On vous avait parlé récemment de certains effets secondaires du Coronavirus, des changements qui avaient lieu dans notre société et qu’on n’avait pas prédits, mais cette fois-ci on va se concentrer sur les conséquences économiques de l’épidémie. Parce que forcément, avec le virus, il y a des produits qui se vendent mieux, comme les gels hydroalcooliques, d’autres moins bien, comme les billets d’avion pour la Chine, et certaines de ces variations sont assez inattendues.

1. Plusieurs pays sont en rupture de stock de papier toilette

C’est principalement le cas de la Chine, où les supermarchés ont très vite été pris d’assaut. Certains particuliers ont même profité de la situation pour revendre des stocks de PQ plus cher (les salauds, on rigole pas avec le PQ). Maintenant, c’est l’Australie qui est obligée de rationner ses stocks de papier toilette pour éviter la pénurie. Fait chier (*rires pré-enregistrés*).

Source

2. Les Américains boivent moins de corona

Ça, vous en avez forcément entendu parler si vous suivez un peu l’actu. On ne va pas dire que tous les Américains sont bêtes, mais certains sont quand même très cons. Avoir peur de boire de la corona parce que son nom ressemble à celui du virus, c’est quand même pas malin malin. Bonne nouvelle pour les marques de corona, leurs ventes reprennent peu à peu ; les gens ont enfin compris qu’ils n’allaient pas crever en buvant une bière.

Source

3. <em>La Peste</em> de Camus voit ses ventes augmenter en Italie et en France

Il faut croire que les gens n’en ont pas marre d’entendre parler d’épidémies, alors il cherchent tout ce qui peut avoir un rapport de près ou de loin avec le Coronavirus. Entre autres, ils décident de lire ou relire le roman de Camus qui parle d’une épidémie à Oran dans les années 40 (qui n’a pas eu lieu en réalité, si ça peut vous rassurer). Après tout, on ne va pas s’en plaindre.

Source

4. Le documentaire <em>Pandémie</em> de Netflix marche super bien

Netflix a eu le nez creux en sortant son docu sur les épidémies juste avant que le coronavirus ne se répande un peu partout dans le monde. Forcément, le sujet intéresse beaucoup les gens en ce moment, donc ils veulent se documenter, et on leur offre un joli programme sur un plateau. De là à dire que Netflix a créé et répandu le COVID-19 exprès pour booster son audience, il n’y a qu’un pas à faire pour les complotistes.

Source

5. Le jeu vidéo mobile <em>Plague Inc.</em> est beaucoup plus téléchargé en ce moment

C’est un jeu de stratégie assez réaliste où le joueur doit aider à la propagation d’un virus dans le monde entier pour éliminer la population. Forcément, c’est à la mode en ce moment, et le jeu est passé 1er des jeux mobiles payants en nombre de téléchargements. La Chine l’a d’ailleurs interdit chez elle. Bizarre.

Source

6. Le secteur de la mode galère en Asie

Avec les populations qui ne sortent plus de chez eux et les modifications des méthodes de travail pour éviter la propagation du virus, les vendeurs de fringues ont du mal à faire fonctionner leurs entreprises normalement et à vendre leurs produits. Les plus touchés sont les marques de luxe qui font une énorme partie de leur chiffre en Asie. D’autres marques prennent aussi des gros revers comme Adidas qui a vu son chiffre baisser de 85% en Chine. Le shopping, c’est pas pour tout de suite.

Source et Source

7. Les cours de l'or augmentent

Comme à chaque fois qu’il y a une crise, tout le monde retourne vers les valeurs « refuges » (en gros, des trucs qui auront toujours de la valeur et dont les cours ne fluctuent pas trop vite). L’or en fait partie, et son cours a augmenté de 5% avec le coronavirus, ce qui est vraiment pas mal. On est arrivé à une valeur qu’on n’avait pas atteinte depuis 7 ans, c’est dire.

Source

8. Une PME toulousaine de traitement des déchets médicaux signe de beaux contrats en Asie

L’entreprise décontamine des déchets médicaux, pour éviter de propager des virus, par exemple. C’est exactement ce dont ont besoin les centres médicaux en Asie qui se sont rués pour obtenir les machines de la PME toulousaine. Normalement, c’est un opérateur qui vient installer la machine sur place, mais vu le contexte, les Français préfèrent simplement envoyer des tutoriels vidéos avec leur équipement. Ils ont peut-être envie d’éviter les périodes de quarantaine.

Source

9. Et, d'une manière générale, les supermarchés sont pris d'assauts

Certains paniquent et ne peuvent s’empêcher d’aller faire le plein au supermarché pour faire des stocks parce qu’ils ont peur de ne plus pouvoir sortir de chez eux. Du coup ils achètent en masse des pâtes, du PQ et plein d’autres trucs plus ou moins indispensables à la survie. Résultat, les rayons des supermarchés se vident bien, et leur chiffre d’affaire est à la hausse. A voir s’il baissera quand l’épidémie sera passée et que les gens devront finir leur 30kg de pâtes chez eux avant de refaire des courses.

Source

10. Le cours de la Bourse a baissé, mais...

Forcément, avec toute cette agitation, les investisseurs sont frileux, mais y’a vraiment rien d’alarmant et tout devrait reprendre son cours quand l’épidémie sera passée. Ceci était une analyse « Tout va bien » livrée par votre expert en économie Topito.

Source

Si vous n’avez pas encore fait d’overdose, voici les complots débiles sur le coronavirus, et les destinations pour échapper au coronavirus.