Vous avez longuement hésité. Au bout de 5 ans de relation avec votre tendre mari, il était temps de s’engager d’une manière ou d’une autre. Vous vouliez un enfant, il voulait un chien. Vous vouliez allaiter, il voulait pas qu’on le fasse trop chier. Et finalement, monsieur a eu raison de vos arguments. Ne déprimez pas, vous avez encore du temps avant d’aller vous emmerder avec un mioche, de péter une durite et de le revendre sur eBay. Et en toute franchise, vous avez fait le bon choix.

1. Le chien, au moins, vous pouvez le choisir.

Fini la déception en constatant à la naissance que votre enfant est frisé et poilu dans le cou (la faute à son père, ça…). Vous êtes moche? Prenez un beau chien. Vous êtes déçu de son sexe? Pas de problème avec le clébard.

Crédits photo : Topito

2. Le chien est toujours content de vous voir arriver.

Et ne baissera pas les yeux de honte à la sortie de l’école en faisant mine que vous n’êtes pas sa mère. Le chien, même si vous êtes juste partie 2 minutes sortir les poubelles, vous accueillera comme si vous étiez partie à la guerre.

3. Le chien n'a pas de copains morveux qui viennent squatter avec les parents qui vont bien le dimanche.

Vous n’êtes pas obligé de louer les services d’un clown, ni de gonfler des ballons, ni même de faire un gâteau au Nutella pour son anniversaire. Et vous ne serez pas non plus obligé d’organiser des activités ludiques pour divertir les mioches. Ni de proposer un café aux parents.

4. Vous pouvez lui faire un bisou sans qu'il dise beurk.

Parce que c’est super vexant de s’entendre dire « beurk » de la part d’une petite chose que vous avez porté 9 mois et qui vous est sorti de l’utérus une nuit, en vous déchirant au passage la fourchette vulvaire. Ce chien, vous ne l’avez même pas porté, pourtant il continue de vous léchouiller tendrement par gratitude.

5. Ça coûte moins cher

Le canidé a des besoins assez primitifs : croquettes, anti-puces, une vieille balle de tennis, et le chien est heureux. Il n’a pas besoin de GameBoy, de s’inscrire à l’équitation, ou de fournitures diverses pour la rentrée.

6. Le chien ne peut pas téléphoner à SOS chien battu

Bon après c’est pas une raison pour ne pas être sympa avec lui. Le premier qui colle une gifle à son chien je lui pète les genoux.

7. Il ne vous refilera pas sa gastro.

Sympa, le cleb’s ré-ingurgitera même tout avant que vous ayez le temps de nettoyer. Alors que le gosse ne prend même pas la peine de changer ses draps quand il a gerbé dedans. Quels ingrats.

8. Le chien n'est pas trop difficile gastronomiquement parlant.

Pas la peine de vous casser la tête à essayer de lui faire manger des endives ou lui concocter des petits plats originaux, équilibrés et variés. Si c’est croquettes au boeuf tous les jours, il acceptera son sort sans rechigner.

9. Vous pouvez lui donner un nom à la con.

A la mairie, ils n’ont pas accepté que vous appeliez votre gosse Topinambour. Paraît que ça pourrait lui porter préjudice… Pourtant ça sonnait bien. Faites preuve de mauvais goût pour votre ami à 4 pattes : Adolf, Johnny, Marie-Claude, Princesse Starla… Personne ne vous dira rien. La preuve on a analysé le phénomène des différents types de prénoms donnés à ton chien et ce que ça veut dire de toi.

Crédits photo : Topito

10. Il ne vous demandera jamais d'acheter un bébé, ou d'aller à Disneyland.

D’ailleurs il ne vous demandera rien du tout. Si ce n’est, à la limite, de sortir. Mais ça reste assez raisonnable au regard du bonheur qu’il vous procure chaque jour, lui, au moins.

Et vous, pour quelles raisons avez-vous opté pour les croquettes plutôt que le biberon?