Nous y voilà, ça nous pendait au nez depuis un moment, le deuxième confinement est arrivé. Vous aviez déjà détesté le premier? Bah le deuxième sera pire. Les deuxièmes sont toujours pires. Regardez votre deuxième enfant si vous ne me croyez pas. Nan mais regardez le vraiment. Vous voyez? Il est complètement con et vous le savez. Quoi qu’il en soit on a pas trop le choix et faudra faire avec et voici les raisons pour lesquelles faut vraiment pas se réjouir.

1. Parce qu'on a eu l'annonce la veille, comment ils veulent qu'on se prépare?

Nan mais franchement, c’était pas un peu abusé ça? On annonce pas des trucs comme ça la veille pour le lendemain. Imaginez que votre patron vous fasse venir dans son bureau pour vous dire que vous serez viré le lendemain, ou que la veille de la sortie du film Kaamelott il soit encore repoussé, ou encore que la veille de la naissance de votre fille on vous dise que finalement c’est un garçon? C’est quand même pas très respectueux, non?

2. Parce qu'on a pas vraiment eu l'impression que le premier confinement est terminé

C’est vrai qu’entre les restrictions dans tous les sens, la fermeture des bars et des restaurants anticipée, le nombre limité de personnes par groupe et le couvre-feu on a pas vraiment eu l’impression de regagner beaucoup de libertés depuis les cinq mois et demi où s’est terminé le premier confinement. Du coup tout ça sonne un peu comme un gros doigt d’honneur que la vie nous fait, comme quand vous achetez une maison superbe et que le jour de l’emménagement vous vous rendez compte que la maison voisine est une usine nucléaire. Ouais vous trouvez que c’est un peu gros comme exemple, mais le jour des visites il faisait sombre et on voyait rien du coup j’ai signé très vite.

3. Parce qu'on a pas encore fait le premier apéro en visio qu'on en a déjà marre

Rappelez vous. Ok c’était sympa les premières fois, on voit ses potes et on picole. Puis en fait on se rend compte qu’on entend rien de ce que dit celui avec qui on discute puisque Magali et Philippe MONOPOLISENT toute la discu en parlant beaucoup trop fort de trucs chiants comme le fait que leur bébé a fait une dent ou que leurs travaux sont en stand-by. Alors on boit en silence puis quand on raccroche on est bourré et seul.

4. Parce qu'on ne va plus se bercer d'illusions comme au premier

Apprendre le russe, faire de la couture, acheter un puzzle, commencer un bouquin de plus de 300 pages, cuisiner du pain dégueu, s’improviser ébéniste en rénovant un vieux meuble pourri… Bon ok pendant le premier confinement il y avait un entrain, tout était à faire, c’était nouveau, on était confiants et pleins de bonne volonté. Mais là? Vous en avez vraiment envie? Non, on est d’accord.

Crédits photo : Topito

5. Parce qu'on pourra pas aller acheter la PS5 ou la XBOX ONE X

Ouais ça, ça me fout vraiment en l’air. Nan mais Macron il s’en fout lui ça se voit que c’est pas un gamer. Mais sérieux, c’est quand même l’évènement de cette fin d’année l’arrivée des nouvelles générations de consoles. Et là on pourra pas y jouer. En plus ils ont repoussé le jeu Cyberpunk pour la soixante-douzième fois. Nan je vous le dis, toutes les planètes qui puent se sont alignées pour que cette année soit vraiment la pire.

6. Parce qu'on va encore avoir une pénurie de PQ et de pâtes à cause de gros teubés

Ça c’est inévitable. Les gens vont encore se jeter comme de gros bourrins sur les rayons des magasins et on aura plus de farine ou de sauce tomate. C’est relou parce qu’en plus c’est pas comme si ces trucs là étaient des denrées rares, y’a des stocks, ça se fabrique : le PQ c’est pas un truc qui se produit qu’une fois par an. Et surtout LES SUPERMARCHÉS RESTENT OUVERTS. Vous avez le droit d’aller faire vos courses, on est pas en état de siège.

7. Parce que généralement quand t'as pas aimé un truc, le refaire est assez stupide

Personnellement j’ai pas aimé « Aladin » avec Kev Adams, bon bah j’ai pas regardé le deuxième. J’ai un cousin il a fait du cheval une fois et il s’est pété la jambe, eh ben il est pas trop con il n’y est pas retourné. Bon en dehors de ça si, il est quand même très con, mais sur ce coup là il a eu le nez fin. Bref, tout ça pour dire que si le premier confinement ne nous a pas plu, c’est assez évident que le numéro deux ne nous conviendra pas plus.

8. Parce qu'en plus c'est le mois de novembre et qu'il fait moche

Alors là dessus y’a deux écoles. Y’en a qui pensent que c’est mieux s’il fait beau comme ça t’es moins déprimé et d’autres qui préfèrent qu’il fassent moche comme ça t’es pas trop dégoutté de ne pas pouvoir sortir. Les deux ont tort. Il ferait trente degré avec un ciel tout bleu ou il pleuvrait de la merde que c’est quand même chiant d’être enfermé. Bon et puis le mois de novembre est quand même déjà assez déprimant comme ça, non?

Crédits photo : Topito

9. Parce que le télétravail c'est relou

Mettre un jean pour les réunions, supporter les appels pros de son conjoint, accuser le wifi quand on a rien foutu de la matinée, tomber sur son patron au franprix pendant ses heures de travail, écouter d’une oreille la réunion en visio alors qu’on est aux chiottes, être tenté à chaque instant d’allumer la console ou la télé… Le retour de l’angoisse de devoir te motiver à télétravailler est bien là et c’est vraiment pas une bonne chose.

Crédits photo : Topito

10. Parce qu'après le deuxième il y en aura un troisième

Bah oui, puisqu’on pourra probablement aller faire Noël en famille et qu’après les fêtes il vont nous dire qu’il y a une troisième vague et du coup on va devoir se reconfiner et ce sera comme ça toute notre vie pour toujours. Bon c’est peut être un peu pessimiste, je m’emporte sûrement mais faut vraiment espérer que ça ne soit pas le cas. Mon chat ne supportera pas de me voir vingt-quatre heures sur vingt-quatre chez lui et il va faire une connerie.

Je sais pas vous, mais moi j’ai super la pêche.