Pour un touriste lambda, le Vietnam tout entier ressemble à un immense parc naturel. Pourtant, certains coins du pays sont encore plus sauvages, authentiques et préservés qu’ailleurs, au point d’être officiellement protégés. Mais pas des curieux, invités à découvrir la vie de ces petits paradis sur Terre.

1. Parc national de Ba Be

Si certains vous expliquerons qu’il est possible d’arriver ici à pied par la Chine, le plus simple est quand même de passer par Hanoï et de rouler ensuite 250 kilomètres vers le nord pour atteindre l’entrée du Parc. Un périple qu’il vaut mieux prévoir sur plusieurs jours tant l’étendue des choses à voir et à vivre est grande. Autour de l’immense lac de Ba Be s’élèvent des paysages karstiques typiques du nord Vietnam où cohabitent une faune et une flore rares, ainsi que l’ethnie minoritaire Tay (ils sont quand même 1,6 millions dans le pays) et leurs maisons sur pilotis. Le Parc national cache également de nombreuses grottes et cascades que l’on découvre lors de longs treks à pieds ou en kayak. I love you BaBe !

2. Parc national de Cuc Phuong

La plus grande réserve naturelle du Vietnam se trouve à 120 km au sud-ouest de Hanoï dans la parc national de Cuc Phuong. Plus de 100 espèces de mammifères, 300 d’oiseaux, 38 de reptiles et des milliers de saloperies d’insectes vous attendent dans une flore aussi riche et diversifiée que sa faune. La bonne nouvelle, c’est que le tout reste accessible aux non baroudeurs grâce au sens aiguisé des Vietnamiens pour le business ! Et si vous passez dans le coin, profitez-en pour vous rendre à la baie d’Ha Long terrestre située à Tam Coc. Une magnifique carte postale du Vietnam du nord que vous pourrez notamment parcourir à bord de barques en bois avec des femmes qui manœuvrent les rames avec leurs pieds ! Par contre, prévoyez de la monnaie, car au retour elles ne seront pas manchots au moment de vous demander d’exiger de vous un joli pourboire !

3. Parc national de Cat Ba

Si l’île de Cat Ba est souvent citée pour son accès privilégié à la Baie d’Halong et à celle de Lan Ha, elle abrite également un parc de 16000 hectares recouverts d’une foret subtropicale reconnue biosphère mondiale par l’UNESCO. En gros, ça veut dire que les animaux s’y sentent comme chez eux et que tout est fait pour ça le reste longtemps !

4. Parc national de Phong Nha Ke Bang

Vous avez forcément déjà vu des photos de ce parc. C’est ici en effet que se trouve la célèbre grotte Son Doong, la plus grande du monde avec ses 5 kilomètres de long, 200 mètres de haut et 150 mètres de large ! La région est d’ailleurs connue pour ses cavités rocheuses qui poussent aussi bien vers le haut, qu’elles creusent vers le bas. Le tout dans un écrin de verdure où l’homme n’est clairement pas l’espèce dominante !

5. Parc national de Bach Ma

Il y a ici un peu de la France de l’époque coloniale avec de rares villas encore debout sur les 200 présentes jadis. Depuis le départ en grandes pompes dans l’arrière train des Français, la nature a repris ses droits dans les 22000 hectares de ce parc naturel situé à 40km de la ville de Hué. Les visiteurs viennent surtout ici se dégourdir les jambes lors de magnifiques treks à la découverte des nombreuses espèces animales et florales de la région qui en font une des zones de biodiversité les plus riches d’Asie du Sud-Est. Le mieux pour en profiter est de prévoir quelques virées nocturnes afin d’augmenter vos chances de croiser les spécimens les plus couche-tard.

6. Parc national de Nui Chua

Le parc national de Nui Chua est un secret bien gardé du Vietnam situé au sud de la station balnéaire de Nha Trang. Ici, la côte est restée sauvage et abrite quelques-unes des plus belles plages du centre-sud du pays, ainsi qu’un de ses derniers sanctuaires marins. Un coin idéal pour conjuguer crapahutage en pleine nature et flânerie les pieds – voire plus – dans des eaux protégées.

7. Parc national de Yok Don

Ce parc national est servi sur un (haut) plateau, celui du Centre du Vietnam. En plus d’être le plus grand du pays, d’accueillir une grande diversité de végétation et d’animaux (dont des éléphants à l’état sauvage), le coin abrite 17 groupes ethniques qui perpétuent un art de vivre ancestral que les voyageurs peuvent venir découvrir le temps d’un court séjour dans les villages de la région.

8. Parc national de Cat Tien

Situé à 180km de Ho Chi Minh Ville et 120km de Dalat, le parc national de Cat Tien est notamment connu pour abriter quelques grands et rares mammifères à l’état sauvage comme le Rhinocéros de Java qu’on ne croise nulle part ailleurs en Asie, de lointains ancêtres primates, des ours noirs, voire des panthères dites nébuleuses (son nom viendrait de son pelage ressemblant à des nuages). Le parc cache également au cœur de sa forêt, un lac appelé Bau Sau où vivent des croc(r)odiles de 2m mètres de long et de nombreux reptiles assortis.

9. Parc national de Con Dao

Ancien bagne où furent enfermés des milliers d’opposants politiques pendant la guerre d’Indochine, l’archipel de Con Dao s’est transformé depuis en un petit paradis, où des créatures marines et terrestres (se) reposent en paix. Et on ne parle pas seulement des touristes qui lézardent toute la journée sur la plage…

10. Le parc national de Tram Chim

A part si vous êtes du genre ornithophobique, c’est-à-dire flippé des oiseaux, le parc national de Tram Chim vaut de s’y poser quelques heures. Le coin est connu pour abriter de nombreuses espèces d’oiseaux rares qui viennent s’y reproduire ou reprendre des forces avant de repartir vers d’autres cieux. De quoi attirer les amateurs de nature, d’écotourisme et de balades en bateau au beau milieu de la mangrove.