« On n’est jamais trahi que par les siens » dit un vieux proverbe. Et en même temps c’est pas complètement con, on ne peut pas être trahi par quelqu’un en qui on a pas déjà donné sa confiance. Mais quand ça vient de la famille, y’a un petit côté qui pique un peu plus quand même, surtout que parfois les trahisons sont assez violentes. Donc avant d’insulter de tous les noms ton frère parce qu’il a terminé le paquet de biscuits regarde les trahisons suivantes, eux c’est des vrais de vrais. De ceux qui pourraient figurer dans les plus grands traitres de l’Histoire.

1. Donald Trump par sa nièce

Récemment, Mary L. Trump, nièce du président sortant des États-Unis a publié un livre ravageur sur son cher oncle. Sobrement intitulé « Trop et jamais assez, comment ma famille a fabriqué l’homme le plus dangereux du monde », le livre de la psychologue en fait un portrait assez peu élogieux en l’affublant de « menteur pathologique » atteint de « trouble de la personnalité antisociale ». En ressort un Trump machiste, raciste, persécuteur et incompétent. J’en connais une qui n’aura pas de bonbecs à Noël de la part de l’oncle Donald.

Crédits photo (Domaine Public) : Shealah Craighead

2. César par Brutus

Marcus Junius Brutus, ce qui signifie en latin « Enfoiré de tueur de papa », avait envie d’être empereur à la place de son cher papa. Du coup il participe à l’élaboration d’un attentat contre son père avec d’autres traitres. L’idée fait son chemin et finalement c’est au Sénat qu’ils poignardent César. Au moment de mourir, César a regardé son fils et se serait alors écrié « Tu quoque mi fili », ce qui signifie « Toi aussi mon fils ». Il serait mort avant d’ajouter « de pute ».

Crédits photo (Domaine Public) : Soerfm

3. Beyoncé par son père

Alors qu’il était son agent depuis quelques années, Matthew Knowles est soudainement viré de son rôle en 2011 pour se concentrer sur d’autres projets. Peu de temps après on réalise que la véritable raison de cette éviction serait en fait le détournement de fonds sur la tournée de sa fille, ce qu’il dément pendant longtemps. Après avoir fait mener une enquête il s’avère que des preuves sont amenées à Queen B et qu’elles accablent son père. C’est finalement Jay-Z qui lui conseillera de se « débarrasser professionnellement » de son père. La tune ça fout toujours la merde.

Crédits photo (Domaine Public) : Jen Keys

4. Constantin VI par sa mère

Niveau famille on est sur du lourd chez Constantin VI dit l’aveugle (tu va voir pourquoi). Déjà sa mère Irène a failli faire un premier coup d’état contre lui après qu’il se soit entouré de ses opposants. Du coup il la fait confiner (oui ce mot existe en dehors du thème covid) dans un palais. Plus tard il fait mutiler ses oncles et devient de ce fait de moins en moins populaire dans les sondages de l’époque. Il divorce et exile son ex-femme dans un couvent avant de se re-marier et de perdre un enfant dans le berceau. Finalement, sa mère fait envoyer des conjurés chez lui pour le capturer; ces derniers lui crèvent les yeux (d’où le surnom d’aveugle) et l’enferment dans un monastère où il meurt. C’était vraiment QLF chez cette famille byzantine.

5. Amy Winehouse par son père

Apparaissant dans le biopic « Amy » sous un jour assez sombre, Mitchell Winehouse, père de la regrettée artiste prépare un film sur sa fille pour « rétablir la vérité ». Il faut dire que le documentaire le montre comme un père absent qui abandonne sa famille alors qu’Amy est âgée de 8 ans pour ne revenir qu’a ses 20 ans quand elle commence à être connue. Il devient alors son agent et passe un peu pour le type qui vient profiter du succès et de l’argent de sa fille. On le montre aussi assez sourd à la détresse de le chanteuse, la convaincant même de ne pas aller en cure de désintoxication pour continuer à se produire (ce qu’elle dit dans sa chanson « rehab »). Pas ouf le daron vu comme ça.

Crédits photo (Creative Commons) : Rama

6. Marie Stuart par sa cousine

Marie Stuart devient souveraine du royaume d’Écosse alors qu’elle n’a que six jours. Ses premiers mois de règnent consistent par conséquent à dormir et se pisser dessus. Mais bon, elle grandit et se marie une première fois avec François II. Ce dernier décède et elle se marie une seconde fois avec son cousin Lord Darnley. Le nouveau mari meurt assassiné et les soupçons pèsent sur Mary, qui porte un peu la poisse quand même. Son troisième mariage avec James Hepburn, le principal suspect du meurtre de Darnley fragilise une fois de plus sa position. Elle est alors emprisonnée et abdique avant de s’évader pour aller trouver l’aide de sa cousine Élisabeth Ière. Cette dernière n’est pas trop chaude pour la sauver et la balance à tout le monde pour qu’elle se fasse emprisonner. Après 18 ans de captivité elle est finalement exécutée.

Crédits photo (Domaine Public) : D’après François Clouet

7. Charles de Bourgogne par Louis XI

Les deux cousins, respectivement Roi de France et Duc de Bourgogne sont rivaux, principalement depuis que Charles est devenu duc. Le premier commence à jalouser les territoires du second, et l’autre voudrait obtenir son indépendance vis à vis du premier. Inquiété par le mariage de Charles avec la sœur du roi d’Angleterre Édouard IV, Louis XI décide de demander une entrevue à Charles. Il se rend alors à Péronne afin de conclure un accord de paix (en fait il veut lui mettre à l’envers l’enfoiré), mais Charles sent le coup fourré et fait fermer toutes les portes du château et de la ville. Il fait alors signer un accord au roi pour qu’il lui file des territoires et décide de se blinder : si le roi ne respecte pas le contrat, le territoire de Bourgogne sera affranchi de sa suzeraineté. Louis signe et rentre chez lui vraiment colère, fumant clopes sur clopes en tapant sur les murs et en écoutant du Fauve. Du coup dès qu’il est à l’abri il refuse catégoriquement l’accord qu’il a signé et Charles prend son indépendance. A partir de là Louis va tout faire pour affaiblir et précipiter la chute de son cousin, qui mourra dans une bataille inégale à Nancy. A peine l’annonce de sa mort entendue, Louis enverra son armée envahir la Bourgogne. Bon j’ai vraiment résumé, mais l’histoire est super intéressante.

8. Anne Boleyn par Henry VIII

Le roi d’Angleterre et d’Irlande a eu une vie sentimentale assez chargée puisqu’il se mariera en tout six fois en espérant avoir un héritier. Après avoir salement dégagé sa première épouse Catherine d’Aragon, il épouse Anne Boleyn qui refuse cependant d’être la femme soumise qu’il souhaiterait. Peu satisfait de leur vie de couple suite à plusieurs fausses couches et sans compter sur le fait que la famille Boleyn se fait des ennemis, Henry fait accuser la reine et son frère d’adultère et d’inceste et les condamne à la décapitation. Le lendemain de l’exécution, Henry se fiance avec Jeanne Seymour qu’il épouse dans les dix jours (il a le deuil rapide). Elle lui donne un fils mais meurt peu de temps après l’accouchement. Du coup il se marie avec Anne de Clèves mais fait rapidement annuler cette union pour se marier avec Catherine Howard. De 30 ans sa cadette, celle ci est surprise en train de le tromper et il la fait décapiter (ainsi que le type qu’elle se tapait tant qu’à faire). Un genre de barbe bleue le Henry.

Crédits photo (Domaine Public) : After Hans Holbein

9. Ramsès III par pas mal de gens

Ce pharaon a régné pendant trente ans au cours desquels il a tenté de lutter contre la corruption et d’empêcher les différentes invasions qui menaçaient son empire. C’est sous son règne que la première grève connue de l’histoire serait arrivée et on aurait même retrouvé des hiéroglyphes de gilets jaunes dans son palais. Sa seconde épouse, la reine Tiyi conspire contre lui afin de mettre son fils sur le trône. Dans le petit groupe de traitres se trouvent un majordome, une partie de son harem, un échanson (un mec qui sert à boire au roi, c’est un barman en gros), un général et un commandant de troupes. Ramsès est finalement égorgé par tout ce beau monde et son fils fera exécuter les traitres.

10. Agrippine par Néron

Cet empereur Romain s’est un peu embrouillé avec sa mère Agrippine qui souhaitait gouverner à travers lui. Lors d’un banquet, le jeune frère adoptif de Néron, Britannicus, s’effondre raide mort à l’âge de 14 ans. Epileptique et de nature fragile le jeune garçon est probablement mort de causes naturelles, mais des soupçons d’empoisonnement sont portés sur Néron par Agrippine. Cependant l’empereur étant très populaire et aimé par le peuple, peu de monde croit à la version de sa mère. Au lieu d’appeler Pascal le grand frère pour essayer de calmer tout ce beau monde, Néron fait finalement poignarder sa mère qui commençait sérieusement à lui casser les couilles.

Crédits photo (Domaine Public) : Jastrow

Bon t’as vu c’était pas des tendres Si tu veux des familles qui respirent encore plus la joie de vivre on a aussi les pires familles de l’Histoire.