Les inégalités de droits entre hommes et femmes ne devraient même pas exister puisqu’aucun genre n’est supérieur à un autre. Par contre, les inégalités biologiques entre hommes et femmes sont hyper nombreuses (à commencer par les chromosomes, c’est quand même la base), et c’est assez marrant de voir à quel point nos corps sont foutus différemment. Si l’on en croit la science – et on la croit – on ne ressent pas du tout les mêmes choses, on ne prend pas les mêmes décisions et on ne dort même pas de la même manière. Mais rassurez-vous, à la fin, aucun des sexes n’est meilleur (ou moins bon) que l’autre.

1. Les femmes ont des extrémités plus froides que les hommes

Notre sang à tous irrigue en priorité les organes vitaux avant de passer dans les extrémités du corps, comme les mains et les pieds. Mais les femmes ont une circulation sanguine généralement moins forte que celle des hommes, leurs extrémités sont donc un peu moins irriguées et un peu moins chaudes. Du coup, si votre moitié est une femme et qu’elle a toujours les pieds froids sous la couette, c’est relou mais c’est normal.

Source

2. Les femmes ont un centre de gravité plus bas que les hommes

Vous savez, le centre de gravité c’est ce point où les forces physiques d’un corps se concentrent et qui permet de garder l’équilibre. Il dépend de la taille et du poids, donc on pourrait penser qu’un homme et une femme de même taille auraient leur centre de gravité situé à la même hauteur, mais non. Comme les femmes ont généralement des hanches plus larges, des jambes plus petites et des épaules plus étroites, elles ont un centre de gravité situé un peu plus bas que celui des hommes. Grâce à ça, elles sont bien meilleures en équilibre, ce qui est vachement pratique pour les épreuves de Koh-Lanta ou l’exam de poutre en EPS.

Source

Crédits photo : Topito

3. Les hommes sont plus sensibles à la douleur que les femmes

Sans rentrer dans des détails que moi-même je ne comprends pas, des scientifiques canadiens ont découvert que le circuit de la douleur était différent chez les souris mâles et femelles. En gros, le signal de douleur n’emprunte pas le même chemin dans les cellules d’un mâle et d’une femelle, ce qui pourrait expliquer pourquoi les hommes sont plus douillets que les femmes quand ils ressentent une douleur. Forcément, ça prête à sourire, mais c’est hyper sérieux et ça conduit les scientifiques à penser qu’il faudrait sûrement développer des anti-douleurs différents pour les hommes et les femmes. Si ça se trouve un de ces quatre en pharmacie on aura des Doliprane genrés.

Source

4. Les femmes voient plus de couleurs que les hommes

Des chercheurs ont fait des expériences sur des hommes et des femmes qui avaient 10/10 à chaque œil, et le constat va dans ce sens : les femmes voient mieux les couleurs tandis que les hommes sont plus sensibles aux mouvements. C’est apparemment dû à une différence de connexions neuronales dans le thalamus, une des parties du cerveau qui traite la vision. L’hypothèse la plus courante pour expliquer cette différence, c’est qu’à l’époque de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, les hommes avaient besoin de voir les objets en mouvement pour la chasse, histoire de ne pas louper les proies. Les femmes, elles, devaient mieux distinguer les couleurs pour la cueillette. Ça évitait de s’intoxiquer avec un mauvais champi et de mourir en se vidant (à l’époque on manquait un peu d’hôpitaux malheureusement).

Source

5. Les hommes douillent plus que les femmes quand ils ont la grippe

Vous avez forcément déjà entendu, voire prononcé, le célèbre : « Vous les mecs quand vous en faites des caisses quand vous avez une grippe ». C’est vrai que c’est assez drôle de voir les hommes, souvent plus grandes gueules, se plaindre d’une petite grippette que les femmes surmontent plutôt facilement. Mais en fait les mecs ne sont pas forcément des petites natures sur ce coup-là : les grippes sont effectivement plus fortes chez eux. Et le grand coupable serait la testostérone. L’hormone « des vrais bonhommes » rendrait le système immunitaire moins efficace face au virus de la grippe. Alors oui, les hommes souffrent. Mais bon, vous avez quand même le droit de vous moquer. Une fois qu’on a guéri.

Source

6. Les hommes tiennent mieux l'alcool que les femmes

Sur ce point, trois paramètres entrent en jeu. Déjà, les mecs pèsent généralement plus lourd que les femmes, donc pour une même quantité d’alcool ingérée, ils auront moins d’alcool dans le sang. En plus de ça, les femmes ont plus de tissus adipeux et moins d’eau dans leur corps que les hommes. Et comme l’alcool se dissout mieux dans l’eau que dans la graisse, les hommes vont mieux supporter leurs 3 pintes de bière que les femmes. Enfin, l’enzyme qui dégrade l’alcool dans le corps est 40% moins active chez les femmes que chez les hommes, ce qui n’arrange rien. Oui, c’est injuste, mais ce qui est cool c’est qu’on peut aussi très bien vivre sans se pinter la gueule à chaque soirée.

Source

7. L'alcool baisse la libido chez l'homme mais l'augmente chez la femme

Pour le dire vite, l’alcool fait baisser la testostérone chez l’homme, ce qui diminue temporairement sa libido. Chez la femme, c’est tout l’inverse. Du coup, une femme qui boit aura plus envie de ken qu’un mec qui boit. Attention toutefois, ce n’est pas une science exacte et il y a aussi des gens qui n’aiment ken bourré donc n’allez pas vous jeter sur cette ivresse en prenant cette info pour argent comptant.

Source

8. Les serial killer hommes et femmes ont des mobiles et des modes opératoires totalement différents

Quand on regarde les statistiques, les femmes serial killer tuent plus souvent des gens qu’elles connaissent à l’aide de poison pour des mobiles liés à l’argent. Les hommes serial killer, eux, tuent le plus souvent des gens qu’ils ne connaissent pas pour des mobiles liés au sexe. Le principal dans tout ça, c’est d’accepter nos différences…

Source

9. Les femmes dorment plus que les hommes

Bon, la différence n’est pas énorme : les femmes dorment en moyenne 19 minutes de plus que les hommes par nuit, et ce, quel que soit leur âge ou leur pays. L’hypothèse la plus plausible pour expliquer ça, c’est le fait que l’activité cérébrale des femmes est plus intense que celle des hommes, ce qui leur demande plus de repos. En gros les femmes ont beaucoup trop de choses auxquelles penser au cours de la journée donc elles ont besoin d’un peu plus de temps pour recharger les batteries la nuit. Alors laissez-les pioncer tranquilles svp.

Source

10. Les femmes font plus de cauchemars que les hommes

Ok, les femmes dorment plus, mais pas forcément mieux. Selon l’American Journal of Psychology, elles font plus de cauchemars que les hommes, probablement à cause d’une différence physiologique du cerveau qui les rend plus inquiètes et anxieuses que les hommes. On peut parler d’une sacrée injustice, oui.

Source

11. Les hommes deviennent plus souvent sourds que les femmes

Selon certaines études, les hommes ont une meilleure ouïe que les femmes, mais ils la perdent aussi bien plus souvent avec l’âge. Pour le coup, l’explication est assez simple : les hommes ont plus tendance à faire des jobs où les niveaux sonores sont très élevés, comme dans le domaine du bâtiment par exemple. Rien à voir avec la masturbation qui rendrait sourd, donc.

Source

Et malgré toutes ces différences, on ne figure pas dans le top des animaux avec un grand dimorphisme sexuel.

Via Cracked