Ce n’est pas parce que le hasard nous a doté d’un don particulier qui s’utilise dans le milieu du crime qu’on est voué à être un criminel toute sa vie. Plusieurs histoires de brigands qui ont basculé de l’autre côté de la justice nous le prouvent, et c’est assez intéressant de voir comment certains d’entre eux ont mis leurs talents à profit pour coincer les autres et se racheter une conduite par la même occasion.

1. Frank Abagnale, l'escroc qui termine au FBI à la lutte des fraudes

Inutile de vous rappeler toute l’histoire de Frank Abagnale que vous pouvez voir en partie romancée dans le film Arrête-moi si tu peux mais pour faire simple le monsieur a commencé à escroquer un paquet de monde dès son adolescence, se faisant passer pour pilote, avocat ou médecin et encaissant de faux chèques qu’il fabriquait lui-même. Suite à son arrestation et un passage en prison il est devenu un expert de la lutte contre les fraudes en aidant le FBI et en créant sa société par la suite. Tout son talent d’escroc l’a donc aidé à en combattre d’autres, et ça c’est beau. (Vous trouvez pas qu’il ressemble à mon oncle sur la photo ? Je suis choqué)

Crédits photo (CC BY 2.0) : Frank_Abagnale.jpg: Marcus JB

2. Les Yakuza qui ont aidé la population japonaise après un tremblement de terre

Suite à un gros tremblement de terre au Japon en 2011 qui a coûté la vie à près de 20 000 personnes de nombreux membres de l’association mafieuse des Yakuza sont venus en aide à la population. Ils avaient un stock de vivres assez important et très complet à filer : nourriture, eau, médicaments ou encore vêtements qu’ils ont acheminé dans certains centres d’urgence sans demander de contrepartie. L’adjectif « étonnant » est de rigueur sur cette information.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : by apes_abroad

3. Le mafieux Michael Franzese qui a ouvert une fondation pour aider les jeunes

Après avoir été à la tête de la famille Colombo pendant de nombreuses années et trouver sa place dans les mafieux les plus riches de la ville (et d’avoir un acteur qui l’incarne dans Les Affranchis), Franzese a été arrêté et envoyé dix ans derrière les barreaux. En sortant, plutôt que de reprendre ses anciennes occupations il a créé la « Breaking Out Fondation », un centre d’accueil et d’aide pour accompagner les jeunes et les empêcher de faire de mauvais choix. Il a écrit un bouquin qui allait dans ce sens et a fait le tour des universités du pays pour faire des conférences sur l’importance de faire les bons choix dans la vie.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Jens Astrup/Play the Game

4. Lucky Luciano : le mafieux qui a aidé l'Amérique pendant la 2ème guerre mondiale

Qui de mieux qu’un mafieux de New-York peut prétendre au rôle de la surveillance des ports ? Visiblement pas grand monde vu que la police a fait appel à ce mafieux à l’époque derrière les barreaux pour surveiller à l’aide de ses hommes de main ce qui arrivait sur le port et les docks du New Jersey et de New York. Mais Luciano était un homme zélé et il a également accepté d’aider les alliés de l’autre côté de l’Atlantique à reprendre le terrain en Sicile en les guidant à distance grâce à sa mémoire de son pays natal. Et c’est parce qu’il a accepté de mettre au profit du pays le savoir faire de son organisation criminelle qu’il a eu une réduction de peine et sortir de prison.

Crédits photo (Domaine Public) : New York Police Department. Original uploader was Hephaestos at en.wikipedia

5. L'affaire Gregory Scarpa : un mafieux contre le Klu Klux Klan

Fait assez étonnant : en 1964 le FBI galérait à retrouver les coupables de la disparition de trois personnes au Mississippi. Du coup ils ont engagé Gregory Scarpa, un mafieux qui travaillait comme homme de main pour la famille Colombo et qui n’était pas réputé pour se servir de ses mains afin de fabriquer des napperons en dentelle. Colombo a donc interrogé d’une manière que la bible et la morale réprouvent plusieurs membres du KKK et a obtenu des résultats plutôt satisfaisants. C’est exactement pour ça que FBI l’avait embauché, ses agents ne pouvait pas faire preuve d’autant de « liberté » pendant ses interrogatoires. Le crime a été avoué, les coupables arrêtés et Scarpa est retourné bosser tranquillement pour les Colombo.

Crédits photo (Domaine Public) : Joyson Noel

6. Pablo Escobar a fait construire des écoles et des routes

Alors attention, l’idée c’est pas de dire que le type était super sympa vu qu’il avait plein de sang sur les mains. Cependant on ne peut pas lui reprocher d’avoir à plusieurs reprises aidé les habitants de Colombie en balançant des millions pour apporter l’eau potable à certaines régions reculées, installer des routes, construire des écoles pour éduquer la jeunesse, donner une couverture sociale aux plus pauvres et sauvegarder l’état de certaines églises. Alors oui, vous allez me dire que c’était l’argent de la drogue, mais il était bien utilisé, contrairement à l’argent volé aux colonies par certains pays qui a uniquement aidé à enrichir tout un tas d’enfoirés. C’était mon coup de gueule.

Crédits photo (Domaine Public) : Colombian National Police

7. Le voleur de voitures qui a forcé le van de terroristes

En 2008 en plein Brooklyn un voleur de voiture a forcé les portes d’un van stationné dans la rue pour le voler, sauf qu’en entrant dans le véhicule il a réalisé qu’il y avait plusieurs bombes à l’intérieur. Conscient qu’elles devaient s’activer à distance il a fait preuve de sang froid et a déplacé le véhicule vers les docks pour éviter de blesser des civils si les choses tournaient mal et il a contacté la police. Grâce à lui les policiers ont retrouvé le terroriste en question et ont été en mesure de l’arrêter. L’histoire ne dit pas ce qu’est devenu le fameux voleur, mais j’aime à penser qu’il est devenu pâtissier.

8. Le parcours mouvementé de Danny Trejo

Si vous connaissez sa jolie petite bouille aujourd’hui en tant qu’acteur sachez que Danny Trejo était plutôt mal parti dans la vie : accro à l’héroïne et viré de son école pour avoir attaqué violemment un autre élève (en le défigurant) il est passé plusieurs fois par la case prison. Sa dernière sortie de centre pénitencier a pourtant été la bonne puisqu’il a arrêté la drogue et s’est lancé dans une carrière de conseiller en rétablissement contre la toxicomanie. C’est en accompagnant un employé de tournage qu’il s’est un jour pointé sur le plateau de Runaway Train et qu’on a repéré son visage atypique pour lui faire jouer un petit rôle. Quelques années plus tard il était dans Spy Kids (ouais c’est pas son meilleur film) et c’est ce qu’on appelle faire un virage dans sa vie.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Gage Skidmore from Surprise, AZ, United States of America

9. Les anciens cambrioleurs qui donnent des conseils pour bien se protéger des cambrioleurs

Ça peut paraitre un peu contreproductif comme ça, mais les exemples sont nombreux où d’anciens as du domaine du cambriolage se sont repentis et ont donné des conseils pour ne pas se faire cambrioler. Au programme mettre un balai en équilibre sur sa porte, positionner des caméras de surveillance bien visibles et éviter les panneaux « attention au chien » parce qu’en langage de cambrioleur ça veut dire « attention on a beaucoup d’argent dans cette maison ». Bref, ils s’y connaissent les bougres.

10. Han van Meegeren, le faussaire qui a entubé les nazis

Pendant son procès (où il encourait la peine de mort pour avoir vendu des tableaux appartenant aux Pays-Bas aux nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale), Meegeren a bluffé tout le monde dans la salle d’audience en déclarant que les tableaux vendus étaient des faux et qu’il les avait peint lui-même afin d’entuber les nazis. Bon il l’a fait en partie pour se faire des thunes, mais en arnaquant les nazis on peut dire que ça fait de lui un genre de résistant et l’un des arnaqueurs les plus malins de l’histoire.

Crédits photo (Creative Commons) : Photographer Koos Raucamp

Et sinon je vous conseille d’aller regarder les trucs gangrenés par la mafia et les mafias les plus flippantes du monde.

Sources : Cracked, Wikipedia, Ranker.