C’est tout de même drôle d’avoir choisi un mot impossible à écrire sans faire de faute pour qualifier un trouble de la capacité à lire et/ou à écrire. Parfois je me demande si on cherche pas un peu la merde. Bref, c’est un terme qu’on entend tous mais qu’on ne connait pas si bien que ça, la preuve il persiste encore pas mal d’idées reçues sur la dyslexie. Aujourd’hui on a décidé de se pencher sur les grands noms de l’histoire qui étaient atteints de dyslexie, la preuve qu’on peut se planter dans l’écriture d’un mot et trouver sa place dans nos livres d’histoire. YAY.

1. Winston Churchill

Le vieux lion a beau être un des plus grands stratèges de l’histoire, il souffrait aussi de dyslexie. En effet il a rencontré pas mal de difficultés scolaires, et avait aussi un léger défaut de prononciation ce qui ne l’a pas empêché d’être un orateur de génie, de devenir premier ministre du Royaume-Uni et une figure de premier plan dans la lutte contre le nazisme, et de recevoir un prix Nobel de littérature.

Crédits photo (Domaine Public) : digitized by: BiblioArchives / LibraryArchives

2. Albert Einstein

Non ce n’est pas une légende urbaine quand on dit qu’il était nul à l’école. Il a connu un gros retard de l’apprentissage et certains de ses professeurs ont même pensé qu’il souffrait d’un déficit mental. Plus tard, alors qu’on lui demande quelle est la vitesse du son, il déclarera « Je ne sais pas. Je n’encombre pas ma mémoire avec des faits que je peux retrouver dans une encyclopédie ». De quoi vous déculpabiliser d’avoir une mémoire de merde et de vous servir systématiquement de votre téléphone pour retrouver la date de la bataille de Marignan, 1515.

Crédits photo (Domaine Public) : Photograph by Oren Jack Turner, Princeton, N.J.

3. Agatha Christie

Elle a beau être une des plus grandes auteures du siècle après avoir écrit certains des romans les plus traduits dans le monde, cette inestimable femme de lettres était atteinte de troubles de dysorthographie et de dysgraphie.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Agatha Christie plaque -Torre Abbey.jpg: Violetriga

4. Leonard de Vinci

Le p’tit Léo a connu pas mal de galères. Une étude a montré qu’il souffrait très probablement d’un déficit de l’attention mais aussi d’hyperactivité, sans oublier qu’il était gaucher (trop la lose). Dans les faits, cela peut expliquer la procrastination du gars qui passait d’une oeuvre à l’autre sans jamais finir la précédente tout en étant hyper casse-couilles avec ses collaborateurs (qui finissaient ni plus ni moins ses oeuvres). Alors, gros con ou dyslexique ? Peut-être aussi un peu des deux.

Crédits photo (Domaine Public) : attribué à Francesco Virgolini

5. Jules Verne

La preuve au début il a écrit Le mour du tonde en 08 jours, et 3 mieux sous les lers. C’était un signe.

Non c’est faux il a jamais écrit ça. Mais il était bien dyslexique et encore une fois c’est rassurant.

Crédits photo (Domaine Public) : Nadar

6. Louis Pasteur

Et que j’te foute de la dyslexie plein la vue tout en révolutionnant le monde de la médecine et en mettant au point un vaccin contre la rage. Ça c’est mon Louis.

Crédits photo (Domaine Public) : Pierre Lamy Petit, French (Aups, France 1832 - 1909 Paris, France)

7. Galilée

Là encore on peut fortement galérer en maths comme ça a été le cas pour cet astronome italien et inventer pour autant un système de calcul qui va littéralement changer la face du monde puisqu’il lui a permis de comprendre que la Terre tournait autour du soleil et non l’inverse. Y’avait pourtant de quoi se mélanger les pinceaux.

Crédits photo (Domaine Public) : Justus Sustermans

8. Tom Cruise

OK je sais pas si la carrière de Tom Cruise aura apporté autant que celle d’Einstein, mais on ne peut pas dire qu’on risque de l’oublier. Eh bien cet acteur souffre aussi de dyslexie, « J’ai dû m’apprendre à concentrer mon attention. Je suis devenu très visuel et j’ai appris à créer des images mentales pour comprendre ce que je lisais » a-t-il ainsi déclaré. Ce qui ne l’empêche pas d’être scientologue, comme quoi il n’y a pas vraiment de règles dans la vie. Sauf celles qu’on se tape tous les mois dans la culotte.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gage Skidmore

Trop envie de faire partie de la team dyslexiques tout d’un coup.

Sources : France Culture « La méthode scientifique », Ça m’intéresse, Dys Positif