Des films comme L’Équipée sauvage et Easy Rider, puis plus tard la série Sons of Anarchy, ont contribué à la réputation dangereuse des clubs de motards. Des organisations qui pourtant, n’ont jamais vraiment eu besoin de la fiction pour tremper dans des affaires un peu louches, voire carrément criminelles. Même si bien sûr, tous les membres ne sont pas à mettre dans le même sac. Des clubs très majoritairement américains, parfois implantés en Europe et ailleurs, dont l’histoire s’écrit en lettres de sang, dans les volutes d’une fumée bleutée…

1. Les Hells Angels

Avec plus de 100 chapters répartis dans une trentaine de pays (dont la France), les Hells Angels constituent le club de motards le plus grand mais aussi le plus célèbre du monde. Il s’agit aussi de celui dont la réputation est la plus redoutable. Les Hells qui ont souvent été mêlés à différentes affaires plus ou moins troubles. On se souvient notamment d’Hunter S. Thompson, l’écrivain, qui un jour, décida d’infiltrer le MC pour écrire un livre. Au début parfaitement accepté, il fut finalement retrouvé à moitié mort dans un fossé. Heureusement, son livre a cartonné. Bien sûr, la tragédie d’Altamont en 1969 a aussi énormément joué dans la sale réputation des Hells. On parle ici de ce concert des Rolling Stones, pour lequel le MC avait été embauché afin d’assurer la sécurité. Concert qui débuta sous les pires auspices quand un biker roua de coups le chanteur du Jefferson Airplane (qui assurait la première partie). Quand les Stones débutèrent leur set, un autre biker poignarda à mort un spectateur. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille trois livres majeurs sur le sujet : Hell’s Angels de Sonny Barger, Altamont 69 de Joel Selvin et No Angel de Jay Dobyns.

2. Les Bandidos

Nés en 1966 au Texas, les Bandidos sont implantés dans 22 pays. Le club compte quelques 2500 membres. Leur slogan : « nous sommes ceux contre lesquels vos parents vous ont mis en garde ». Et en effet, chez les Bandidos, ça ne rigole pas. Pour preuve cette fusillade avec des gangs rivaux à Waco qui a entraîné la mort de 9 personnes. Et sinon, il y a aussi des Bandidos en France.

3. Les Pagans

Les « Païens » sont nés en 1959 dans l’état du Maryland. Connus pour rouler non pas sur des Harley mais sur des Triumph, les Pagans se sont souvent opposés aux Hells Angels. On raconte qu’ils possèdent des liens avec la mafia italo-américaine. L’ATF, l’organisation chargée de la mise en application des lois sur les armes, les explosifs, le tabac et l’alcool, les a classés dans le fameux Big 4.

4. Les Sons of Silence

Rien à voir avec Les Sons of Anarchy. Quoi que… Fondé en 1966 dans le Colorado, le MC est petit mais efficace. Les Sons qui ont plusieurs fois eu fort à faire avec la justice, par rapport à des histoires de drogue. Ils sont aussi présents en Europe et notamment en Allemagne.

5. Les Vagos

Un autre club californien, fondé en 1965, qui compte une petite cinquantaine de chapters. Les Vagos qui sont depuis toujours opposés aux Hells et qui sont également implantés en Australie et en Suède.

6. Les Mongols

On reste en Californie, avec ce MC fondé en 1969, qui s’est longtemps traîné une sale réputation relative à de sombres affaires de drogue et de violence. Cela dit, depuis quelques années, les dirigeants ont affirmé avoir éjecté ceux qui voulaient persévérer dans cette voie pour redorer l’image du MC.

7. Le Loners MC

Créé en 1979, ce club s’est plus qu’à son tour retrouvé sous le feu des projecteurs. En 1998 par exemple, les autorités découvrirent un lion vivant dans une des propriétés du MC. Les deux fondateurs à eux seuls ont longtemps été connus pour leur caractère plutôt imprévisible. Les Loners ont également absorbé le Annihilators Motorcycle Club. Un MC qui reste tristement célèbre pour avoir été impliqué dans le massacre de Shedden en 2006. Une tragédie en forme de règlement de comptes, qui a coûté la vie à 8 personnes et dans laquelle était aussi impliqué le club Bandidos.

8. Les Warlocks

Un club né en 1967 sous le soleil de Floride, qui s’est retrouvé dans le collimateur de l’ATF en 1991, à la suite d’une mission d’infiltration ayant conduit à plusieurs arrestations pour trafic de drogue et d’armes.

9. Les Blue Angels

On termine par le seul MC non américain de la liste. Car les Blue Angels viennent de Glasgow en Écosse. Formé en 1963, ce club s’est notamment fait remarquer en Belgique, où il est implanté, mais également en Angleterre. On raconte que le MC aurait des liens avec le crime organisé et il paraît que leurs méthodes sont loin d’être tendres. Surtout envers ceux qui essayent de leur barrer le chemin.

10. Les Outlaws

Eux, ils annoncent la couleur sans hésiter. Avec plus de 200 chapters répartis dans le monde, ce MC est important et s’impose comme l’un des principaux rivaux des Hells Angels. En France, on dénote 6 chapters. Pour y entrer, il faut absolument posséder un chopper. Aux États-Unis, il faut que le chopper soit américain.

« Born to be wild ! »

Source : Wikipeida