Certains préfèrent faire sans, mais il faut avouer que le sexe en musique, c’est quand même bien sympa. A condition choisir le bon genre musical. Parce que non, tous les styles ne sont pas adaptés à la chose. Même parmi ceux qui se trouvent dans tes playlists, il y en a qui risquent simplement de ruiner ce moment, de le rendre naze, sans intérêt, voire totalement catastrophique. Donc ne fais pas l’erreur de diffuser un des genres musicaux de ce top pendant que tu seras sous la couette. Ou sur la couette. Ou directement sur le sol, on s’en fout.

1. La musique classique

La « musique savante », comme disent les gens qui sont tatillons, c’est super à écouter dans des tas de contextes, voire sans contexte particulier, mais surtout pas pendant le sexe. Passer un petit Beethov’ pendant l’acte, c’est le meilleur moyen de coller une ambiance « tueur en série prêt à abuser de sa victime » et de retirer toute excitation à tout le monde.

2. Le RnB français

On n’a rien contre notre RnB dans la vie de tous les jours (quoique, faut pas trop abuser non plus), mais c’est totalement déconseillé pendant le sexe. C’est un coup à trop se concentrer sur les paroles et à pleurer au beau milieu d’un coït parce que Vitaa est en train de dire à Mel qu’elle s’est fait tromper par son mec. Tu n’as pas envie que ça arrive, si ?

3. Le jazz manouche

Bon, c’est déjà pas notre tasse de thé d’ordinaire (pour le dire gentiment), mais ça devient franchement inconcevable d’imaginer des solos de guitare et de violon sur un tempo effréné avec toi à côté en train d’essayer de tenir la cadence. Au bout de 2 minutes à fond la caisse, personne n’aura plus d’énergie, et aucun n’aura pris son pied. Et puis ça manque quand même vachement de basse et de batterie.

4. Le black metal

Si tu veux que tes voisins croient à un sacrifice animal en entendant vos cris par-dessus du black metal, tu fais ce que tu veux, mais on te déconseille malgré tout ce style. Puis, malgré ce que les fans du genre pourront nous dire, on a quand même déjà vu plus excitant comme ambiance.

5. Le math rock

Si le genre est tout simplement génial (oui, c’est totalement subjectif), il ne faut pas oublier qu’une de ses particularités et d’utiliser des rythmiques complexes. Du coup, tu risques vite de te perdre en cours de route ou de donner à ton partenaire l’impression que ton bassin fait n’importe quoi, et c’est pas du tout le but recherché. A la limite, c’est à réserver aux couples de musiciens qui ont des délires chelous et envie de jouir sur une mesure en 7/8.

6. La country

Au départ, on se dit que c’est une bonne idée : l’ambiance rodéo paraît appropriée à l’événement, mais finalement non. Le délire Nashville, banjo et chapeau de cow-boy, ben justement, c’est pas trop notre délire.

7. Les chansons de Disney

On se permet de le placer là parce que c’est presque devenu un genre à part entière. Tu sais, nous, on n’est pas du genre à juger les gens, mais vraiment pas du tout… mais si t’écoutes ça tout nu collé à quelqu’un d’autre, alors on trouve ça quand même extrêmement chelou. Désolé.

8. Le chant grérorien

Y’a pas à dire, le chant grégorien qui se diffuse dans une église, c’est magnifique. Maintenant, c’est probablement ce qui se trouve le plus à l’opposé du concept d’excitation sexuelle. D’ailleurs, qu’on soit croyant ou non, on aurait quand même un peu l’impression de commettre un sacrilège en faisant des galipettes sur des prières en latin.

9. Le rockabilly

Est-ce que des paroles du genre « chante, danse, vas-y mets tes baskets », c’est vraiment adapté au sexe ? On n’a jamais vu quelqu’un chanter, danser et mettre ses baskets pendant qu’il faisait l’amour, nous. Mais si vraiment c’est ton truc, alors on ne te jugera pas.

10. Le free jazz

Franchement, tu n’en écoutais même pas avant, alors pourquoi tu vas commencer à en mettre pendant le sexe ? En plus c’est tellement galère à suivre, ça sent l’accident du sexe à coup sûr.

De la trip-hop. Rien de mieux que de la trip-hop.

Et attention aux blessures du sexe, voire aux gens morts pendant le sexe qui viendront te hanter.