Alors, oui, les fourmis sont des petites bêtes un peu flippantes qu’on n’aime pas vraiment croiser dans le jardin. OUI, ça peut nous grimper dessus, nous mordre, et nous faire passer un sale quart d’heure, ET POURTANT : elles sont de bien meilleures petites bêtes qu’on ne le pense… La preuve !

Petit tips : installez-vous confortablement pour lire ce top. Je ne voudrais pas que vous ayez des fourmis dans les jambes d’ici à 5 minutes ! Oui, c’était un peu trop facile, mais il fallait bien que je le cale quelque part.

1. La fourmi ne lâche rien

Bien malin est celui qui l’empêchera d’aller au bout de ses rêves (sauf si vous l’écrasez littéralement, bien sûr, mais sachez que ça fait de vous un être sans cœur). Vous ne me croyez pas ? Tentez donc de lui barrer la route ! Vous observerez qu’elle tentera par tous les moyens de contourner l’obstacle pour atteindre son but. Une belle petite bête dont l’abnégation force le respect.

2. Les fourmis sont de vraies "infirmières"

En Afrique, les fourmis Matabele et les termites se livrent une guerre sans merci. Comme dans toutes les batailles, il y a bien malheureusement des blessés. D’après le chercheur suisse Erik Frank, les fourmis ne laissent pas mourir leur patrie comme ça. NON. Elles sont capables d’identifier les souffrantes, de les rapatrier et de les soigner. Selon l’équipe du scientifique : le taux de décès passe de 80 à 10% grâce à ces soins. Dingue, non ?

3. ... elles sont aussi des infirmières pour les humains

Dans certains pays d’Afrique toujours, les fourmis légionnaires, telles que les Dorylus, servent… de points de suture. Réputées pour la puissance de leur morsure : elles ne lâchent pas prise une fois qu’elles ont attrapé leur proie. Des populations comme les Maasaïs obligent ainsi les fourmis à mordre leur plaie, puis (attention, c’est assez gore) leur arrachent le corps. C’est trash. Mais la réalité est là : elles soignent (à leurs dépens, certes).

4. Elles sont imbattables en athlétisme

La fourmi Cataglyphis bombycina (plus communément appelée « fourmi argentée saharienne ») est la plus rapide au monde. Des scientifiques l’ont filmée parcourir 85,5 cm en une seconde. Mathématiquement, cela revient à 108 fois sa propre longueur, en 47 foulées. Si l’on ramène ces données à l’échelle humaine, c’est 10 fois plus rapide que Usain Bolt ! RIEN. QUE. CA.

10 fois plus rapide qu'Usain Bolt ?

Posted by GEO France on Thursday, October 17, 2019

5. Les fourmis sont généreuses (peut-être même un peu trop...)

Tout part d’un phénomène physique déjà peu commun : les fourmis ouvrières ne possèdent pas un, mais deux estomacs. Le premier, comme pour les humains, sert à la digestion de la nourriture. Le second, lui, permet de stocker les aliments. Cette réserve leur permet ainsi de (pardon pour l’image) régurgiter un peu de leur nourriture pour alimenter une congénère en galère. Visuellement, c’est assez dégoutant… Dans les faits, c’est un bel exemple de don de soi. Connaissez-vous vraiment plus belle preuve d’amour que d’être capable de partager sa bouffe ?

6. Les fourmis ont inventé l'agriculture

Et ce, bien avant nous, petits êtres humains ! Selon une étude publiée en 2017 dans la revue britannique « Proceedings of the Royal Society B », elles l’auraient découverte des millions d’années avant nous. Eh oui Jamie ! Poussées par la sécheresse, elles auraient développé des champs de champignons souterrains dans leurs fourmilières pour survivre.

7. Ce sont de vraies stratèges

Pas des stratèges en carton mouillé comme Ahmad de Koh-Lanta, des vraies, de vraies ! C’est d’ailleurs en partie grâce à leurs plans intelligemment menés qu’elles sont de redoutables guerrières. Pour combattre l’ennemi, des scientifiques les ont déjà observées envoyer un individu en éclaireur, puis revenir avec de nombreux soldats. Pas sûres que ça fasse d’elles des êtres très rassurants, mais quand même, c’est remarquable. Morale : il vaut mieux les avoirs dans votre poche (au sens figuré) que dans votre dos (au sens figuré ET au sens propre).

8. Elles sont (très) ingénieuses

La stratégie, c’est une chose, l’ingéniosité, c’en est une autre. Les fourmis de feu (Solenopsis invicta) sont capables de former un radeau flottant en se regroupant. Je vous explique : elles s’accrochent entre elles et forment une sorte de boule homogène. Grâce à la particularité hydrofuge de leur corps, elles restent à la surface de l’eau et peuvent ainsi se sauver lors d’une inondation. Allezzzzz l’arche de Noé, à côté, c’est du pipi du chat ! Bon par contre, dans le fond, c’est encore assez peu démocratique et moderne… Les ouvrières sont à l’extérieur et prennent plutôt cher, pendant que la reine patiente tranquillement à l’intérieur. (Notez qu’elles peuvent rester comme ça plusieurs mois.)

9. Les fourmis changent de couleur

Vous pensiez que c’était réservé aux caméléons ? Eh bien non ! Les fourmis AUSSI peuvent changer de couleur. Attention, ce n’est quand même pas la même chose : si le caméléon se fond avec le décor, la fourmi, elle, prend la couleur de l’aliment qu’elle a mangé. Enfin… Pas TOUTE la fourmi, seulement la région de son estomac. La raison est toute bête : cette partie de leur corps est transparente. Voilà. Tout prend sens. Comme quoi, y’a toujours un truc derrière un beau tour de magie.

10. Elles pourraient détecter le cancer

C’est la dernière grosse actu au sujet de ces bébêtes vraiment pas bêtes. Selon une étude menée par des scientifiques du CNRS, de l’Université Sorbonne Paris Nord, de l’Institut Curie et de l’Inserm : elles seraient capables de détecter le cancer des ovaires et deux formes de cancer du sein, grâce à leur odorat. Les fourmis Formica Fusca n’auraient besoin que d’une seule heure pour détecter les cellules malades et auraient identifié la maladie dans 95% des cas. A l’avenir, elles pourraient intervenir sur la salive, l’urine ou la sueur de patients potentiellement touchés. Pour le moment, les études se poursuivent sur de l’urine de souris.

Une première mondiale !

Posted by Franceinfo on Friday, March 11, 2022

Morale : arrêtez de buter des fourmis en leur infligeant les pires tortures.