Les effets spéciaux sont bien pratiques pour faire croire que des trucs se passent alors qu’en réalité ils ne se passent pas vraiment. Il suffit de voir les films et séries avant et après effets spéciaux, c’est vachement pratique quand on n’a pas un donjon ou un dragon dressé sous le coude. Et pourtant, il existe quelques films (rares au demeurant comme en témoigne la liste ci-dessous) dont certaines scènes se révèlent particulièrement trash ou violentes alors qu’elles ont été tournées sans aucun trucage. Accrochez-vous c’est pas joli joli (mais on est sympa on ne vous a pas mis de vidéos parce qu’en fait les scènes de tortures animales, ça nous botte moyen).

1. <em>Wake in fright</em> de Ted Kotcheff (1971)

Je vous partage mon traumatisme à chaud puisque je viens tout juste de voir ce film du même réalisateur que Rambo (le premier), et je ne sais pas si c’est le meilleur choix pour un confinement paisible. Dans ce film totalement chtarbos, un jeune prof se rend à Sidney pour les vacances et fait escale à Bundayabba (Yabba pour les intimes) une ville minière où l’on utilise l’eau uniquement pour se laver et la bière pour s’hydrater. Commence alors une descente aux enfers dans l’alcool, les parties de chasse au kangourou dans l’Outback australien à la tombée de la nuit… Une scène qui devrait faire frétiller l’œil de n’importe quelle âme sensible et sur laquelle Ted Kotcheff s’est expliqué : « La chasse aux kangourous était un élément central du livre et il fallait naturellement la retrouver dans le film. C’est alors que l’un des techniciens australiens m’a dit « Tu sais Ted, tous les soirs, dans l’outback, on tue un paquet de kangourous. Les chasseurs s’y rendent avec un camion réfrigéré et ramènent des centaines de carcasses qui finissent en pâtées pour chiens et chats.» » (source).

2. <em>Cannibal Holocaust</em> de Ruggero Deodato (1980)

Il a été l’objet de nombreuses censures et interdictions de sortie et pour cause, il parle de cannibalisme et une partie des scènes de torture (sur animaux) ont été réalisées sans trucage. Si les massacres d’animaux étaient bien réels, l’interdiction de sortie du film a aussi suscité de nombreux fantasmes, beaucoup croyant que le film montrait aussi des scènes de tortures et de meurtres sur humains. Enfin bon, perso, une tortue qui se fait découper vivante et un singe qui se fait décapiter, vivant lui aussi, ça me suffit déjà pour ne pas foncer le voir en salle. De toutes façons les salles sont fermées à cause du confinement, donc comme ça au moins c’est réglé.

A ce sujet jetez donc un œil furtif à notre liste de films qui ont réellement maltraité des animaux durant le tournage (et on ne le voit pas forcément à l’écran).

3. <em>Roar </em>de Noel Marshall (1981)

Film culte s’il en est, la famille de Mélanie Griffith (avec maman Tippi Heddren et papa Noel Marshall) se lance en Afrique à la fin des années 60 pour un projet de film aux frontières du documentaire et de la fiction : vivre au quotidien avec des animaux sauvages. Sans dressage. Sans protection. Tout le monde peut se faire bouffer les miches à tout moment, aucun effet spécial ni trucage ne les sauvera d’une attaque éventuelle. Alors forcément ça fout pas mal de bordel : 70 membres de l’équipe du tournage blessés, une gangrène pour le réalisateur suite à une morsure de lion, Melanie Griffith attaquée au visage etc.

Bonne nouvelle : ce ne sont pas les animaux qui ont pris cher dans ce film mais bien les humains.

4. <em>The Brown Bunny </em> de Vincent Gallo (2004)

Si vous vouliez savoir à quoi ressemble la teub de Vincent Gallo, ce film vous livrera la réponse en bonne et due forme avec une scène de fellation non simulée qui fait rentrer ce film au panthéon des scènes de cul non simulées au cinéma, le porno dans des films pas porno quoi. Je ne reviens pas plus dessus ici et mets donc de côté toutes les scènes de jouissance dans des films comme L’inconnu du lac qui ont été réalisées sans trucage, ni effet spécial, ni prothèse. Wallou. Du sperme 100 % pur.

5. <em>Batman : The Dark Knight</em> de Christopher Nolan (2008)

Oui bon OK JAVOUE je m’écarte un poil du sujet (juste un poil, mais un gros poil tout de même j’en conviens) dans la mesure où la scène évoquée n’est pas tant trash que ça mais plutôt explosive. Dans la scène où le Joker se barre de l’hôpital, on perçoit en effet qu’il presse un peu le pas, et pour cause. L’hôpital est réellement détruit pour de vrai. Des experts ont ainsi établi où placer les explosifs pour que la chute du bâtiment soit le plus impressionnant possible à quelques dizaines de mètres de Heath Ledger. Mais ce film cumule à lui seul plusieurs scènes de ouf sans aucun effet spécial.

6. <em>The Human Centipede </em> de Tom Six (2009)

Dans ce chef d’oeuvre du cinéma d’auteur dont les thématiques sont centrées sur l’altruisme et le paradigme selon lequel nous sommes tous victimes d’une forme de déterminisme social, figurez-vous que certaines scènes ont été réalisées sans le moindre trucage, comme par exemple lorsque le chirurgien Josef Heiter boit un verre d’eau. Aussi fou que cela puisse paraître, le liquide contenu dans le verre est bel et bien de l’eau et non un liquide destiné à ressembler à de l’eau. Choquant n’est-ce pas ?

Si vous en connaissez d’autres qui pourraient rejoindre la (courte) liste de ce top, vos contributions sont les bienvenues en commentaires ! Hors snuff movie bien sûr, parce que quelque part finalement c’est illégal et l’illégalité c’est pas bien.

Sources : Sympa Sympa, Allociné