Il y a 5 ans c’était la grosse teuf en slip. Le 12 décembre 2015, on venait de signer les Accords de Paris (rapport complet de 28 pages disponible ici) visant à rester sous la barre des 2 degrés de réchauffement climatique d’ici 2100. Il est aujourd’hui ratifié par 195 pays. Ok c’est pas mal, mais ça vaudrait le coup qu’on arrête de se jeter des fleurs. D’abord parce que rester sous la barre des 2 degrés c’est déjà trop haut. Ensuite, parce que concrètement si un Etat ne respecte pas ses objectifs bah, c’est pas bien grave pour lui. Bref, c’est bien pour faire joli, mais peut-être un peu insuffisant. En effet, on ne peut que déplorer la multitude d’évènements qui, eux, nous rappellent à quel point le changement climatique se fait sentir et que les gentillets Accords de Paris ne font pas le poids face à l’urgence. Attention hein, on ne leur jette pas la pierre, c’est mieux que rien et on peut encore espérer que les comportements changent radicalement au niveau étatique dans les mois à venir. Mais globalwarmingement, ça sent plutôt pas bon cette affaire.

1. On a eu vachement chaud cette année, mais genre un peu beaucoup trop

Les records des mois les plus chauds n’ont cessé de s’enchaîner tout au long de l’année classant l’année parmi une des plus chaude de l’histoire. Année durant laquelle on note également que 80 % des océans on subi des pics de chaleurs marines. CHAUD PATATE OU KOUA ?

2. Alors forcément on s'en est bouffé de la canicule

La désignation d’une canicule n’est pas vraiment précise, elle dépend de plusieurs paramètres mais généralement on part du principe que les températures caniculaires sont équivalentes ou dépassent 40°C. Ce seuil symbolique avait été dépassé une fois dans les années 70. Désormais c’est chaque année qu’on atteint au moins une fois cette température record. Les étés des dernières années cumulant de nombreux pics de 40°C.

Alors vous me direz « ouiiii bah on fout la clim dans la rue comme au Qatar« . Oui mais non. Faut comprendre que les températures vont très probablement grimper et qu’on pourrait bien se taper des étés à 50, 55°C d’ici la fin du siècle.

3. Ça commence à être chiant de partir en vacances en Californie

Depuis les années 80, la récurrence des épisodes incendiaires ne cesse d’augmenter… Une conséquence à imputer directement aux activités humaines et aux conséquences du réchauffement climatique.

4. La Sibérie is the new destination pour l'étéééééééé

Un petit record de température au-delà du cercle arctique, ce qui est plus que préoccupant parce que la région a tendance à se réchauffer plus vite que le reste de la planète, or c’est chez eux qu’on a foutu les glaciers. Les truc con. C’est un peu comme si ton congélo était kaput alors que c’est là que t’as foutu tous tes glaçons.

Jamais une telle température n’aurait été observée au-delà du cercle polaire, selon les météorologues.

Posted by Le Monde on Monday, June 22, 2020

5. L'Australie : new place to be

Un petit record de 30°C atteint en pleine nuit au mois de novembre 2020… Encore une raison parmi tant d’autre de ne jamais aller foutre les pieds en Australie.

6. On peut officiellement se faire cuire un œuf dans la Vallée de la mort

C’est pas qu’il fait chaud dans la Death Valley. C’est qu’il fait dangereusement trop chaud comme en témoigne ce record de température à 54.4°C, une température jamais atteinte encore sur la planète (en dehors des grilles de barbeuk).

7. Vous trouvez que la Covid c'est un peu relou ? Remerciez le réchauffement climatique

Parmi les nombreuses causes de la pandémie actuelle trop chouette que nous vivons il y a évidemment le dérèglement climatique. On y reviendra dans ce top mais notez tout simplement que :

– Le réchauffement favorise l’apparition de maladies tropicales.

– Nos modes de déplacements mondialisés favorisent leur propagation en un claquement de doigt.

– La destruction de la biodiversité nous offre la joie de côtoyer des animaux sauvages qui n’ont rien à foutre dans notre assiette (cf. burger de pangolin). Plus sérieusement, si les virus portés par des animaux sauvages deviennent dangereux pour l’humain c’est parce qu’on détruit leurs habitats.

En revanche il est intéressant de constater que nos méthodes de lutte contre la pandémie sont un exemple à suivre pour nos méthodes de lutte contre le dérèglement climatique. Il y a donc beaucoup à apprendre sur la situation actuelle rapport au fait que c’est tout notre mode de vie qui doit être remis en question et sur le long terme.

8. Vous trouvez que le confinement c'est chiant ? Sachez qu'on devrait s'en faire at least un par an pour bien faire

Selon notre sacro-saint Jean-Marc Jancovici national (un homme à suivre) pour respecter un réchauffement en dessous de la barre des deux degrés, il faut au moins baisser de 5 % nos émissions chaque année (c’est à dire chaque année 5 % de moins que la précédente), et cela pour les trois prochaines décennies.

Le confinement et l'arrêt de l'économie ont fait chuter les émissions de CO2 de plus de 5% au premier trimestre.

Posted by Europe 1 on Sunday, May 17, 2020

9. Et pourtant les émissions de CO2 n'ont pas baissé

Certes il semblerait que les émissions de gaz à effet de serre ait un tout petit peu diminué cette année « grâce » à la pandémie mais ce n’est pas le cas pour les émissions de CO2 qui continuent d’augmenter, juste à un rythme un peu plus lent.

10. Le poids des produits fabriqués par les humains vient de dépasser celui du monde naturel

Un peu bizarre comme info, comment calcule-t-on ça ? Eh bien en additionnant la masse totale de routes, de tous les bâtiments et de toutes les infrastructures humaines ainsi que les objets manufacturés (including your grille-pain) du monde mondial. On compare ce poids total à celui des arbres, des plantes, des animaux et on constate que le poids humain vient tout juste de devenir le plus lourd des deux. Faut dire qu’on triche un peu parce qu’en détruisant forêts et animaux, on les aide fortement à diminuer leur poids.

11. RIP le Groenland

Plus ça chauffe, plus la surface du Groenland est réduite à peau de chagrin, plus les surfaces marines augmentent, plus ça chauffe, plus la surface du Groenland etc. Je vous invite à ce sujet à vous rendre sur notre article sur les trucs cool qui vont se passer avec la fonte du permafrost.

12. RIP les animaux

Si l’hypothèse d’une sixième extinction de masse est encore sujet à débat, les chiffres n’en sont pas moins alarmants : 515 espèces de vertébrés terrestres vont s’éteindre dans les deux prochaines décennies. Et vous c’est laquelle votre extinction de masse préférée ?

13. RIP les villes côtières

On l’a déjà évoqué mais concrètement, la fonte des glaces c’est la mise en danger de 300 millions de personnes dans le monde d’ici 2050.

14. 143 millions de réfugiés climatiques ? PARTYYYYYYYY

Un rapport de la Banque Mondiale a estimé que le changement climatique imposerait des centaines de millions de migrations ; les catastrophes naturelles, la sécheresse ou la montée des eaux mettant une partie de la population humaine en danger direct. L’Afrique subsaharienne, l’Asie du Sud et l’Amérique latine étant les trois zones en première ligne.

15. Mais qu'on se rassure... ce sont toujours les pauvres qui seront réfugiés climatiques

Je me permets d’emprunter ici le titre du livre de Hervé Kempf « Comment les riches détruisent la planète » pour montrer que les conséquences du changement climatique ne sont pas les mêmes pour tout le monde ce qui ouvre la voie vers un nouveau concept : l’injustice climatique. Par exemple le fait qu’un pays comme le Burundi souffre d’insécurité alimentaire alors qu’il est aussi l’un des pays qui a la plus faible empreinte carbone (un Saoudien émet 718 fois plus ce qu’un Burundais).

16. Notre vie quotidienne pourrait bien ressembler de plus en plus à un film catastrophe produit par Michael Bay (mais sans chien sauveur)

Les ouragans, les incendies, les ouragans de feu, les inondations, les canicules… Boarf, je sais pas vous, mais un peu la flemme de me taper tout ça. En plus je déteste les films de Michael Bay.

17. Les crabes fondent

Enfin pas vraiment mais disons que le réchauffement climatique entraînant l’acidification des océans (et la destruction des coraux, un truc dont vous avez certainement déjà entendu parler), cela a aussi un impact plus global sur la faune marine et la formation des coquilles. OUALA MAIS KESSKON VA MANGER A NOEL SI ON NA PLUS DE FRUIT DE MER ???

18. Le réchauffement climatique déroule un tapis rouge aux moustiques tigres

Une belle saloperie ce moustique tigre qui signe sont entrée sur le territoire depuis 2010 et a le bon goût de trimballer sur ses jolies petites patounettes des maladies tropicales de type dengue ou chikungunya. En résumé, plus les périodes de chaleur sont longues, plus le moustique a le temps d’aller bully des humains. Il le faisait déjà avant mais pas chez nous. Maintenant on en trouve même à Paris, nan mais wo c’est quoi ce déliross de moustiques qui remplacent les pigeons ?

19. C'est le festival de la guêpe

Elles sont chaque année de plus en plus nombreuses à pourrir notre vie de restau en terrasse (heureusement que 99% des restaurants et bars vont devoir mettre la clé sous la porte dans les prochains mois, on sera moins en galère l’été prochain, PFIOUF), et c’est grâce au fucking climat.

20. Le GIEC commence à nous mettre sacrément le seum

Le groupe intergouvernemental scientifique publie des rapports avec des « worst-case » scénarios de plus en plus alarmants comme celui qui pose l’hypothèse d’un réchauffement climatique atteignant 7°C d’ici la fin du siècle (largement au dessus de la barre des 2 degrés, donc). Eh bah, 7°C de réchauffement, je vous le dis tout de suite, j’ai pas envie d’être encore là pour voir ça.

Les canicules à répétition et autres vagues de sécheresse qui déferlent sur la planète ne sont qu’un triste avant-goût de ce qui attend l’humanité.

Posted by Le Monde on Tuesday, September 17, 2019

21. La vie des enfants d'aujourd'hui ne va pas être super funky

Allez salut la dépression.

Pourquoi un top 21 ? Parce que la COP 21 nom d’une pipe en bois d’ébène. Allez, ne déprimez pas essayez déjà de limiter au mieux votre empreinte carbone et suivez le compte Jean-Marc Jancovici ou encore ce site informatif et drôle (oui it’s possible) Bon Pote, ou les rapports du think tank le Shift Project pour essayer de trouver des solutions concrètes.

Allez, on croise les doigts pour qu’au moins 1% des mesures de la Convention citoyenne pour le climat soit respectées par Emmanuel Macron comme il s’était engagé, parce qu’on le rappel : ÇA URGE SEVERE.