Il y a peu de temps on vous demandait de répondre à la question houleuse : qui est le meilleur acteur français ? Naturellement, comme on fait les choses bien on se penche cette fois-ci sur les actrices. Dans ce classement vous trouverez donc la crème de la crème des actrices françaises, et vous n’y trouverez pas toutes celles qu’on n’a pas mises dans ce classement pour des raisons relevant de notre humeur.

1. Catherine Deneuve

Dame Catherine, la queen, 60 ans de carrière, de Jacques Demy à Truffaut en passant par Luis Buñuel, Téchiné. Le seul qui peut la concurrencer est ce bon vieux Gégé, avec qui elle forma le couple mythique du Dernier Métro (François Truffaut, 1980).

Crédits photo (Domaine Public) : en:National General Pictures-from John Butkovich in their Chicago office.

2. Marion Cotillard

Qui aurait cru que la petite copine de Samy Naceri dans Taxi, agoniserait de façon shakespearienne des années plus tard face à Batman ? Une grande carrière et une une « belle personne » qui excelle autant dans le drame (De rouille et d’os, Jacques Audiard, 2012) que dans la comédie (Rock n’Roll, Guillaume Canet, 2017).

Crédits photo (CC BY 2.0) : https://www.flickr.com/photos/146461623@N05

3. Sophie Marceau

La fiancée du cinéma Français, éternelle Vic de La Boum (Claude Pinoteau, 1980) a connu des débuts de carrière fracassants devant la caméra de Maurice Pialat (Police, 1985) et Bertrand Tavernier (La fille de d’Artagnan, 1994). Sa deuxième partie de carrière ne lui a pas permis de connaitre de grands succès mis à part son rôle de mère dans LOL de Liza Azuelos (2009).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

4. Emmanuelle Béart

L’une des plus grandes actrices des années 90, révélée en Manon des sources par Claude Berri (1986), dernière muse de Claude Sautet (Un cœur en hiver, 1992) (Nelly et Monsieur Arnaud, 1995), Emmanuelle Béart a délaissé les plateaux de cinéma dans les années 2010 pour se consacrer au théâtre avec la troupe de Stanislas Nordey. 2021 a vu son retour au cinéma dans le joli film L’Etreinte de Ludovic Bergery.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

5. Yolande Moreau

Superstar de la grande période Canal + avec la bande des Deschiens, on aurait presque oublié que la Belge Yolande Moreau (oui on a triché, n’étant pas française elle n’aurait pas du se retrouver dans ce top, mais pour Yolande on est prêt à bafouer toutes les règles) était avant tout une grande comédienne ayant débuté avec Agnès Varda (Sans toit ni loi, 1985). Mais ce sont les films des grolandais Délépine et Kervern qui vont lui donner ses meilleurs rôles (Louise Michel, 2008)(Mammuth, 2010)(I Feel Good, 2018).

L’académie des Césars la récompense de trois prix en tant que meilleure actrice dans Séraphine de Martin Provost (2008) et Quand la mer monte…(2005).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

6. Leïla Bekhti

Découverte dans Sheitan (Kim Shapiron, 2005) et dans Un Prophète (Jacques Audiard, 2008) Bekhti devient incontournable dans la comédie Tout ce qui brille de Géraldine Nakache et Hervé Mimran en 2010. Depuis elle jongle aussi bien dans les drames La Source des femmes (Radu Mihaileanu, 2011) (Chanson douce, Lucie Borleteau, 2019) que dans les comédies sociales (La lutte des classes, Michel Leclerc, 2019) ( Le Grand bain, Gilles Lellouche, 2018). Dernièrement, Leila nous a impressionné en candidate psychopatement drôle dans la série potache de Jonathan Coen, La flamme (Canal +, 2020)

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

7. Isabelle Huppert

S’il existe une actrice qui peut rivaliser en tant qu’icône de cinéma français avec Catherine Deneuve, c’est bien Isabelle Huppert. Régulièrement citée comme plus la grande actrice par de nombreuses personnes du métier (Nicole Kidman, Jessica Chastain, Julianne Moore) Isabelle Huppert se démarque par son jeu faussement détaché et par des choix de films exigeants et des personnages boderline. On se souvient de ses interprétations pour Claude Chabrol de Violette Noziere (1978), de faiseuse d’ange dans Une affaire de femmes (1988), de postière meurtrière dans La Cérémonie (1995). La pianiste de Michael Haneke (2002) et Elle de Paul Verhoven (2016) lui permettront de remporter une avalanche de récompenses. Comme Deneuve, Huppert ne semble pas prête à prendre sa retraite et c’est tant mieux.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

8. Chantal Lauby

Cette « nul » fut une des premières comédiennes a prouver qu’une femme pouvait avoir du génie comique sans jouer le faire valoir de ses collègues masculins, d’autant plus en s’illustrant dans un humour potache comme on a pu le voir dans le cultissime La Cité de la peur en 1995. Depuis, Chantal Lauby est devenue ultra bankable avec la future trilogie Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu? et s’est même essayé à la réalisation avec le très touchant Laisses tes mains sur mes hanches (2002).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

9. Audrey Tautou

Audrey Tautou est l’exemple d’une actrice qui a explosé grâce un rôle iconique (Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, 2001) et qui depuis, choisit méticuleusement ses rôles et se fait rare au cinéma (un film par an peu ou prou) et dans les médias (quasiment absente de la promotion des films). Et c’est bien dommage car on aimerait voir plus souvent notre Martine préférée (trilogie de Klapish).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

10. Charlotte Gainsbourg

Fille d’un certain Serge, chanteur de cabaret (perso j’connais pas) Charlotte Gainsbourg a commencé sa carrière précocement à l’âge de 14 ans avec L’Effrontée de Claude Miller. Depuis elle traîne sa moue et sa voix doucereuse dans les films d’Yvan Attal (Ma femme est une actrice, 2001) Alejandro Gonzales Iñárritu (21 Grammes, 2003) et Lars Van Trier (Melancholia, 2011) (Nymphomaniac, 2013). Récemment, Charlotte Gainsbourg s’est vue longuement immolée devant la caméra de Gaspard Noé dans l’infernal Lux Aeterna.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

11. Sylvie Testud

Comédienne, réalisatrice, romancière à succès, Sylvie Testud traverse le cinéma Français depuis déjà plus de 20 ans et a marqué les esprits avec son rôle d’Amelie Nothomb dans « Stupeur et Tremblements » d’Alain Corneau (2003) ou encore en sœur Papin dans Les Blessures assassines de Jean-Pierre Denis (2000). Depuis quelques années, Sylvie Testud alterne les rôles sur le grand et le petit écran avec le même brio.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

12. Camille Cottin

Désormais devenue incontournable, Camille Cottin connait une fulgurante notoriété depuis son rôle d’agent impitoyable dans la série Dix pour cent de Fanny Herrero. Celle qui a débuté sur les planches avec la troupe de Pierre Palmade a d’abord joué la Connasse dans des caméras cachées sur Canal + avant de faire son trou dans le cinéma dans des comédies. Ancienne prof d’anglais, Camille Cottin fait très vite des appels du pied au cinéma américain qui la remarque et l’embauche à la fois à la télévision (Killing Eve, Phoebe Waller Bridge) et au cinéma récemment face à Matt Damon dans Stillwater (Thomas McCarthy, 2021) ou dans le dernier Ridley Scott, House of Gucci (2021).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

13. Fanny Ardant

Fanny Ardant est l’une des rares actrices dont la voix est plus facilement imitable par des hommes que par des femmes. Et pour cause, son grain est identifiable très rapidement par sa profondeur et son expiration appuyée. Néanmoins Fanny Ardant n’est pas qu’une voix, c’est aussi la formidable actrice des derniers films de François Truffaut (La femme d’à coté, 1981 et Vivement dimanche!, 1983) des comédies Ridiculede Patrice Leconte et Pédale Douce de Gabriel Aghion (1996) et dernièrement, elle rayonne face à Daniel Auteuil dans La Belle Epoque de Nicolas Bedos (2018) qui lui vaudra son deuxième César.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

14. Juliette Binoche

C’est peut être la plus internationale de nos actrices. Juliette Binoche a tourné avec Leos Carax, Krzysztof Kieslowski, Michael Haneke, Hou Hsiao-hsien, David Cronenberg et récemment dans le Godzilla de Gareth Edwards et dans le Ghost in the Shell de Rupert Sanders. Difficile d’avoir une carrière plus éclectique que celle-ci. Juliette Binoche trace son sillon en étant toujours là où on ne l’attend pas. Son meilleur rôle ? Probablement dans Sils Maria d’Olivier Assayas en 2014 où elle interprète… une actrice.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

15. Josiane Balasko

Aaah Josie ! A l’affiche de 3 films par an en moyenne, Josiane Balasko est une véritable boulimique de travail. Elle alterne les premiers et seconds rôles, les gros et petits budgets. Parallèlement, Josiane écrit des romans, des pièces de théâtre dans lesquelles elle joue, on se demande ce qu’elle peut bien faire de son temps libre. Eh bien on le sait, elle vient en aide aux plus démunis en s’occupant d’associations pour les sans-papiers et quand il lui reste un peu de temps, elle joue aux jeux vidéo et passe ses nuits sur Age of Empire. Connaissez-vous quelqu’un de plus cool que ça ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

16. Laure Calamy

Nouvelle actrice de référence de ces dernières années, Laure Calamy a une solide expérience des planches mais se révèle au grand public comme sa collègue Camille Cottin dans la série Dix pour cent de Fanny Herrero. Pétillante, voire exaltée par moment, Laure Calamy illumine tous les films dans lesquels on la retrouve ces dernières années. Longtemps second rôle, elle est maintenant en haut de l’affiche grâce au succès d’Antoinette dans les Cévennes (Caroline Vignal, 2020), inattendu succès pour cette formidable comédie dans laquelle on la découvre en introspection pédestre accompagnée d’un âne.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

17. Valeria Bruni Tedeschi

Outre le fait d’être la belle-sœur d’un ancien président de la république, Valeria Bruni Tedeschi incarne injustement depuis plus de trente ans l’actrice intello, parisienne pour avoir joué dans des films comme Les Gens normaux n’ont rien d’exceptionnel de Laurence Ferreira Barbosa en 1992, Ceux qui m’aiment prendront le train de Patrice Chéreau (1998) ou encore 5×2 de François Ozon (2004). Mais c’est oublier son grand pouvoir comique et son autodérision qu’elle nous donne à voir dans ses propres réalisations: Il est plus facile pour un chameau (2003), Actrices (2007). Dernièrement, elle crève l’écran dans La Fracture de Catherine Corsini où elle joue de nouveau une bobo, mais qui lui permet de livrer une prestation remarquable, pleine d’humour et de tendresse.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

18. Karin Viard

Karin Viard est connue du grand public pour ses grands rôles comiques dans Tatie Danielle d’Etienne Chatillez (1990), Les Randonneurs de Philippe Harel (1997) ou encore Potiche de François Ozon (2010). Elle se révèle hilarante en actrice ayant des velléités de carrière américaine dans Le Bal des actrices de Maïwenn (2009) et poignante en mère dans le déni dans Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Eric Métayer (2018).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

19. Bérénice Béjo

Révélée en 2000 dans Meilleur espoir féminin de Gérard Jugnot, elle n’obtiendra pas le César du meilleur espoir féminin pour lequel elle fut nommée. En revanche elle aura le César pour son rôle muet dans The Artist de Michel Hazanavicius en 2011. Depuis on a pu voir l’étendue de son jeu dans Le Passé d’Asghar Farhadi (2013).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

20. Léa Seydoux

Difficile de passer à coté de Léa Seydoux depuis quelques années. Depuis sa palme d’interprétation à Cannes pour La vie d’Adèle en 2013 (Abdellatif Kechiche), Léa Seydoux a trahi Tom Cruise dans Mission impossible : Protocole Fantôme (2011), séduit James Bond dans Mourir peut attendre en 2021 (Cary Joji Fukunaga) et posée nue pour Benicio Del Toro dans The French Dispatch de Wes Anderson (2021).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

21. Noémie Merlant

Noémie Merlant est l’une des comédiennes montantes du cinéma français. A l’affiche de 3 films par an depuis quelques années, on a pu la voir en jeune fille voulant partir faire le djihad dans Le ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar (2016), en amoureuse d’un manège dans Jumbo de Zoé Wittock (2020) ou encore dans le dernier film de Jacques Audiard en 2021 (Les Olympiades).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

22. Carole Bouquet

La beauté froide du cinéma, Carole Bouquet apparait pour la première fois dans le film qui la rendra superstar du jour au lendemain : Cet obscur objet du désir de Luis Buñuel (1977). Depuis, elle s’est fait cocufier par Depardieu pour Balasko dans Trop belle pour toi de Bertrand Blier (1989), a joué son propre rôle dans Grosse fatigue de Michel Blanc (1994) et devient thérapeute de thérapeute dans En thérapie de Toledano et Nakache pour Arte en 2021.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

23. Valérie Bonneton

En débutant avec Dany Boon dans des sketchs pour la télévision, Valérie Bonneton ne pensait pas devenir la mère de famille préférée des téléspectateurs pendant 10 ans dans la série Fais pas ci, fais pas ça sur France 2. Elle retrouve Dany Boon dans Eyjafjallajökull d’Alexandre Coffre (2013) et tourne dans le diptyque à succès de Guillaume Canet Les Petits Mouchoirs (2010) et Nous finirons ensemble (2019).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

24. Elodie Bouchez

Moins présente depuis quelques années au cinéma, Elodie Bouchez était l’actrice incontournable des années 90/2000. Elle est révélée au grand public dans La vie rêvée des anges d’Erisk Zonca en (1998), tourne le premier film d’ Abdellatif Kechiche : La Faute à Voltaire (2000) et s’essaie à la comédie dans Brice de Nice de James Huth aux coté de Jean Dujardin. Elle tente une incursion à Hollywood dans les séries Alias et The L Word et reviendra dans un rôle bouleversant de mère adoptive dans Pupille de Jeanne Herry en 2018.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

25. Michèle Laroque

MDR. Y’a du avoir un bug dans le classement, mais OK why not.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

26. Chiara Mastroianni

Pas besoin de test ADN pour Chiara Mastroianni, elle est la parfaite symbiose de ses parents. Elle commencera d’ailleurs aux côtés de sa mère dans Ma saison préférée d’André Téchiné (1993) et son père dans Prêt-à-porter de Robert Altman (1994). Elle tourne six fois avec Christophe Honoré et obtient le premier rôle dans son denier film Chambre 212 (2019).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

27. Ana Girardot

Ana Girardot est remarquée dans son premier film Simon Werner a disparu… de Fabrice Gobert en 2010 avant de devenir l’un des premiers rôles des films de Cédric Klapisch : Ce qui nous lie (2017) et Deux moi (2019). Dernièrement, on l’a vue en candidate mal aimée dans la série La Flamme face à Jonathan Cohen.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

28. Simone Signoret

Icône du cinéma d’après-guerre, Simone Signoret fut, à l’instar de Jean Gabin, la figure de la comédienne incarnant la femme du peuple, au caractère bien trempé. L’un de ses rôles les plus marquants fut celui de Casque d’or dans le film éponyme de Jacques Becker (1952). Comédienne engagée politiquement aux cotés de son mari Yves Montand, elle est inoubliable dans le rôle de Mathilde, la résistante radicale de L’armée des ombres de Jean-Pierre Melville (1969).

Crédits photo (Domaine Public) : Studio Harcourt

29. Aïssa Maïga

Devenue malgré elle, et à juste titre, la comédienne porte-parole de la représentation des Noir·e·s dans le cinéma Français (avec l’essai Noire n’est pas mon métier paru en 2018) ; Aïssa Maïga se fait connaître du grand public dans Les Poupées russes de Cédric Klapisch (2004). Elle retrouve Romain Duris dans L’Âge d’homme… maintenant ou jamais ! de Raphaël Fejtö et s’illustre au cinéma dans Il a déjà tes yeux de Lucien Jean-Baptiste en 2017 avant de jouer dans l’adaptation télévisuelle en 2020.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

30. Mélanie Laurent

Mélanie Laurent s’est fait connaître du grand public la même année en 2006 avec deux films diamétralement opposés : Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret et Dikkenek de Olivier Van Hoofstadt. Elle devient un des rôles principaux d’Inglourious Basterds de Quentin Tarantino en 2009 avant de réaliser son premier film en 2011 :Les Adoptés. Depuis Mélanie Laurent alterne entre comédie et réalisation, son dernier film Le Bal des folles est actuellement disponible sur Amazon Prime.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

31. Louise Bourgoin

De miss météo Canal + à interne en médecine, voilà comment résumer grossièrement la carrière de Louise Bourgoin. C’est Anne Fontaine qui lui donne sa chance au cinéma dans La Fille de Monaco en 2008. Depuis, Louise Bourgoin a tourné dans de nombreuses comédies plus ou moins réussies, jusqu’à trouver son meilleur rôle dans la série Hippocrate de Thomas Lilti.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

32. Sandrine Kiberlain

Notre Sandrine nationale n’en finit pas de nous convaincre par sa drôlerie et l’émotion qu’elle transmet dans chacun de ses personnages. Avec déjà quelques dizaines de films au compteur, on pu la voir comique à souhait dans Les Deux Alfred de Bruno Podalydès en 2020, elle était bien sûr extraordinaire dans 9 mois ferme d’Albert Dupontel (2013), rôle pour lequel elle a d’ailleurs obtenu le César de la meilleure actrice.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

33. Emmanuelle Devos

Celle qui n’a jamais été la fille de Raymond Devos n’en est pas moins une actrice française incontournable. Sourde à l’écran dans Sur mes lèvres de Jacques Audiard (2001) on la découvre en maîtresse épargnée de justesse dans l’Adversaire de Nicole Garcia (2001). Abonnée aux films d’Arnaud Desplechin (Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), 1996 pour ne citer que lui parmi 5 autres films), on peut la voir actuellement dans On est fait pour s’entendre de Pascal Elbé.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

34. Virginie Efira

Actrice désormais franco-belge, on est loin de se lasser de la voir au cinéma. Excellente dans le tout aussi excellent Victoria de Justine Triet (2016) qui la mène au César de la meilleure actrice, elle n’en finit pas d’enchaîner les succès au box office avec notamment Benedetta de Paul Verhoeven (2021) ou bien sûr Adieu des cons d’Albert Dupontel (2020)

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Rudy M2mt

35. Nathalie Baye

Quatre fois césarisée pour Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard (1981), Une étrange affaire de Pierre Granier-Deferre (1982), La Balance de Bob Swaim (1983) et enfin Le Petit Lieutenant de Xavier Beauvois (2006), on l’a vue récemment dans Lui de Guillaume Canet ou encore Garçon Chiffon de Nicolas Maury (2020).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

36. Virginie Ledoyen

Même si elle a un peu quitté les radars, Virginie Ledoyen reste une des actrices qui nous est forcément sympathique. Dès l’âge de 17 ans elle reçoit le césar du meilleur espoir féminin pour Les Marmottes d’Elie CHouraqui avant de côtoyer une flopée d’excellents réalisateurs : Olivier Assayas dans L’eau froide et Fin août, début septembre, Claude Chabrol dans la Cérémonie, Danny Boyle avec le succès international La Plage sans oublier François Ozon et son film Huit femmes, pour ne citer qu’eux.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

37. Jeanne Moreau

Difficile de faire plus iconique dans le cinéma. Une carrière de 130 films, des collaborations avec les plus grandes réalisatrices et réalisateurs (Agnès Varda, Marguerite Duras, Louis Malle, Jacques Demy, Orson Welles, Luis Buñuel, Jean Renoir, je peux continuer encore longtemps). Elle a même été élue à l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France en 2000 donc on ne risque pas de l’oublier.

Crédits photo (Domaine Public) : Mario De Biasi (1923–2013)

38. Sabine Azéma

Muse d’Alain Resnais, on l’a évidemment adoré dans Smoking/ No Smoking (1993), On connaît la chanson (1997) ou encore Aimer, boire et chanter (2014). Mais tout ça ne pèse pas lourd à côté du fait qu’elle vive dans le 14ème, le meilleur arrondissement de Paris (et du monde probablement).

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

39. Anne Brochet

C’est notre Brocheeeeeeeeet ! La divine Roxane de Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau (1990) marquera durablement nos esprits au théâtre comme au cinéma en passant par la télévision.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

40. Marina Fois

L’actrice que tout le monde aime comme on l’a vu dans ce top. Des Robin des bois au Burger Quiz en passant par des rôles marquants comme celui de Catherine Nicolle dans Darling de Christine Carrière (2007) ou plus étonnant comme Claire dans Enorme de Sophie Letourneur (2020) ou encore sa prestation plus légère aux côtés de Laurent Lafitte dans Papa ou Maman de Martin Bourboulon (2015). Bref, Marina Foïs c’est à peu près un sans faute.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

41. Isabelle Carré

Certainement la comédienne la plus choupinesque de l’histoire de la choupinerie, le sourire d’Isabelle Carré a de quoi rendre la vie meilleure. Performance hors du commun dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman (2002) pour laquelle elle a été récompensée d’un César, on l’a également adoré dans le rôle plus désuet de Franssou dans Quatre Etoiles de Christian Vincent (2006) ou dans sa relation adultère avec Jean-Pierre Bacri dans Les Sentiments de Noémie Lvovsky (2002)

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

42. Ariane Ascaride

Inoubliable dans Marius et Jeannette et partenaire à l’écran (comme dans la vie) de Robert Guédiguian avec qui elle partagera la moitié de sa filmographie, notre belle Ariane est aussi une grande actrice de théâtre et engagée.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

43. Catherine Frot

Certainement une des actrices françaises les plus bankables, Catherine Frot a une filmographie longue comme le bras (mais un bras très long), on l’a adoré dans le rôle de Yolande dans Un air de famille de Cédric Klapish (1996) mais difficile de faire un choix parmi tant de performances réussies : La Dilettante de Pascal Thomas (1999), Les Derniers Jours du monde des frères Larrieu (2007) ou encore Le Vilain d’Albert Dupontel (2009) sont autant de bons souvenirs de cinoche.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Martin Kraft

44. Adèle Haenel

S’il y a bien une comédienne dont on pourrait se dire qu’elle est capable de tout jouer c’est Adèle Haenel. Radieuse dans Naissance des pieuvres de Céline Sciamma (2007), elle s’illustre aussi bien dans des personnages rustres comme celui de Madeleine dans les Combattants de Thomas Cailley que dans un cinéma plus militant comme 120 battements par minute de Robin Campillo (2017) ou encore Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (2019).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

45. Brigitte Bardot

Comment oublier BB dans un classement des plus grandes actrices françaises ? Bon, on va pas se mentir, depuis moultes années la star a certes oeuvré dans la protection animale mais est aussi une lepéniste pur jus. Comme quoi on peut peut être une star internationale et aussi une grosse facho.

Crédits photo (Domaine Public) : MGM

46. Isabelle Adjani

Une des meilleures Isabelle de ce top (et il y en a beaucoup). Comédienne de grand talent dès le plus jeune âge, elle début au cinéma à l’âge de 14 ans et rentre à la Comédie Française à 17 ans ce qui n’est pas banal. Cinq fois césarisée pour ses performances dans Possession de Andrzej Zulawski (1981), L’Été meurtrier de Jean Becker (1983), Camille Claudel de Bruno Nuytten (1988), La Reine Margot de Patrice Chéreau (1994) et plus récemment La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld en 2008.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Georges Biard

47. Agnès Jaoui

Difficile de la dissocier du légendaire binôme Bacri/Jaoui dont on pleure encore la disparition de l’inénarrable Jean-Pierre… Toutefois Agnès Jaoui s’est démarquée dans une carrière de comédienne (On retiendra entre autre son incroyable performance dans Une femme d’extérieur de Christophe Blanc en 2000 ou dans Comme un avion de Bruno Podalydès en 2015) d’une part mais aussi de réalisatrice ingénieuse qui porte toujours un regard juste et acéré sur la société et en particulier les milieux de la culture.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

48. Arletty

« Atmosphère, atmosphère, non mais est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » si on pouvait la résumer à une seule phrase ce serait certainement celle-ci, réplique envoyée dans la tronche de Louis Jouvet dans Hotel du Nord de Marcel Carné (1938). Arletty (Léonie Bathiat de son vrai nom) c’est une voix unique, un ton inimitable et une des plus grandes actrices du XXème siècle.

Crédits photo (Domaine Public) : Studio Harcourt

49. Dominique Blanc

Elle a beau avoir été recalée trois fois du Conservatoire national, Dominique Blanc est un précieux joyau du cinéma français. Elle a quand même remporté 4 César et 4 Molière ce qui est loin d’être dégueu (personnellement je n’en ai remporté aucun).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

50. Marina Hands

On termine avec cette comédienne qui a un nom de main et qui n’en est pas moins une figure reconnue du cinéma français, César obtenu en 2007 pour son interprétation dans Lady Chatterley de Pascale Ferran elle était aussi génial dans Guy d’Alex Lutz (2018) ou encore dans la série Mytho créée par Anne Berest et Fabrice Gobert dont la saison 2 est disponible depuis peu sur Arte.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

Je n’ai pas mis Mathilde Seigner dans ce top, et franchement je le vis bien.