Verre à moitié vide ou l’inverse, l’âge de départ à la retraite est parfois difficile à avaler. Et encore, en France, malgré les crises de nerfs autour du sujet, nous sommes loin d’être les plus mal lotis. Raison de plus pour ne pas baisser la garde, à bon entendeur !

1. La Corée du Sud

Qu’est-ce qui peut bien pousser les Sud-coréens à bosser jusqu’à 73 ans en moyenne alors que l’âge légal de la retraite est fixé à seulement 60 ans ? L’argent bien sûr ! Jusqu’en 1998, le système de cotisation retraite des travailleurs n’existait pas en Corée du Sud. Conséquence : aujourd’hui la plupart des seniors en âge d’arrêter de bosser sont obligés de continuer à trimer parfois au-delà de 80 ans afin de joindre les deux bouts. Et ça ne risque pas de s’arranger. D’ici 2030, 25 % des Coréens auront plus de 65 ans ! On appelle ça un « tsunami gris » ! Une mauvaise nouvelle pour les caisses de retraites mais aussi pour les travailleurs qui devront sans doute encore jouer les prolongations.

Crédits photo : Topito

2. La Colombie

Si les fonctionnaires colombiens s’en sortent mieux que leurs homologues du privé au moment de partir en retraite grâce à des fonds garantis par l’État, 75 % des personnes âgées dans le pays ne peuvent se permettre d’arrêter de bosser comme prévu à 62,5 ans. En moyenne, les Colombiens poussent le bouchon jusqu’à 73 ans avant de profiter des 2 belles années qu’il leur reste à vivre si l’on en croit l’espérance de vie dans le pays (75 ans).

3. Le Mexique

Le problème au Mexique comme souvent ailleurs, c’est que les personnes âgées vivent de plus en plus vieux, que les jeunes peinent à trouver des boulots salariés se tournant vers des activités d’indépendant quand ils ne choisissent pas carrément de tenter l’aventure de l’autre côté de la frontière US. Résultat, le nombre de cotisants au système de retraite est en chute libre, les Mexicains préférant mettre de l’argent de côté toute leur vie en prévision de leurs vieux jours. Rares sont ainsi les seniors à partir dès 65 ans comme le prévoit la loi, à cause de montant ridiculement bas (31 % des retraités n’ont carrément droit à rien). Pour survivre, ces derniers n’ont d’autres choix que d’enchaîner les petits boulots jusqu’à 72 ans en moyenne.

4. Le Japon

Au Japon plus que nulle part ailleurs le travail, c’est la santé ! La preuve, c’est l’un des pays où l’espérance de vie est la plus élevée. Inutile de bouffer des algues et du poisson cru, il suffirait d’aller trimer au moins jusqu’à 70 ans en moyenne pour vivre vieux. Quant aux fonctionnaires, de nouvelles mesures gouvernementales viseraient à reculer leur âge de départ à la retraite à 80 ans. De toute façon, les Japonais n’ont pas trop le choix : le montant de leur retraite (hors complémentaire) est en moyenne 60 % inférieur à celui que perçoit un Français !

5. Le Chili

Jusqu’à l’élection en 2022 du Président de gauche Gabriel Boric, le système de retraite chilien basé sur des modèles par capitalisation individuelle n’avait pas bougé depuis la dictature sous Pinochet (1973-1990). Prometteur sur le papier, ce système était surtout à l’origine de fortes inégalités qui poussèrent régulièrement les Chiliens à manifester leur colère dans les rues… tout en continuant à bosser au-delà de l’âge légal fixé à 65 ans. En moyenne, on considère que les retraités chiliens arrêtaient jusque là de travailler vers 70 ans. Le retour à une retraite par répartition, gérée par l’État, devrait comme son nom l’indique, offrir plus d’équité… tout en restant viable économiquement. Une équation sur laquelle de nombreux états se sont cassés les dents !

6. L’Islande

Bonne nouvelle, les Islandais possèdent l’espérance de vie la plus élevée d’Europe. Mauvaise nouvelle, ils doivent cotiser plus longtemps que nulle part ailleurs sur le continent ! Résultat, on part ici en moyenne à la retraite à 70 ans (69,8 pour être précis), même s’il est possible de lâcher la manette dès 65 ans avec un malus (des sous en moins chaque mois), ou à taux plein à 67 ans.

Crédits photo : Topito

7. La Libye

Prendre sa retraite en Libye est déjà le signe que l’on est vivant ! Et ça, c’est déjà pas mal dans un pays plongé dans le chaos depuis autant d’années. Pour décrocher la timbale et percevoir quelques dinars chaque mois en guise de pension, encore faut-il atteindre 70 ans… alors que l’espérance de vie moyenne plafonne à 69 ans !

8. Le Costa Rica

Paradis pour les retraités occidentaux, le Costa Rica l’est beaucoup moins lorsqu’on y est né et que l’on y a travaillé toute sa vie. La « Côte Riche » ne profite visiblement pas à tout le monde puisque les habitants triment ici en moyenne jusqu’à 70 ans avant de pouvoir appuyer sur pause. Si l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans, le montant des pensions s’avère beaucoup trop faible par rapport au coût de la vie (merci les immigrés occidentaux!).

9. L’Italie

Avec 22 % de + de 65 ans et 7 % de plus de 80 ans, l’Italie possède la plus grande part de personnes âgées dans sa population juste derrière le Japon. C’est aussi le pays où la natalité est l’une des plus faibles au monde avec chaque année 43 % de naissances en moins par rapport à la France. Résultat, le système de retraite est dans le rouge depuis plus de 10 ans et l’âge pour en profiter a été repoussé à 67 ans pour garantir le système par répartition. En Italie aussi, la bella vita devra attendre !

10. Les Pays-Bas

Actuellement l’âge légal de départ à la retraite aux Pays-Bas est fixé à 67 ans pour les hommes comme pour les femmes. Mais à partir de 2026, il pourrait augmenter car l’âge est indexé (66%) sur l’espérance de vie. Pour faire simple, si sur un an, les Hollandais gagnaient 3 mois d’espérance de vie, l’âge légal de la retraite serait alors automatiquement repoussé de 2 mois (soir 66 % donc). Logique mais cruel…