On le voit régulièrement ici, le cinéma se fout souvent de notre gueule, surtout en ce qui concerne l’Histoire. On croit plein de mensonges sur le Moyen-Âge à cause des films, et il y a toujours des tas de clichés sur la guerre au cinéma, sans compter les conneries qui sont racontées sur certains personnages historiques. Bref, il ne faut pas faire confiance aux réalisateurs pour nous donner des cours d’Histoire, y compris en ce qui concerne des pratiques comme le combat à l’épée. Ce simple domaine emblématique de l’Histoire regroupe pas mal de clichés complètement faux, et on va rétablir la vérité ici et maintenant. C’est pour ça que vous êtes venus en même temps.

1. Les épées ne font pas de "SWHIIIING" quand on les sort du fourreau

Vu que les fourreaux sont généralement en cuir, le fait d’en retirer l’épée ne produit pas tellement de son. A la limite, si les fourreaux étaient en métal, ça pourrait le faire, mais ça serait con pour deux raisons. La première, c’est que le métal c’est lourd, et les combattants n’ont aucune envie de se rajouter 3 kilos sur le côté de la jambe. La seconde, c’est qu’à force, le métal du fourreau altèrerait le tranchant de l’arme, et il faudrait l’aiguiser plus souvent. Tout ça pour dire que le fameux « SCHWIIIING », c’est que dans les films.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Søren Niedziella from Denmark

2. Les épées s'entrechoquaient beaucoup moins que dans les films

C’est simple, si deux gusses décident de faire un combat à l’épée comme dans les films en parant les coups de l’adversaire avec leur propre épée, tout ce qu’ils vont réussir à faire, c’est briser leurs lames. A force de s’entrechoquer, les épées se brisent, c’est tout. Il faut plutôt parer avec un bouclier ou avec son armure si on veut garder son arme intacte, mais c’est tout de suite moins spectaculaire.

Crédits photo (Domaine Public) : Sebastian Münster

3. Les épées ne transperçaient pas les armures

On vient de le dire : on pouvait parer des coups d’épée avec l’armure, parce que OUI, l’armure est une vraie protection. Dans les films, on dirait qu’on peut plonger une lame dedans comme dans du beurre, mais c’est n’importe quoi. Au mieux, on peut enfoncer une armure, mais pour ça il vaut mieux utiliser une hache ou une masse, pas une épée. Pour achever leurs ennemis en armure, les combattants utilisaient plutôt une dague, histoire de passer dans les interstices. Et encore, on ne tuait pas toujours les ennemis à terre, ça aussi c’est un mythe.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

4. Les grandes épées à deux mains ne sont apparues qu'à la Renaissance

Dans pas mal de films qui se déroulent au Moyen-Âge, on voit des chevaliers brandir de grandes épées à deux mains pour fracasser leurs adversaires. C’est stylé, certes, mais c’est un peu anachronique puisque ce type d’épée ne serait apparu qu’après 1500, soit pendant la Renaissance. Dommage, c’était pas hyper loin.

Crédits photo (CC BY 4.0) : MathKnight

5. Les épées ne sont pas forgées à partir de métal en fusion qu'on verse dans un moule en forme d'épée

Si on fait ça avec de l’acier (dont sont faites les meilleures épées), elles n’auront aucune solidité, ou du moins pas assez pour se battre contre quelqu’un. Il faut plutôt partir d’un gros morceau de métal qu’on modèle à l’aide de la chaleur. Après on va pas vous mentir, nous on n’a pas essayé, mais c’est ce que disent les pros.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Jeff Kubina from Columbia, Maryland

6. On ne peut pas couper le canon d'une arme avec un katana

Oui, on voit ça dans certains films d’arts martiaux, et même si vous vous en doutez probablement, tout ça est faux. On pourrait imaginer pouvoir le faire avec une épée ULTRA aiguisée (et encore), mais de toute façon la lame serait beaucoup trop fragile, ce qui est totalement INUTILE. Il faut rester logique un peu.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Samuraiantiqueworld

7. La rainure au milieu de l'épée ne sert pas à l'écoulement du sang

Il arrive qu’on voie des plans hyper esthétiques avec le sang d’une victime s’écoulant lentement le long de la rainure centrale d’une épée, mais ça n’est pas du tout le but de cette ligne creuse. Le seul intérêt de ce machin, c’est que la lame de l’épée soit un tout petit peu plus légère. Et avoir une épée légère, c’est relativement plus pratique pour se battre.

Crédits photo (CC BY 4.0) : MathKnight

8. Porter son épée dans le dos, c'est une mauvaise idée

A moins d’avoir une épée très courte, c’est un coup à ne jamais réussir à dégainer son arme ou à se faire une grosse luxation de l’épaule. Et qui a envie de se faire une luxation de l’épaule au moment de combattre des méchants ? Ben personne.

9. Parfois, on tenait aussi la lame avec sa deuxième main

Dans les films, on ne voit jamais ça. Les combattants ont toujours l’air d’éviter de toucher leurs lames, comme si le simple fait de les effleurer pouvait leur faire perdre tous leurs doigts d’un coup, alors qu’en vrai ça peut être utile. Parfois, tenir la lame de son épée permet de l’utiliser comme un marteau ou de mettre plus de force dans les coups, et c’est assez malin. Pensez-y la prochaine fois que vous faites un duel.

Crédits photo (Domaine Public) : Michael Chidester

10. Dans les combats à l'épée, on n'utilisait pas que l'épée

C’était pas un truc hyper codifié comme ont l’air de le montrer les films. Dans la réalité, les mecs qui se battaient à l’épée se foutaient aussi des gros pains dans la gueule, s’attrapaient comme des sauvages et tentaient avant tout de faire tomber leur adversaire. En même temps, quand on se bat pour sa vie, il n’y a plus aucune règle.

Et maintenant, allons voir les meilleures épées de fiction (même si elles ne sont pas hyper réalistes).

Source : The Arma, Anvilfire,