Quand on est petit, on a des illusions sur la vie d’adulte. On croit qu’être grand c’est être libre de faire ce qu’on veut, de dépenser son fric comme on l’entend et de kiffer chaque instant de la vie sans les parents derrière notre dos. QUE NENNI. La vie d’adulte, c’est une succession d’embûches, de problèmes imprévus associés à une routine qui ne te laisse pas du tout de temps pour t’amuser à côté. Franchement, aujourd’hui on en veut beaucoup à la vie de ne pas nous avoir préparés à ça.

1. Te faire à manger 3 fois par jour

Quand tu t’appelles Cyril Lignac et que ton cerveau déborde d’idées de plats « faciles » à faire en 5 minutes pour pas un rond, ça ne pose aucun problème. Mais quand tu es une personne lambda qui galères tous les 3 jours à prévoir les 9 repas à venir parce que t’as ni le temps ni l’argent pour bien manger, c’est vraiment chaud. Alors quand t’es étudiant tu finis par bouffer des pâtes et des sandwichs à tous les repas, mais le jour où t’as des gosses t’es obligé de te poser devant une feuille pendant 1 heure pour réfléchir à ce que tu vas bien pouvoir leur faire avaler de pas trop dégueu. La galère.

2. Faire ta déclaration d'impôts

On t’avait bien dit que c’était relou les impôts. T’avais aussi un peu deviné que ce serait le merdier total à remplir. N’empêche que le jour où tes parents te lâchent du foyer familial et que c’est à toi de comprendre tout.e seul.e comment ça marche, t’as juste envie de tout claquer pour aller vivre tout nu en forêt sans devoir rendre de comptes à personne.

3. Placer ton fric

Ah parce que le fric ça se place ?? On n’utilise pas simplement un compte en banque pour payer les trucs qu’on doit payer avec l’argent qu’on a gagné au travail ?? Mais pourquoi c’est pas aussi simple la vie en fait ????

4. Faire une lessive sans bousiller ton linge

Le jour où tu flingues ton pull en cachemire préféré, tu te dis qu’à l’école ils auraient pu te filer des cours de lave-linge au lieu de t’apprendre à peindre à la gouache sur du papier canson.

5. Faire la queue pendant 2 heures à la CAF

En fait on n’aurait pas dû faire du foot ou de l’acrogym en EPS au collège. Non, on aurait dû apprendre à rester debout longtemps une pochette pleine de documents sous le bras.

6. Réparer ton évier qui fuit, ton lave-linge et ta bagnole qui tombent en panne

Euh désolé mais en fait on n’a pas fait un bac option mécano/plombier/chauffagiste/électricien. C’est tout juste si on sait faire la différence entre une vis et un clou, alors on ne voit pas pourquoi la vie nous demande de devenir des pros de la réparation dès l’instant où on ne vit plus chez nos parents. La seule solution, c’est de devenir pote avec un bricoleur que tu rémunères en bouteilles de sky dès qu’il te file un coup de main. Ça tu sais faire.

7. Les ruptures TRÈS douloureuses

Alors oui, quand t’étais jeune t’en as connu des ruptures douloureuses (rappelle-toi quand Gwendolyne t’a trompé avec ton meilleur pote, ça faisait bien mal), mais c’était pas des ruptures TRÈS douloureuses. Non non : les ruptures TRÈS douloureuses, c’est celles où vous devez décider de qui garde l’appart’, qui embarque le chat et qui récupère la tv que vous avez acheté ensemble quand vous étiez encore amoureux. Là, ça fait vraiment mal.

8. Entretenir ta bagnole

Entre l’assurance, le contrôle technique, les pleins réguliers et les voyants chelous qui clignotent sur le tableau de bord, cette voiture qui était censée être synonyme de liberté devient rapidement synonyme de grosses emmerdes qui pompent du fric et du temps.

9. Avoir des discussions sur la mutuelle

Tu vois, cette conversation que tu ne pensais jamais avoir un jour avec tes potes qui commence par « Moi j’ai une super mutuelle… » ? Eh ben quand tu deviens adulte, elle finit par arriver. Et t’es vraiment psychologiquement pas prêt pour ça.

10. Les réunions de copropriétaires

Absolument rien ni personne n’aurait pu te préparer à cette assemblée qui dure 4 heure un mardi soir où tu assistes à une succession d’embrouilles entre tes voisins et où, à la fin, on te demande de claquer 4000 balles pour foutre du carrelage dans les parties communes. C’est à se demander s’il ne vaut mieux pas rester locataire de ton appart toute ta vie.

11. Devoir faire jouer la concurrence pour avoir un taux de prêt plus intéressant

Rien qu’en lisant cette phrase, normalement tu dois ressentir une panique extrême.

12. Trouver du travail en sortant des études quand on te demande 3 ans d'expérience

C’est marrant parce que sur les plaquettes des établissements d’études supérieures, il n’est jamais mentionné qu’on va galérer à s’insérer dans le marché du travail. Ils pourraient au moins mettre une petite ligne pour t’expliquer que tu vas bien plus en chier que ton pote qui a fait un CAP.

13. Devoir annuler ou prendre des RDV au téléphone toi-même

C’était quand même vachement mieux quand maman appelait tout le monde à ta place. Toi dès que tu dois prendre le téléphone t’as l’impression que tu vas passer un entretien d’embauche et ton cœur passe en mode 200BPM sans prévenir.

Si toi aussi tu ressens ça, tu devrais te retrouver dans les memes sur le téléphone.

14. Te rendre compte que ta peau devient molle

Quand t’étais ado t’avais de l’acné. Après, t’as eu droit à quelques années de bonheur, et puis, tout à coup, ta peau a perdu son élasticité et maintenant t’es obligé d’acheter des crèmes pour vieux pour éviter qu’elle ne pendouille. C’est quand même un peu de l’arnaque la vie.

15. Les gueules de bois infernales

C’était le bon vieux temps quand tu pouvais te prendre une murge jusqu’à 6 heures du mat’ et aller bosser le lendemain frais comme un gardon. Une fois adulte, tu dois prévoir une journée entière de récupération parce que ton corps ne supporte plus la moindre goutte d’alcool. Et encore, une journée, on est gentil.

16. Tes anciens potes qui partagent des trucs complotistes ou racistes sur Facebook

Si on t’avait dit que ton meilleur ami du lycée allait progressivement se transformer en Eric Zemmour des réseaux sociaux, ben t’y aurais peut-être réfléchi à deux fois avant de passer tous tes cours assis à côté de lui.

17. Les kilos qui s'emmagasinent à vitesse grand V

C’est fini le temps où tu pouvais t’enfiler 5 kebabs par semaine sans prendre un gramme. Aujourd’hui, si tu veux toujours rentrer dans ton jean, eh ben c’est soupe matin, midi et soir. Au moins ça règle le problème du point numéro 1 de ce top.

18. Cette histoire de loyer à payer TOUS LES MOIS

Putain on était quand même mieux chez papa et maman.

Le principal c’est de se dire qu’être adulte, c’est la même merde pour tout le monde (ça aide quand même mieux à faire passer la pilule).

Si t’as deux minutes entre tes problèmes de grande personne, va jeter un œil aux films que tu vois différemment une fois adulte et aux trucs qui changent de sens quand t’es adulte.