Paumés au beau milieu de l’Atlantique dans des paysages qui feraient passer la lune pour une forêt tropicale, les Islandais ont toujours eu des rêves plein la tête. Une envie solidement ancrée de dépasser les frontières terrestres, mais aussi celles des idées toutes faites et du qu’en dira-t-on, qui fait de ces insulaires d’intarissables pionniers.

1. La découverte de l’Amérique 500 ans avant Christophe Colomb

1492, Christophe Colomb croit poser les pieds en Inde, et refile aux autochtones le nom d’Indiens. L’Histoire s’en fout et associe à jamais son nom à la découverte de l’Amérique. Et tant pis, si Leifur Eiríksson dit « Leifur le chanceux » avait déjà installé une colonie au nord du Québec 500 ans plus tôt. Cet Islandais avait eu la mauvaise idée de ne pas être catholique. Leifur n’en est pas moins oublié aujourd’hui. Chaque année, les Américains continuent en effet de lui rendre hommage le 9 octobre lors du Leif Erikson Day !

2. Le seul pays à avoir un musée du phallus

Ouvert en 1997 à Reykjavík, ce Musée est le seul au monde consacré au pénis. Les zizis de 93 espèces sont exposés dans un but éducatif et culturel. Et puisque vous vous posez forcément la question : oui il y a bien un sexe humain dans le musée. Il a été légué par son propriétaire en 2011 juste après sa mort.

NDRL, je vous rassure ce n’est pas l’image ci-dessous.

3. Le pays où les femmes touchent le même salaire que les hommes

En Islande, toutes les entreprises de plus de 25 salariés sont tenues par la loi islandaise de garantir la parité des salaires entre les hommes et les femmes. Pour vous faire une idée, en comparaison, le salaire moyen des Françaises reste malgré quelques progrès, environ 16 % inférieur à celui de leurs collègues masculins. Par contre, en Islande comme ailleurs, plus on grimpe dans la hiérarchie des entreprises, moins on trouve de femmes.

4. Le pays qui a foutu dehors McDo

Le dernier McDo islandais a fermé ses portes en 2009, victime de la crise économique mondiale et des coûts croissants de l’importation de la viande de bœuf. Il reste néanmoins une relique de cette époque, puisqu’un Islandais a eu la bonne idée de mettre sous cloche son dernier burger. D’abord exposé au National Museum of Iceland, il a rejoint en 2012 la hall de l’auberge de jeunesse Snotra House à Þykkvibær. Aux dernières nouvelles, le burger n’avait aucune trace de décomposition… 12 ans après avoir été préparé ! Une webcam est même censée permettre de l’observer en ligne… Mais ça fonctionne seulement quand ça veut !

5. Le pays qui met ses banquiers en prison

Suite à la crise financière mondiale de 2008, une quarantaine de financiers a été condamnée par la justice islandaise pour avoir spéculé frauduleusement sur la chute des cours, mettant l’économie de l’île encore plus à terre. Une première dans le monde. Mais tout n’est pas rose pour autant. Ce sont moins les responsables de la crise que ceux qui ont essayé d’en profiter pour s’enrichir qui ont été inquiétés par la justice. De plus, ces derniers bénéficient de conditions de détention plus que privilégiées. Ils ont même leur propre prison sans murs ni barreaux et située au bord de l’océan et au pied du Snæfellsjökull, un des plus beaux volcans d’Islande. Leurs chambres individuelles sont équipées d’ordinateur, de télévision et de PlayStation, et l’établissement dispose d’une salle de sport, d’un petit golf, d’une bibliothèque et même d’une salle de billard. Un traitement de faveur qui n’est cependant pas spécifique aux escrocs en col blanc puisqu’il s’applique également aux autres condamnés en voie de réinsertion.

6. Un couvre-feu pour les moins de 16 ans

Confronté à un taux d’alcoolisme record chez les jeunes au début des années 90, le gouvernement islandais a décrété un couvre-feux qui interdit aux enfants de moins de 12 ans de sortir sur la voie publique sans être accompagnés de leurs parents après 20 heures, contre 22 heures pour les 13-16 ans. Parallèlement, l’Etat s’est engagé à verser 500 dollars aux familles pour financer les activités sportives et culturelles de leurs marmots. Résultat de ces mesures : le taux d’alcoolisme cherz les jeunes est passé de 42 % dans les années 90 à 5 % environ aujourd’hui.

7. Le pays des records du monde à la con

L’Islande détient un grand nombre de records du monde dont certains un peu moins glorieux que d’autres. Par exemple, les Islandais seraient les plus gros consommateurs de Coca Cola au monde, les plus gros lecteurs de bouquins et les plus grand détenteurs de prix Nobel proportionnellement à leur population (366000 habitants). A noter que ces 3 records n’ont a priori aucun lien entre-eux !

8. Preums dans la légalisation de l’avortement

Le 28 janvier 1935, les avortements devinrent légaux en Islande en cas de viol, d’inceste ou pour protéger la santé des femmes. Seuls l’Union soviétique en 1920 et le Mexique en 1931 le firent plus tôt encore. Mais ça ne compte pas vraiment, puisque les Russes changèrent rapidement d’avis et interdirent, alors que le Mexique limita l’autorisation uniquement aux victimes de viol. En Islande, l’avortement est aujourd’hui autorisé à n’importe quel moment de la grossesse mais uniquement avec l’accord de deux médecins.

9. Le premier pays a reconnaître la Palestine, l’Arménie et le Monténegro

En 1990 et 1991, l’Islande fut le premier pays à reconnaître l’indépendance des États baltes anciennement occupés par l’URSS, mais aussi ceux du Caucase comme l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Géorgie. L’Islande reconnut également avant tout autre pays occidental, l’indépendance du Monténégro, de la Croatie ou encore de la Palestine en 2011.

10. Un pays précurseur en matière d’énergie renouvelable

Ok, c’est plus facile de produire de l’électricité propre quand ont est assis sur des volcans, ou qu’il suffit de faire 100 mètres (ou un peu plus) pour se retrouver nez à nez avec une cascade naturelle ! De quoi fournir un paquet d’électricité décarbonée grâce à l’hydraulique et à la géothermie qui représentent aujourd’hui 99 % de la production électrique dans le pays, contre 1 % seulement en énergie fossile. Et ça, ça fait chaud au cœur !