Le procès des attentats du 13 novembre s’est ouvert le 8 septembre 2021. Pendant 9 mois, Salah Abdeslam et 19 personnes accusées d’avoir aidé les terroristes dans leur attaque ou leur fuite passeront à la barre et seront jugés. C’est assez hors norme, et on peut déjà parler de procès historique. Pourtant, en France, on avait déjà eu pas mal d’affaires qui ont donné lieu à de grands procès. Et vous vous souvenez probablement de certains d’entre eux.

1. Le procès de Maurice Papon

Le 8 octobre 1997, à Bordeaux, s’est ouvert le procès de Papon, inculpé depuis 1983 pour crime contre l’humanité. Maurice Papon était responsable de la question juive dans le régime de Vichy, et il était accusé d’avoir organisé dix convois de déportation de juifs. Des centaines de personnes sont mortes à cause de lui, donc le fait que Papon soit jugé, même des décennies plus tard, était nécessaire. Au début du procès, la foule réclamait la mort du vieil homme, mais il a finalement été condamné à 10 ans de prison. Le procès aura duré 6 mois au lieu de 2, et Papon refera parler de lui en tentant de s’enfuir en Suisse, puis en étant libéré pour raison de santé en 2002. C’est sûr que tout aurait été plus simple s’il avait été jugé avant d’être un vieillard.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : André Cros

2. L'affaire d'Outreau

L’affaire d’Outreau est tristement célèbre pour avoir été l’un des plus grands fiascos judiciaires du pays. Pour résumer les faits, en 2000, quatre enfants d’une cité HLM du Pas-de-Calais accusent leurs parents de les avoir attouchés. La mère, Myriam Badaoui, reconnaît une partie des faits et accuse aussi des dizaines d’autres personnes qu’elle connaît, dont beaucoup de voisins. Deux procès vont se succéder en 2004 et 2005. Au cours du premier procès, Badaoui va revenir sur ses déclarations et innocenter une grosse partie des accusés, choquant au passage toute la France. Elle et son mari seront condamnés à de la prison avec un autre couple de voisins. Six autres personnes ont été condamnées au premier procès puis acquittées en appel en 2005. Ce qui a le plus choqué dans ce procès, en plus de l’atrocité des faits reprochés aux accusés, c’était les dénonciations qui partaient dans tous les sens et le fait que la Justice multiplie les erreurs de procédure. Le juge Fabrice Burgaud qui s’est occupé de l’affaire sera d’ailleurs sanctionné en 2009 pour avoir totalement raté son instruction. Bref, peu de choses se sont déroulées comme prévu, et les médias ne se sont pas privés pour en faire profiter la France entière.

3. L'affaire Dreyfus

L’affaire Alfred Dreyfus, c’est l’histoire d’un capitaine de l’armée française accusé à tort de trahison (on l’accusait d’avoir délivré des documents importants aux Allemands), mais aussi l’histoire d’une grosse scission au sein de la population française. Il y avait les dreyfusards, soutiens de Dreyfus, qui savaient que le véritable coupable de trahison était le commandant Ferdinand Walsin Esterhazy, et les anti-dreyfus, largement antisémites. Parce que oui, Dreyfus était juif, ce qui, à la fin du 19eme siècle, pouvait suffire à se mettre l’opinion publique à dos. A l’issue de deux procès historiques, et pourtant soutenu par Emile Zola ainsi que de nombreux intellectuels, Dreyfus a été condamné à 10 ans de prison. Heureusement, il a été gracié quelques années plus tard par le Président Emile Loubet avant d’être vraiment innocenté et réhabilité en 1906. Il faut vraiment imaginer qu’à l’époque, les Français étaient capables de se taper dessus à cause de leurs désaccords concernant cette affaire. Tout ça a eu des répercussions politiques, religieuses et militaires comme on n’en verra probablement plus jamais.

Crédits photo (Domaine Public) : Émile Zola

4. Le procès de Landru

Si vous ne connaissez pas celui qu’on surnomme « le Barbe-Bleue de Gambais », allez voir notre top sur la vie de Landru, vous verrez que vous êtes passés à côté d’un personnage qu’on pourrait qualifier de haut en couleur. Un monstre tueur de femmes avec un certain talent pour la répartie. C’est d’ailleurs ce talent qui aura rendu son procès en 1921 aussi étrange puisque Landru a réussi à plusieurs reprises à faire rire l’audience aux dépens de la partie adverse. Finalement, le tueur en série a été condamné à la guillotine et exécuté le 25 février 1922, mais il n’a pas manqué au passage de faire parler de lui.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

5. Le procès de Klaus Barbie

Klaus Barbie, dit « le Boucher de Lyon », était un officier nazi qui a opéré à Lyon pendant la guerre avant de s’enfuir en Amérique du Sud pendant 40 ans. Extradé vers la France par la Bolivie, il a finalement pu être jugé en 1987 pour crime contre l’humanité. Le fait de pouvoir juger des dignitaires nazis en leur présence était si rare (la plupart sont morts à la fin de la guerre ou se sont enfuis en Amérique du Sud) que le procès a marqué l’Histoire de l’Europe. Finalement, Barbie a été condamné à la perpétuité mais est mort seulement quatre ans plus tard à l’âge de 77 ans. Personne ne l’a pleuré.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Calvi

6. Le procès de Jeanne d’Arc

Puisqu’on parle d’Histoire, autant revenir quelques siècles en arrière pour évoquer un procès tellement populaire qu’on en parle encore en cours aujourd’hui. Et ce procès concerne Jeanne d’Arc, la paysanne française qui entendait les voix de l’archange saint Michel, de sainte Catherine et sainte Marguerite. Jeanne avait rencontré le roi Charles VII avant de mener des troupes contre les Anglais pendant la Guerre de Cent ans. Elle était donc l’ennemie des Anglais, qui ont réussi à la capturer en 1430 grâce à leurs alliés les Bourguignons. Et les Anglais, ils voulaient lui faire payer ses faits de guerre, donc ils lui ont fait un procès pour hérésie à Rouen au cours duquel Jeanne n’avait aucune chance de se défendre. La fin, vous la connaissez : Jeanne d’Arc a été condamnée au bûcher en 1431, ce qui a achevé de renforcer sa légende. Les Anglais voulaient la ridiculiser, ils en ont fait une héroïne.

Crédits photo (Domaine Public) : AnonymousUnknown author

7. Le procès des attentats de janvier 2015

En 2020, pendant 3 mois, un procès s’est tenu pour juger les complices des terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo et l’Hyper Casher mais aussi assassiné une policière à Montrouge. Les 14 complices qui ont pris des peines allant de 4 ans de prison à la perpétuité étaient relativement anonymes pour la population française, mais c’est plus le côté symbolique du procès qui a marqué. C’était un procès pour la liberté d’expression, d’opinion et de religion, 3 piliers que les terroristes et leurs complices avaient tenté de renverser. C’était important, donc.

8. L'affaire AZF

Le 21 septembre 2001, à 10 h 17, l’usine d’engrais chimiques AZF de Toulouse explose, faisant 31 morts et 2500 blessés, sans compter les dégâts matériels causés à plusieurs kilomètres à la ronde. L’accident avait été largement relayé et commenté à l’époque puisqu’il était la plus grave catastrophe industrielle d’après-guerre en France. Logiquement, le procès des responsables était assez attendu lui aussi. Le premier a eu lieu en 2009, et il s’agissait du premier procès en correctionnel filmé. La société qui détenait AZF et le directeur du site avaient d’abord été relaxés avant d’être condamnés pour homicide involontaire en 2017 puis 2019. Il aura fallu 4 procès et pas moins de 18 ans pour que les responsables de la catastrophe paient leurs erreurs. C’est long.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Ville de Toulouse

Si vous avez aimé ça, on a aussi un top sur les procès polémiques qui ont changé l’Histoire mondiale. Vous devriez passer un bon moment aussi.

Sources : Figaro, Wikipedia, Franceinfo, Le Monde, Justice.gouv, NationalGeographic, Toutelaculture, L’Express,