Et si un jour, comme Casey Anderson, vous manquez de rouler sur un bébé ours et finissez par le recueillir chez vous ? On sait jamais, c'est arrivé à plus d'un. Il faudra bien vous y faire, et pas vous louper. Quelques étapes à ne pas manquer.

  1. L'adoption
    L'ours a alors 5 mois et tient plus du raton que de l'ourson. Il faut alors prendre soin de lui comme un petit chat trouvé au fond d'une poubelle. C'est aussi à ce moment-là qu'il faut lui trouver un sobriquet. Anderson a choisi Brutus, qui n'est pas du tout approprié pour un ours, mais il fait bien ce qu'il veut.
  2. L'enfance
    Il faut amuser l'ourson car il est encore jeune, fougueux et qu'à cet âge-là, si on s'amuse d'un rien, on s'ennuie aussi très vite. Il faut aussi garder de bons réflexes : comme les gosses de 5/6 ans, les jeunes oursons passent de la joie à la colère en une seconde. Le changement ici c'est qu'un Lego, c'est diablement moins douloureux qu'un coup de patte dans la tronche.
  3. La complicité
    Après la période difficile de l'adolescence revient l'échange et la compréhension entre l'homme et la bête (et on ne parle pas que de l'ours). L'avantage de l'ours, c'est qu'on n'a pas à lui financer une école hors de prix, à part peut-être une fac des Ursidés, où il suivra des cours de ramassage de miel et de chasse de loups.
  4. Les petits délires
    Quel blagueur cet ours ! En plus d'être un grand amateur de How I Met Your Mother. Du coup, chaque fois qu'il fait une bonne vanne de cul, vous riez et réalisez un check très élaboré que tout le monde vous envie.
  5. Les repas en famille
    Si vous l'avez bien élevé, votre ours vous aidera à mettre la table et fera des petits pliages de serviette avant que les invités arrivent pour la blanquette.
  6. Les souvenirs inoubliables
    Votre ours est aussi votre meilleur ami, et ne lui faites pas l'offense de prendre quelqu'un d'autre comme témoin : il le prendrait super mal. Cela dit ne vous engagez pas à lui trouver un costard pour l'occasion, vous allez sacrément galérer (ou payer très, très cher).
  7. Les pique-niques à la campagne
    Préparer son petit panier avec des sandwichs au thon, une gourde et des Pitch, penser aux raquettes de badminton, prendre un petit plaid pour s'asseoir dans l'herbe... tant de petits choses à partager avec votre ours pour passer un bon moment printanier.
  8. Le bonheur, tout simplement
    Il est drôle, il est chaud, il est mignon, il parle pas trop. Finalement, un ours c'est un pote très poilu qui te pique pas ta bière ni tes clopes. Et qu'est-ce qu'on lui demande de plus ?

Comment ça s'est passé, vous, avec votre ours ?

Source : Casey Anderson via Bored Panda