Le pire moment de la scolarité, c’était quand on devait travailler en groupe. Mais ça avait au moins un intérêt : connaître la vraie personnalité des gens. Parce que oui, dans les groupes de travail, il y a toujours deux catégories. Ceux qui font tout, et ceux qui ne branlent rien. De cet équilibre subtil dépend la réussite du projet. On vous fait revivre ces douloureux moments avec des memes.

En grandissant, on a trouvé pire : les séminaires d’entreprise.

Image de une : Trakenar