Aujourd’hui, je ne vais pas aller jusqu’à dire qu’il faut interdire les salles de sport, mais je vous propose d’observer l’aspect le plus angoissant de ces lieux. Et non, je ne parle pas des mecs qui portent des débardeurs mais bien des maladies qu’on peut choper à la salle. Vu qu’il s’agit d’un endroit où les gens partagent beaucoup de matos et expirent beaucoup d’air, les échanges de maladie se font plus facilement qu’ailleurs. Du coup on a vite fait de se retrouver à choper quelques microbes bien relous en échange des kilos perdus.

1. Des staphylocoques

Les staphylocoques, c’est des bactéries, et certaines d’entre elles peuvent provoquer des maladies aussi diverses que reloues, en plus d’être résistantes aux antibiotiques. De la bonne grosse daube qu’on n’a pas envie d’attraper, donc. Le problème, c’est que la salle de sport est un endroit assez propice aux échanges de staphylocoques. Voilà pourquoi il faut toujours nettoyer les équipements avant et après les avoir utilisés et, surtout, ne jamais marcher pieds nus dans les vestiaires. Des petits conseils qui ne mangent pas de pain.

2. L'impétigo

C’est une infection de la peau provoquée par un staphylocoque ou un streptocoque (un autre type de bactérie). Concrètement, l’impétigo forme des sortes de croûtes bien dégueu sur la peau, et vous n’avez pas envie de choper ça. Vous n’avez même pas envie de voir à quoi ça ressemble en tapant « impétigo » sur Google. Je l’ai fait, et je regrette.

3. L'herpès

On laisse de côté les bactéries pour se pencher sur ce merveilleux virus qu’est l’herpès, un virus super sympa qui affecte la peau et les muqueuses de la bouche et des parties génitales. Ça donne envie, n’est-ce pas ? Normalement, les sportifs qui souffrent d’herpès doivent éviter d’aller à la salle quand ils ont une poussée parce que c’est le moment où la maladie est contagieuse, mais tous ne respectent pas le truc. Donc nettoyez quand même bien toutes les surfaces que vous devez toucher.

4. La verrue plantaire

A priori tout le monde connait la verrue, ce bouton disgracieux dont on va se débarrasser chez le dermato à coups d’azote liquide. Rien de bien méchant, mais on préfère quand même s’en passer. Et les verrues, on peut facilement en choper quand on se balade pieds nus dans les vestiaires de salle de sport (et de piscine). Voilà pourquoi il faut au moins porter des tongs. C’est moche mais c’est utile, les tongs.

5. Le pied d'athlète

Autrement dit, une mycose des pieds. C’est pas très beau, ça gratte de ouf, mais ça part relativement facilement avec une bonne crème et en se séchant bien les pieds après la douche. Bref, ça fait encore une raison de porter des tongs. Ou des claquettes si vous voulez hein, chacun son truc.

6. L'eczéma marginé

Il est causé par le même champignon que le pied d’athlète et infecte des zones comme l’aine ou l’intérieur des cuisses, soit des zones où la transpiration s’accumule beaucoup pendant le sport. Le meilleur plan pour éviter que le champi prenne la confiance et s’installe, c’est de prendre une douche directement après les séances de sport. C’est un petit basique de l’hygiène en même temps.

7. La folliculite

Si jamais vous avez la mauvaise idée de partager votre serviette de sport avec quelqu’un d’autre, vous pouvez vous choper une folliculite, une inflammation des follicules à la base des poils légèrement douloureuse et irritante. Après faut vraiment être un peu cracra pour partager sa serviette à la salle. Ne soyez pas cracra svp.

8. La gastro

Parmi tous les virus et bactéries qu’on peut retrouver sur les équipements de sport, il y a ceux qui sont responsables de la gastro-entérite. Pour éviter qu’ils rentrent en vous, a priori c’est simple : nettoyez tout ce que vous allez toucher et évitez de mettre vos doigts dans votre bouche. A moins que vous n’adoriez vous vider par tous les trous.

9. Le Covid-19, le rhume, la grippe, etc.

Ben oui, forcément, les virus aéroportés mènent une belle vie dans les salles de sport vu que tout le monde inspire et expire à fond les ballons. Du coup, toutes les infections classiques qu’on peut rencontrer au quotidien, on les retrouve encore plus facilement à la salle. Et là, à part empêcher tout le monde de s’entraîner, on ne peut pas y faire grand chose.

10. L'Instagrammite aigue

Voici la maladie la plus grave que vous pouvez choper à la salle. Ses symptômes sont effrayants : vous prenez des photos devant le miroir de la salle de sport et les partagez sur Insta, accompagnées de phrases de motivation du type : « No pain, no gain ». Les traitements sont encore assez expérimentaux et la plupart des gens touchés par l’instagrammite aigue finissent par perdre leurs proches qui ne peuvent plus les supporter. Un seul moyen de s’en prémunir : ne pas faire de sport.

Malgré tout, vous ne tomberez sûrement jamais malades à la salle, donc allez faire du sport quand même au lieu de psychoter. Et lavez-vous.