Qu’on le veuille ou non, éternuer a un côté surnaturel… Vous trouvez normal vous, d’expulser par les narines des crottes de nez à plus de 350 km/h? On comprend mieux pourquoi éternuer est salué partout dans le monde par tout un tas d’expressions un peu débiles que l’on vous explique de ce pas.

1. En Finlande : L’éternuement et le cœur qui s’arrête de battre

Si les Finlandais lâchent un « Terveydeksi » (pour la santé) après qu’une personne a éternué à côté d’eux, c’est pour lui rappeler que son coeur s’est arrêté de battre pendant une fraction de seconde… En réalité, il a juste ralenti un chouilla mais la légende est tenace et continue de circuler, tels les miasmes que l’on expulse à plus de 8 mètres autour de soi lorsqu’on éternue.

Crédits photo (Domaine Public) : SVG drawn by Sebastian Koppehel

2. En Espagne : Jésus pour chasser le mauvais œil

Dans l’Antiquité, on invoquait « Jupiter » quand quelqu’un éternuait. Mais ça, c’était avant que JC ne débarque sur Terre et que ses fidèles n’adaptent les anciennes superstitions à leur sauce. Jupiter devint alors Jésus et permettait de se protéger du mauvais sort lié au fait d’éternuer. Encore un truc qu’on ne comprendra jamais chez nos amis Espagnols.

Crédits photo (CC0 1.0) : Pedro A. Gracia Fajardo, escudo de Manual de Imagen Institucional de la Administración General del Estado

3. Au Danemark : L’éternuement en guise d’exorcisme

Le « prosit » (« à votre santé ») des Danois après un éternuement viendrait d’une vieille rengaine qui voudrait que les bâillements permettent aux esprits maléfiques de prendre possession de leur victime, et les éternuements de les en chasser. Bailler était alors un mauvais signe et éternuer la preuve de lendemains meilleurs. Santé !

Crédits photo (Domaine Public) : Madden and others

4. Au Portugal : Que Dieu te sauve (de la Peste)

On ne rigole pas avec l’éternuement au Portugal. Si l’expression « Deus te salve » ou « Deus te abafe » – c’est-à-dire « Dieu te sauve ou te couvre » a perdu son sens originel pour en faire une formule de politesse, elle rappelle l’épisode de Peste qui tua entre 30 et 50 % de la population européenne au 14ème siècle. L’éternuement était alors un des premiers symptômes de la maladie et il était de bon ton de souhaiter aux supposés malades, un prompt rétablissement… avant de se barrer en courant !

Crédits photo (Domaine Public) : Columbano Bordalo Pinheiro (1910; generic design)

5. Au Pays-Bas : Éternuement et prévisions météo

Lorsqu’un Néerlandais éternue 3 fois de suite, on lui répond généralement “(Drie keer) morgen mooi weer!”, ce qui signifie “(trois éternuements) le temps sera beau demain!”… Après la pluie, le crachin et les postillons, hâte de profiter du beau temps !

Crédits photo (Domaine Public) : Zscout370

6. En France : Un souhait adressé à l’esprit divin qui vient de vous passer sous le nez

Le « À vos souhaits » que l’on emploie souvent en France rappelle une vieille histoire qui date de la Grèce Antique. Celle-ci qui voulait que l’éternuement soit le signe qu’un esprit divin venait de passer juste sous votre nez. Une aubaine dont il fallait profiter pour lui adresser ses vœux avant qu’il ne se soit enfui.

Crédits photo (Domaine Public) : This graphic was drawn by SKopp.

7. En Chine : Éternuement et superstitions

S’il est de coutume de lancer un « à vos souhaits », « You ren zai xiang ni » en mandarin, plusieurs significations se cachent selon les Chinois derrière le fait d’éternuer. Si l’on éternue une fois, cela veut dire que quelqu’un pense à vous. Deux fois, qu’une autre dit du mal de vous. Et si vous éternuez à 3 reprises, c’est que vous êtres malade ! Pas con.

Crédits photo (Domaine Public) : Drawn by User:SKopp, redrawn by User:Denelson83 and User:Zscout370

8. Au Québec : la bonne formule quand on « apitchoume »

Nouvelle entrée dans le dictionnaire des expressions québécoises qu’on devrait importer en France et qui nous font bien marrer : le verbe « aptichoumer » qui veut donc dire « éternuer ». Ce à quoi, au passage, les Québécois répondent par un classique « à vos souhaits ».

Crédits photo (Domaine Public) : Krun (original)

9. En Roumanie : éternuer porte chance

Les Roumains sont tellement superstitieux que ça vire presque aux tocs ! Par exemple, manger un quignon de pain permettrait d’améliorer les relations avec sa belle-mère ! On n’est donc pas vraiment surpris d’apprendre qu’éternuer est censé porter chance, ce que les Roumains ne manquent jamais de rappeler à ceux qui viennent d’éternuer, d’un « noroc » qui veut dire « bonne chance ».

Crédits photo (Domaine Public) : AdiJapan

Et vous, vous dites quoi dans ces cas là ?