Je vous vois manger tous les jours, là, sans vous poser de question, mais vous avez pas envie de savoir d’où vient ce que vous avez dans votre assiette et votre verre ? Non, pas d’où ça vient genre « mes tomates viennent d’Espagne c’est marqué sur l’étiquette », mais d’où ça vient dans l’Histoire. Alors, vous voulez savoir ? Peu importe votre réponse, je vous le dis quand même.

1. La domestication du poulet aurait débuté en Thaïlande

Beaucoup d’études donnent différentes origines aux premières traces d’élevages de poulets, tantôt en Chine, tantôt en Asie du Sud-Est, tantôt en Égypte, tantôt sur la Lune (attention il y a un piège). Mais l’étude la plus solide à ce jour a tranché : ce serait dans la zone qui correspond au centre de la Thaïlande qu’auraient eu lieu les premiers élevages de volaille, autour de 3500 ans av. JC. La pratique ce serait ensuite répandue à la Chine et l’Asie Centrale avant d’arriver en Europe vers 2800 av. JC. Quoi qu’il en soit, ça fait quand même un bon bout de temps qu’on en bouffe, du poulet.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Joe Schneid, Louisville, KY

2. Nos ancêtres volaient des œufs

Loin de moi l’idée de vous relancer sur le débat de qui de l’œuf ou de la poule est apparu en premier (en plus on sait que c’est l’œuf, les dinos pondaient déjà), en revanche on peut parler de l’origine de l’œuf en tant qu’aliment. Et là c’est encore plus simple : nos ancêtres chasseurs-cueilleurs volaient occasionnellement des œufs dans les nids des oiseaux pour se nourrir. C’est seulement bien plus tard, avec les élevages de volaille dont on vient de parler juste au-dessus, qu’on a commencé à consommer les œufs de manière un peu plus régulière. Et pour la petite histoire, sachez que les Romains mangeaient des œufs de paon, et les Chinois des œufs de pigeon. Pas à tous les repas hein, mais ça arrivait.

Crédits photo (CC BY 2.0) : yomi955 de Kyoto

3. La légendaire histoire du café

Il existe une légende sur un berger éthiopien dont les chèvres mangeaient des graines de caféier. Le berger aurait un jour imité ses chèvres et aurait mangé les graines puis découvert les effets de la caféine. Le gars aurait présenté sa découverte aux moines du coin, mais les gars, pas du tout réceptifs, auraient brûlé les graines, affirmant qu’il s’agissait de l’œuvre du diable. Sauf que l’œuvre du diable, en cramant, s’est mise à dégager une bonne odeur, alors les gars ont changé d’avis et ont ajouté de l’eau à leur découverte pour faire du… café. Mais là vous allez me dire que vous n’êtes pas venus ici pour qu’on vous raconte des légendes, alors voilà la vérité qui est un peu plus fade : on ne sait pas exactement qui a inventé le café, mais les premières cultures seraient nées au Yémen au XVeme siècle, ce qui est assez tardif finalement. Et il faut savoir qu’on a aussi mis longtemps à boire le café ; au début, on fabriquait plutôt une pâte en mélangeant les baies de café avec des graisses animales. Un peu moins alléchant qu’une bonne tasse de kawa.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Julius Schorzman

4. On a toujours bu de l'alcool

Sachez que l’homme fabriquait déjà votre aliment préféré il y a 13 000 ans. On a retrouvé des traces d’une boisson proche de la bière dans la caverne de Raqefet, au nord d’Israël, et c’est à ce jour la plus ancienne trace connue, ce qui n’exclut pas qu’on ait fabriqué de l’alcool encore plus tôt. Mais ce qui est certain, c’est qu’on consommait de l’alcool bien plus tôt, puisque des scientifiques ont découvert qu’il y a 10 millions d’années, des hominidés ont commencé à avoir une enzyme capable de métaboliser l’éthanol et que cette enzyme s’est transmise à leurs descendants. On pense que nos ancêtres consommaient des fruits qui étaient tombés au sol et avaient fermenté, ce qui les rendait alcoolisés. En gros, ça fait des millions d’années qu’on kiffe être pompettes.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : JIP

5. L'avocat est là grâce aux mammouths

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi l’avocat avait un si gros noyau par rapport aux autres fruits ? Si oui, soyez heureux parce que vous allez avoir la réponse maintenant. Si la plupart des fruits ont des pépins, c’est parce qu’ils dépendent des animaux pour se reproduire (bon maintenant l’homme cultive aussi des fruits mais mettons ça de côté). Les animaux digèrent le fruit, mais pas les pépins, qui sont dispersés ailleurs avec leurs déjections. Hyper malin. Alors vous vous interrogez sûrement sur l’intérêt pour l’avocat d’avoir un aussi gros noyau puisque les animaux sont trop petits pour le bouffer. Eh bien il faut se souvenir qu’avant il y avait des animaux géants (genre des mammouths ou des paresseux géants) qui eux, pouvaient manger les avocats en entier et aller répandre leurs noyaux plus loin. Après, l’homme a commencé à manger lui aussi de l’avocat il y a des milliers d’années au Mexique, et s’il ne bouffait évidemment pas son noyau, il le plantait pour en faire pousser de nouveaux. C’est pour ça que le machin n’a plus jamais changé de taille.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Ivar Leidus

6. L'eau gazeuse a enrichi un mec dont le nom est très célèbre

S’il existe quelques sources d’eau naturellement pétillante, elles se font quand même assez rares, et il a fallu attendre 1766 pour qu’un chimiste suédois du nom de Torbern Olof Bergman (stylé) réussisse à produire de l’eau gazeuse de manière non naturelle. Quasi en même temps, en 1767, un Anglais, Joseph Priestley, a découvert aussi de son côté un procédé pour faire de l’eau gazeuse, et c’est son procédé à lui qui sera commercialisé quelques années plus tard par un certain Johann Jacob Schweppe. Oui oui, le mec qui a inventé la marque Schweppes. N’est-ce pas complètement dingo ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Ramlösa_water.jpg: Jsdo1980

7. La tomate a longtemps été considérée comme toxique

La tomate fait partie de ces choses qu’on a piquées à l’Amérique du Sud et à l’Amérique centrale peu après que Christophe Colomb se soit planté de route avec ses bateaux. Mais le plus intéressant, c’est de savoir qu’à son arrivée en Europe, la tomate a plutôt été un plat de pauvres. En fait, c’est surtout que, pendant deux siècles, les riches la croyaient empoisonnée, et il est vrai que beaucoup se retrouvaient empoisonnés quand il mangeaient de la tomate. Sauf que le fruit n’était pas vraiment le problème. Le problème, c’était les assiettes en étain dans lesquelles les riches mangeaient. Ces assiettes contenaient du plomb, et la tomate, acide, absorbait ce plomb qui était ensuite ingéré par le mangeur. Or (pas le métal, mais la conjonction de coordination), le plomb est très toxique. Par contre, les pauvres, qui n’avaient pas de belles assiettes en étain, pouvaient manger de la tomate sans problème. Après, on a fini par comprendre là où ça déconnait, et tout le monde a pu manger des tomates en paix. Une bien belle histoire n’est-ce pas ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jmh2o