L’emplacement actuel de la ville de Toulouse est occupé depuis le Paléolithique inférieur. Une vieille dame qui raconte son histoire au fil de plusieurs monuments, dont certains vraiment très anciens. Tour d’horizon de quelques-uns de ses sites historiques… Le but ici n’étant pas de tous les recenser bien sûr mais de mettre en évidence les principaux…

1. Village néolithique

Découvert dans les années 60 par un certain Georges Simonet puis exploré par la suite, le village néolithique connu aujourd’hui sous le nom de Saint-Michel-du-Touch fut découvert au 12 chemin de la Flambère non loin de l’Amphithéâtre gallo-romain de Blagnac. Un site archéologique dans la ville, notamment composé d’habitations, construit à l’époque autour d’une fosse.

2. Rempart gallo-romain (an 30)

Situé au 1, 3 rue Bida sur la Place Saint-Jacques, cet incroyable rempart dont la construction s’est étalée entre le premier (an 30) et le quatrième siècle de notre ère constitue un précieux témoignage historique. Les restes de la seule enceinte gallo-romaine bâtie en briques de tous le territoire. On estime de plus que contrairement à d’autres remparts, établis pour défendre la ville, celui-ci était davantage ornemental.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Didier Descouens

3. Amphithéâtre gallo-romain de Blagnac (an 40)

Situé dans le quartier de Purpan, près de la commune de Blagnac, cet amphithéâtre est un véritable trésor toulousain. L’un des seuls vestiges à peu près entiers de cette époque dans la région. Un site qui fit l’objet de fouilles approfondies dès 1878, aujourd’hui géré par le Musée Saint-Raymond, où sont d’ailleurs rassemblés des pièces découvertes sur place comme des tessons de gobelets, un manche de canif ayant appartenu à un gladiateur, des fragments de vases et de la petite monnaie que les romains devaient utiliser pour la machine à café.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Traumrune

4. Fonderie de Canons, actuellement Institut Catholique (époque gallo-romaine)

La partie du rempart gallo-romain se situe sous la façade postérieure de l’Institut. Ce bâtiment qui, au fil des années, occupa donc plusieurs fonctions. Et si on y fabriquait jadis des canons, on y enseigne aujourd’hui les lettres, les sciences humaines, le droit, la théologie ou encore la philosophie.

5. Tour des Hauts-Murats et vestiges de remparts gallo-romain attenants (époque gallo-romaine)

Des restes de l’enceinte romaine construite au IVe siècle, avec une tour miraculeusement intacte concernant son étage inférieur, qui fut remaniée pendant le Moyen-âge. Le mur en briques construit par les Romains a quant à lui été sauvegardé. Au Moyen-âge où ont se servait de cette tour pour enfermer les hérétiques.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Didier Descouens

6. Ancien hôpital Larrey (Ier siècle)

On ne parle pas ici de l’actuel hôpital Larrey, sur les hauteurs de la ville mais de l’ancien, sur la place Saint-Pierre, dont le rempart, avec sa courtine et ses deux tours circulaires, date du premier siècle de notre ère. Les experts ont daté sa construction au moment de la fin du règne d’Auguste. Le bâtiment antique que l’on peut voir s’appuyer contre le rempart pouvant quant à lui dater de 250 après J.-C.

7. Ancienne église Saint-Pierre-des-Cuisines (IVème siècle)

Bâtie sur une nécropole, cette église est la plus ancienne du sud-ouest de la France. Plusieurs fois modifiée au fil des siècles, elle renferme une crypte archéologique où sont présentés les vestiges d’une basilique paléochrétienne du IVème siècle et d’une église pré-romaine.

8. Basilique Saint-Sernin (IVème siècle)

Classée parmi les plus grandes églises romaines en Europe, cette basilique emblématique fut construite à partir du IVème siècle afin d’abriter les reliques de Saint Saturnin, le premier évêque de Toulouse devenu martyr en 250. Le bâtiment tel qu’on peut le voir aujourd’hui s’étant développé sur cette base. Un haut-lieu du tourisme à Toulouse.

9. Tour Maurand (XIIème siècle)

Située sur le site de l’Université du Temps Libre, anciennement Collège du Périgord, au 56 rue du Taur, non loin du Capitole, cette tour abrite deux salles superposées. On estime que sa construction est intervenue au cours du XIIème siècle.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Didier Descouens

10. Hôtel de ville du Capitole (1190)

Siège du pouvoir municipal et emblème de la ville rose, le Capitole est un vieux monsieur de plus de huit siècles. Néanmoins, le Capitole tel que nous le connaissons aujourd’hui a véritablement pris forme au XVIIème siècle.

Sans oublier l’église Saint-Nicolas, l’Ancienne trésorerie royale, l’ancien couvent des Jacobins, celui des Augustins ou encore la cathédrale Saint-Étienne… Bref Toulouse est pleine de trésors ! Et si vous envisagez d’y déménager, voilà nos conseils pour bien s’intégrer à Toulouse. SI en revanche vous préférez de la grosse lolerie, on a pour vous les meilleurs memes sur Toulouse.

Source : Wikipedia, Monumentum