C’est bien beau de vouloir surfer sur les tendances pour redorer son image, mais quand on ne pipe rien au concept, c’est toujours bien mieux de se taire. Après, vous faites comme vous le sentez. Si vous aimez vous afficher et perdre toute crédibilité, n’hésitez pas à faire comme toutes ces personnes. L’avantage, c’est que ça nous fait rire. Rire jaune et nerveusement, certes. Mais rire quand même.

1. La mairie de Lyon et ses pistes cyclables "non-genrées"

Début juin, la ville de Lyon annonce la mise en place d’une piste cyclable… « Non-genrée » (par définition, une personne ou une chose « non genrée » se détache de la distinction masculin/féminin). En soi, l’idée de la mairie n’est pas mauvaise : « c’est la possibilité d’avoir des pistes cyclables suffisamment larges et sécurisées pour permettre à des personnes en fauteuil roulant de se déplacer avec leurs vélos adaptés. » et « identifier ce qui peut freiner son utilisation par un genre. » comme les problèmes d’éclairage nocturne. L’idée est chouette, mais le vocabulaire, lui, n’est pas vraiment adapté. En réalité, il est plus question de pistes « inclusives » que de « non genrées ». Morale : bonne idée, mais communication foirée !

En roue libre

Posted by 20 Minutes on Wednesday, June 8, 2022

2. Le burger "flexitarien" de Burger King

Comme son nom l’indique particulièrement bien : être « flexitarien » c’est adopter un régime « flexible ». L’idée est simplement d’opter pour une alimentation plus durable, en sélectionnant des viandes et poissons élevés dans le respect de l’environnement et de la cause animale, tout en augmentant, à son rythme, les sources de protéines végétales. L’interprétation de Burger King ? Un burger fourre tout, avec un steak végé et un steak de bœuf. Alors… Par où commencer, les gars ?

3. Jimmy Choo, et le concept de "flatter quelqu'un"

En 2017, Jimmy Choo a la très belle idée de promouvoir ses dernières pompes en mettant en avant… Le harcèlement de rue ? Désolée pour la bande de cerveaux éclairés qui a brainstormé pendant des heures pour établir ce magnifique scénario sexiste mais : NON, se faire siffler et klaxonner quand on sort en robe dans la rue, ce n’est pas cool du tout. Droits de la Femme ? Émancipation ? Patriarcat ? Harcèlement ? Comment ça, ça ne vous parle pas ???

4. Greenpeace, et le concept de "protéger la planète"

J’aimerais tellement être là quand des équipes entières de personne se mettent d’accord sur de telles actions, sérieux ! À quel moment tu te dis que défoncer un site archéologique protégé pour inscrire un message pro environnement, c’est un mouv intelligent ? En tout cas, ça n’a pas dérangé Greenpeace qui a inscrit en grosse lettre « Time for change, the future is renewable » sur le site de Nasca au Pérou, en 2014. Bien joué.

(Source)

NAZCA, Pérou: Greenpeace gribouille des vestiges indiens...

Posted by Archeologie - revue de presse archeologique on Thursday, December 25, 2014

5. La Coupe du monde 2022, et le concept de "chaleur" dans le désert

Le principe même du désert, c’est qu’il y fait chaud. Très chaud. Très très très chaud. Alors ok, je veux bien entendre que c’est difficilement supportable, en revanche… Rien ni personne ne vous oblige à y foutre un stade full climatisé juste pour accueillir la Coupe du monde 2022. La planète ? L’environnement ? Les catastrophes climatiques qui sont à un poil de cul de nous éclater au visage ? Ça ne vous dit rien ?

«Le Qatar, c'est 45 tonnes de CO2 par personne et par an quand en France c'est 5 tonnes»

Posted by Le Parisien on Tuesday, October 8, 2019

6. Les produits bio suremballés

Puisqu’on est sur la thématique « balek de l’environnement », je vous propose de vous asseoir une petite seconde, de vous accouder en déposant votre tête entre vos mains, et de fermer les yeux (non en fait, rouvrez-les sinon vous ne pourrez pas lire) et de réfléchir à la dernière fois où vous avez acheté des gâteaux bio en vous disant « c’est bon pour la planète ». Maintenant, rappelez-vous bien : vous avez pris un lot de deux pour la promo (vous avez bien fait, c’est suffisamment cher). Les deux paquets en cartons étaient attachés entre eux par du plastique. À l’intérieur : une barquette en plastique, elle-même emballée… Par du plastique. Ce qui nous fait plastique/carton/plastique/plastique/gâteaux. Bio, peut-être. Écolo, y’a encore du taff !

7. Les magasins qui font des promos sur l'électroménager pour la journée des droits de la femme

MAIS QUELLE BONNE IDÉE ! Quoi de plus efficace pour fêter les femmes que de faire une ode au ménage et à la cuisine ? Quel est votre rêve de femme le plus fort : avoir un thermomix, ou un aspirateur Dyson ? Perso, je crois que j’aimerais bien un petit tablier de cuisine, un nouveau lot d’éponge et une séance de relooking. Tellement moderne.

Après, ça peut arriver à tout le monde, hein ! Des commandes ou des consignes mal comprises, il y en a des tas. Et franchement… Bah ouais, c’est quand même un peu drôle, quoi.