On a eu un gros débat à la rédac. Ce genre de débat qui fini par créer une déchirure au sein de l’équipe et qui conduit à revendre la maison commune qu’on avait en Bretagne. Faut-il tutoyer ou non ses beaux-parents ? Un sujet hautement sociétal qui a nécessité des heures à se lacérer l’esprit pour tenter de vous apporter une réponse claire. Pour le bien de tous les couples de cette planète et pour la santé mentale des conjoint(e)s incrusté(e)s, je vais vous expliquer pourquoi il est primordial, que dis-je nécessaire, que dis-je impérieux, d’utiliser le tutoiement avec sa belle-famille.

1. Tu auras vraiment l'impression de faire partie de la famille

Globalement, quand tu utilises le « vous », c’est soit que tu t’adresses à quelqu’un ayant une autorité supérieure à la tienne (genre ton patron ou ce gentil policier qui vient te dire que vas avoir une amende de 68€ pour tapage nocturne) soit que tu parles à un(e)inconnu(e). Donc utiliser le « vous » alors que tu côtoies la famille de ton mec/ta meuf depuis 10 ans, que vous êtes mariés et que vous avez même acheté un chinchilla ensemble, ça fait un peu chier. Avec le « tu », tu auras enfin l’impression de connaître tes beaux-parents et de compter pour eux. Ça va deux minutes d’être la septième roue du carrosse.

2. Ça t'évite de passer des années à sortir des "Alors, comment on va ?"

Fini tes nuits d’insomnies avant le repas du dimanche pour préparer tes répliques sans les mots « tu » ni « vous », comme chaque semaine depuis que tu connais ton conjoint/ta conjointe. « L’un de vous veut-il encore un peu de couenne de jambon, Michel peut-être ? »

3. Cela réduira le niveau de malaise dans les situations gênantes

On va pas se mentir, le niveau d’embarras n’est pas le même si tu dis « Michel, pourriez-vous jeter un œil aux waters, je crois que je les ai légèrement obstruées » que si tu lances « Michel, tu devineras jamais ! J’ai encore bouché les chiottes, ptdr, y serait vraiment temps de les changer hein ! ». Tout dépend, bien sûr, du temps depuis lequel tu les connais. Mais dans la situation 1, tu auras envie de te planquer dans une glacière, alors que dans la situation 2, vous rigolerez franchement et tu gèreras ta merde (au sens propre comme au sens figuré).

4. C'est pas comme si vous ne copuliez jamais

Plus besoin d’utiliser le « vous » par respect quand tu sais que tu as vu leur fils/leur fille entièrement à poil et qu’il ou elle aime les trucs pas très cath. Ce qui vous confère quand même un certain lien d’intimité par procuration. Tu as aussi des dossiers pouvant les hanter pendant des générations, donc tu peux bien baisser un peu le niveau de politesse en échange.

5. Tu n'auras plus à faire croire que tu viens d'Angleterre

Semblable à la technique de ne faire que des phrases sans « Tu » et Vous », parler Anglais revient à utiliser le « You » et donc à se sortir indemne de ce gros traquenard qu’est la politesse. Par contre, tu vas être embêté(e) lorsque tu vas vouloir participer au débat sur l’utilisation des prénoms musulmans en tant que deuxième prénom. Raison de plus pour n’utiliser que le « Tu ».

6. Tu n'auras plus l'impression d'être quelqu'un de temporaire

On le disait plus haut mais l’utilisation du « Vous » laisse clairement penser qu’on s’adresse à des étrangers. Ce qui suppose donc que ta belle-famille te prend un peu pour quelqu’un dont ils ne savent pas grand chose et qui va vite dégager de leur vie. Un peu blessant quand tu sais que tu as signé un pacte de sang pour vivre dans l’amour éternel avec ton ou ta +1. Alors ne fait pas le mauvais choix, opte pour le « Tu » dès les premiers instants.

7. C'est plus rapide pour dire "T'as pas l'impression d'avoir cramé ton gigot là Michel ?"

Un paquet de vie sont en jeu lors des repas de famille, alors si tu peux gagner quelques précieuses secondes pour prévenir qu’il y a un pti loupé sur le barbec’, fais-le. Tu éviteras ainsi de faire flamber tout le quartier et de ne plus jamais avoir à choisir entre « tu et vous ».

8. Tu auras moins le seum quand tu découvriras que ton beau-frère/ta belle-sœur peut tutoyer ta belle famille

Un signe qui montre clairement que tu n’es pas le/la plus aimé(e) de la baraque. Autant réduire tout de suite les possibilités d’être blessé(e) en imposant le « Tu » de façon claire, précise et motivée.

9. Tes beaux-parents n'auront plus l'impression d'avoir 300 ans

Ils ont déjà mal au cœur d’être pris pour des dinosaures lorsqu’ils s’endorment devant Drucker le dimanche après le repas, donc fais-leur plaisir et utilises le « Tu » pour les laisser vivre dans l’illusion de leur jeunesse.

Crédits photo : Topito

10. Ils ont commencé en premier à dire "Tu", c'est quoi l'arnaque ?

On est au 21e siècle mes petits pères, l’égalité femmes-hommes est presque acquise (laul), alors maintenant, battons-nous pour l’égalité personnes d’âge mature et jeunesse. S’ils disent « Tu », tu dis « Tu », fin de la discussion.

Hâte de vous retrouver dans un top 10 des raisons de laisser ton beau-fils/sa belle-fille vous tutoyer. Pour patienter, voilà nos meilleurs conseils pour faire bonne impression auprès de vos beaux-parents (des conseils certifiés imparables par tous les beaux-parents de Topito, et je peux vous dire qu’il y en as un paquet), et nos astuces pour survivre à un repas avec la belle-famille. D’ailleurs, dites-nous en com vos meilleures techniques pour échapper au « Vous » et au « Tu ».