Elles ont bon dos les écoles de commerce. De tous les établissements du supérieur, c’est sûrement celles qui sont l’objet du plus grand nombre de clichés. Pourtant, pas mal d’entre eux sont plutôt injustifiés. Il faut rétablir la vérité, pour le plus grand bien de l’humanité. D’ailleurs si tu rêves de faire une école de commerce et que tu as déjà un bac+2, un bac+3 ou même un bac+4, sache que grâce au concours Passerelle, tu peux en 1 seul concours intégrer l’une des 6 meilleures Grandes Écoles de Commerce et de Management. Intéressé.e ? Tu as toutes les informations d'admission ici.

Les étudiants en école de commerce sont riches

On les imagine souvent compter sur papa et maman pour payer leurs écoles à 10000 balles. Mais quand on sait que bon nombre d’entre eux sont boursiers ou font un prêt étudiant pour vivre, ça change la donne. Après, il reste toujours un problème dans les plus grandes écoles de commerce où le nombre de boursiers est trop faible. Et ça ça me donne envie de m’énerver et de crier : « POURQUOI Ô MONDE CRUEL ??? »

Il faut être un as pour y entrer

Ces écoles ne sont pas réservées qu’aux premiers de la classe. Déjà parce que l’accès se fait souvent sur concours, et que réussir cette étape peut parfois être un coup de bol. Et si on est bon à l’oral et qu’on a la tchache, il faut tout miser sur l’entretien de motivation.

On paie son diplôme avec les frais de scolarité

C’est vrai que c’est cher une école de commerce, mais l’idée selon laquelle tout ça ne sert qu’à acheter un diplôme est fausse. Les frais servent à payer des profs vraiment spécialistes dans leur domaine, des intervenants professionnels et aussi des équipements de qualité. C’est pour ça que les locaux sont souvent en bien meilleur état ici que dans les universités publiques. Puis par rapport aux facs américaines, les prix restent à peu près abordables (on a bien dit « à peu près » hein.)

Les étudiants en commerce ne foutent rien

C’est sûr que le travail à faire est moins hard qu’en prépa, mais les objectifs ne sont pas les mêmes non plus. En école de commerce, on pense surtout à former des personnes qui vont aller bosser en entreprise, donc les stages et les études de terrain sont plus importants qu’ailleurs. Et on sait bien qu’en entreprise on bosse, on n’a pas trop le choix (même que parfois on compte pas ses heures.)

Là-bas c'est la compétition entre élèves

Peut-être que la compétition est rude entre commerciaux une fois entrés dans la vie professionnelle, mais pendant les études, c’est plutôt le contraire. Les écoles de commerce font bien vivre l’esprit associatif, tout le monde est pote et tout le monde fait la fête ensemble. Sauf Jérémy parce qu’il est vraiment bête.

Les écoles sont toutes pareilles

On voit un peu ces écoles comme une sorte de moule dans lequel rentre un étudiant et ressort un commercial de base qui sait juste « vendre des trucs ». Mais les établissements ont tous des spécialités différentes, et des spécialités y’en a des tonnes (la finance, le tourisme, la santé, la culture, etc.) « Pas tous les mêmes, pas tous les mêmes, pas tous les mêmes, et y’en a marre » comme dirait presque Stromae.

On se fait un max de réseau

Du réseau, oui, il y en a. Mais finalement pas plus que dans d’autres écoles, parce que c’est les étudiants qui le créent entre eux. Et puis faut pas le voir comme une mauvaise chose, au contraire : c’est cool de savoir qu’on pourra compter sur ses camarades de classe dans le futur.

Il faut faire HEC pour réussir

Y’a pas que les grandes écoles les plus prestigieuses qui permettent de réussir sa vie professionnelle. C’est sûr que la réputation des établissements joue auprès des entreprises, mais un tas de « petites » écoles moins connues ont aussi une bonne image.

On sort de là avec un gros salaire

Bon, en finance, pourquoi pas. Par contre, pour les autres spécialités, tu ne seras pas riche tout de suite. Pour peu que tu aies voulu faire Erasmus et raté un stage, tu deviens un candidat moins qualifié aux yeux des entreprises, et négocier un gros salaire deviendra très compliqué. Comme rentrer un fil dans le chas d’une aiguille. Mais au moins, tu auras un job, et sans doute même un CDI.

Ils font la fête tout le temps

Bien sûr, la fête et la vie étudiante existent en école de commerce (et heureusement), mais rassure-toi : on y bosse aussi. Tout est question d’organisation.

Un conseil, il ne faut jamais se fier à tous les clichés qui nous entourent ! Le mieux c'est de se faire sa propre opinion. Tu as déjà eu envie d'intégrer une grande école de commerce, mais tu n'as jamais passé le cap ? Aucun problème, grâce à 1 concours tu pourrais avoir l'opportunité de rejoindre l'une des 6 Grandes écoles de commerce : BSB, EM Normandie, ESC Clermont Business School, Excelia Business School, Institut Mines-Telecom Business School (IMT-BS) & South Champagne Business School (SCBS). Le concours passerelle est accessible aux diplômés d'un bac+2 minimum : pour t’inscrire ou avoir plus d'info c’est ici !