Nous vivons des temps intéressants. Entre les différentes évolutions technologiques et sociales, c’est pas facile de garder pied, quand on y pense. Certains n’y arrivent d’ailleurs pas et développent des pathologies inédites. Bienvenue dans le monde des phobies modernes. Parce que l’arachnophobie, c’est so vintage.

1. La nomophobie : peur de perdre son téléphone portable

La phobie technologique la plus répandue. Si, en effet, c’est toujours un peu chiant d’avoir oublié son portable, certaines personnes deviennent en deviennent presque malades. Pour aller encore un peu plus loin dans le délire, le nomophobe développe des symptômes physiques à l’idée même de manquer: de batterie, d’informations essentielles, d’etre couper du monde. On résume ce syndrome avec l’accronyme FOMO (« fear of missing out »), parce que bien entendu, si vous vous n’êtes pas au courant dans les 30 minutes d’un truc qui vient de se passer, la terre va s’arrêter de tourner, c’est connu. C’est un peu ça aussi, la magie des smartphones.

La solution Topito pour lutter contre ? on achète un Nokia 3310.

2. L’orthorexie : la phobie de mal manger

(du grec orthos, « correct », et orexis, « appétit »). Ne pas vouloir manger de la merde, c’est une chose. C’est même plutôt sain et normal. Par contre, quand on en arrive à passer la moitié de sa journée à préparer ses repas pour s’en prévenir, on peut considérer qu’il y a un problème. Ici, on se situe à la frontière de plusieurs peurs comme celle de grossir, celle des organismes génétiquement modifiés et la peur des germes. Vous pouvez d’ailleurs faire le test de Bratman pour vous situer sur le problème. Et dire qu’on trouvait les gens chiants qui font la chasse au gluten…

La solution Topito pour lutter contre ? Manger mal et rajouter du ketchup. Soigner le mal par le mal on a dit.

3. La téléphonophobie, la peur de parler au téléphone

Si la timidité existe depuis la nuit des temps (on a connu des australopithèques qui ne sortaient pas de leur grotte), elle peut prendre une tournure un brin handicapante aujourd’hui avec l’incapacité totale de parler avec quelqu’un que l’on ne voit pas. La multiplication de moyens de communication alternatifs sauve un peu la mise aux téléphonophobes. Malheureusement, elle contribue également grandement au développement de cette phobie. Internet : la cause et la solution de tous nos problèmes…

La solution Topito pour lutter contre ? Les messages vocaux. Ne rigolez pas, y’en a qui le font.

4. La phobie scolaire

On n’a pas forcément tous gardé un très bon souvenir de l’école. Ça a pour certains même été une bonne grosse tannée. Pourtant, ça peut prendre des proportions plutôt extrêmes, vu que 1% de la population en âge d’être scolarisée en devient littéralement malade. Ce sujet, loin d’être une excuse pour faire la grasse mat, est pris pas mal au sérieux, d’autant plus que le chiffre augmente d’année en année.

La solution Topito pour lutter contre ? Dites vous que personne n’aime la cantine et les cours d’EPS, vous n’êtes pas seul(e)

5. La kinemortophobie : la phobie des zombies

Souvent cachée, parce que considérée comme une blague, la kinemortophobie est une phobie qui touche étonnamment beaucoup de monde. Il faut dire qu’on a vu plus séduisant que l’idée d’un corps en décomposition. Surtout un qui marche. Surtout que ce zombie, ça peut être toi. Réfléchissez-y, la prochaine fois que vous lancerez une partie de Plants vs Zombies…

La solution Topito pour lutter contre ? Tapez vous les 154 saisons de Walking Dead. Ca ne résoudra pas forcément votre peur des zombies, mais après avoir vu la mauvaise qualité des dernières saisons, ça réglera votre problème d’être accro aux séries en vous en dégoutant.

6. La coulrophobie : La phobie des clowns

Si les clowns existent depuis un petit bout de temps quand même, la phobie des clowns, non. On peut à peu près la dater aux agissements du serial killer John Wayne Gacy. On ajoute à ça la pop culture qui ne s’est pas gênée pour utiliser le clown comme figure horrifique avec « ça » notamment, on mélange un peu et hop ! On obtient un truc qui terrorise l’inconscient collectif.

La solution Topito pour lutter contre ? Pensez aux ventriloques, c’est pire.

7. L’halitophobie : la phobie d’avoir une mauvaise haleine

Si tu pues de la tronche, on ne te parlera pas. Si on te parle pas, tu te feras pas d’amis. Si t’arrives même pas à te faire des amis, n’espère pas pécho. Voilà comment, à partir d’un raisonnement simple, un halitophobe en arrive à se brosser les dents trente fois par jour et rester à distance socialement.

La solution Topito pour lutter contre ? Prenez un chewing-gum monsieur Emile.

8. La radiophobie : la phobie des radiations

La radioactivité n’est pas un phénomène franchement très bien expliqué au commun des mortels. D’ailleurs, je vous parie que quand vous avez lu « radioactivité », vous avez tout de suite pensé à tout un tas de machins pas cool, du genre Tchernobyl ou Godzilla. Le radiophobe est lui terrifié à l’idée même qu’une dose infime de radiations lui traverse le corps et se retrouve à prendre des précautions tout aussi contraignantes qu’inutiles. Les conneries de nuage qui se sont arrêtés à la frontière en 1987 n’aident pas non plus

La solution Topito pour lutter contre ? Palpez-vous. Tout va bien.

9. La phobie administrative

Démocratisée par l’ancien secrétaire d’Etat Thomas Thévenoud qui s’en est servi pour justifier pourquoi il payait pas trop ses impôts, la phobie administrative est un phénomène assez fréquent, car révélateur de problèmes sociaux ou économiques plutôt graves. Bon, par contre, on est d’accord, Thénenoud ne souffrait pas forcément de grand chose, sinon d’amnésie passagère et de raconter n’importe quoi quand on lui tendait un micro: personne n’aime remplir des papiers de mutuelle ou chercher son numéro d’identifiant pour payer ses impôts.

La solution Topito pour lutter contre ? Faites vous mensualiser si vous ne payez pas vos impôts à la source.

10. (Bonus) La castexophobie

Tous les jeudis soirs de discours gouvernementaux (donc maintenant TOUS les jeudis soir), on voit ressurgir le phénomène sur Twitter: la castexophobie. Peur de l’accent du sud ouest, regret d’une barbe poivre et sel, peur d’une annonce d’un 12e reconfinement… A ne pas confondre avec la Veranophobie, beaucoup moins répandue et la Darmaninphobie, beaucoup plus légitime.

La solution Topito pour lutter contre ? Allez courir à 18h00 au moment du discours. Ah non merde y’a couvre feu. Regardez Famille XXL. Ah non, ça va pas non plus. Eteignez la télé.

Ne vous inquiétez pas, il existe toujours des maladies bien pires.