Salut mes jeunes pousses. Alors comme ça on croyait qu’on était devenu écolo en y allant mollo sur la côte de bœuf et les trajets Paris/Orléans en avion ? Attention, je ne vous jette pas la pierre, au point où on en est n’importe quel petit geste écolo (même vaguement), est bon à prendre. Toutefois dans notre quête de réduction de notre empreinte carbone (pour rappel un Français émet en moyenne 12 tonnes d’équivalent carbone par an, un chiffre qu’il faudrait baisser à 2 tonnes pour être neutre) on oublie bien souvent le numérique. Moins palpable que les gaz d’un pot d’échappement, il représente malgré tout une part considérable et grandissante des émissions de gaz à effet de serre.

On parle ainsi de 4 % des gaz à effet de serre mondiaux dus au numérique (une consommation qui augmente de 9% chaque année). Dans le numérique, 80 % des émissions sont à imputer à la vidéo sous toutes ses formes. Les 20 % restant comprennent la consultation de sites web, la messagerie, les jeux vidéos etc. Cette séparation en 2 catégories à été proposée par le Shift Tank le Shift Project qui est une des sources principales de ce top.

Ready pour la déprime ?

On commence par le plus obvious : LA VIDEO EN LIGNE

1. Chaque année, les vidéos visionnées sur Youtube émettent 10 millions de tonnes de CO2

C’est la même empreinte carbone qu’une ville comme Glasgow ou Francfort. Des villes sympas, mais dans lesquelles ont n’a pas envie de vivre.

Comment ça vous ne voyez pas le rapport ?

2. Les services de vidéo à la demande (Netflix et tous les autres) émettent autant qu'un pays comme le Chili

Cela représente 0,3 % des émissions mondiales. Après le Chili c’est super chouette. Et le chili con carne, clairement le meilleur plat non-végan.

3. Le visionnage de vidéos en ligne a généré en 2018 autant de gaz à effet de serre que l’Espagne

CARAAAAMBA. Ouais mais en fait non, parce que ça veut dire environ 1 % des émissions mondiales. Donc pas Caramba du tout.

Comment ça « caramba » ça veut rien dire ?

4. Regarder un film en basse définition consomme 4 à 10 fois moins d'énergie qu'un film en HD

Je sais c’est pas marrant mais vous savez ce qu’il vous reste à faire.

5. Regarder 10h de film HD représente plus de données que l’intégralité des articles en anglais de Wikipédia (en format texte)

En même temps quelle idée de regarder Titanic trois fois d’affilée ?

6. Les vidéos porno représentent 27 % du trafic mondial de la vidéo en ligne

En 2018, l’empreinte carbone représentait 0.2 % des émissions mondiales.

Les mails qui servent à rien

7. Envoyer un mail consomme autant que de laisser une ampoule allumée 24h

Sachant qu’on envoie chaque jour environ 288 milliards de mail (nous tous sur la planète hein, pas juste moi), CA FAIT GRAVE FLIPPER.

Alors oui je sais vous pensiez que les mails, de par leur immatérialité, étaient écolo, mais c’est faux. Les mails polluent donc :

– Inutile de faire « répondre à tous » pour envoyer un smiley (on s’en retourne le cul).

– Inutile de rester abonné à une newsletter que vous ne lisez pas (on s’en carre le petit).

Voilà commençons déjà par ça.

8. Un mail avec une pièce jointe parcourt environ 15 000 km

Même si tu écris à ton collègue à 2 mètres de toi. C’est bien la peine de se priver d’avion pour apprendre ça…

9. Les spams représentent 0.2 % des émissions mondiales de CO2

Et vous voulez savoir un truc plus dingue encore ? Dans un pays comme les Etats-Unis, l’empreinte carbone du spam représente 3.8 tonnes d’équivalent carbone par habitant par an.

C’est deux fois plus que l’empreinte carbone qu’on devrait atteindre en France par habitant (pour TOUT : habitat, transport, nourriture etc.).

10. Les Français stockent en moyenne 10.000 à 50.000 mails pour rien

C’est le moment de faire le tri les gars. OK ça prend un peu de temps mais vous pouvez vous faire aider avec le logiciel Cleanfox.

11. Quand on envoie une photo de vacances de 1 Mo rien qu'à 10 potes, ça consomme autant que 500 mètres en voiture

Si en plus vous n’avez pas le permis, je vous raconte pas l’embrouille.

Les réseaux sociaux

12. Une minute passée à scroller sur Instagram équivaut à 13 mètres parcourus en voiture

Vous remarquerez que bizarrement ce n’est pas ce qui consomme le plus. Cela dit, Greenspector a fait un rapport qui permet d’y voir plus clair. On y apprend que paradoxalement, publier une photo sur son compte consomme 1,8 fois moins d’énergie que de la publier en Story.

13. Le fil d'actualité du réseau social Tik Tok a un impact carbone de 7,4 fois supérieur que celui de Youtube

Une autre étude de Greenspector qui fout bien le seum.

La vente en ligne (sans blague grosse hallu)

14. La plateforme Amazon vend 2,4 millions de produits par jour

Quant à la plateforme Cdiscount, elle enregistre 156 commandes à la seconde.

« Ouais bah super news, c’est quand même plus écolo de commander depuis son canap que de prendre sa caisse pour acheter un truc non ? ». Eh bien non Bernard, vous avez tout faux. Des millions de commandes quotidiennes doivent être acheminées toujours plus vite, provenant de toujours plus loin. Pour avoir une illustration concrète de ce que ça entraîne, je vous invite à revoir quelques photos du cargo Ever green bloqué dans le canal de Suez.

15. Amazon émet autant de carbone que la Bolivie

C’est-à-dire environ 8,87 millions de tonnes de CO2 par an…

Internet, en vrai

16. Si Internet était un pays, il serait le 5eme consommateur mondial d'électricité

En revanche, pas besoin d’avion pour y aller puisqu’on peut tout faire en restant le cul posé sur son canap. WAHOU.

17. La consommation des box représente 1% de la consommation d'électricité en France

Voilà pourquoi il est on ne peut plus simple d’éteindre sa box et sa wifi quand on ne les utilise pas. Comme tous nos appareils en fait. Pour cela j’ai une solution révolutionnaire pour vous :

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : 9247

18. Deux recherches sur Google consomment autant d'énergie que de faire bouillir une casserole d'eau

Alors imaginez ce qui se passe quand on fait bouillir deux recherches Google dans une casserole…

19. En Chine, les data centers rejettent autant de CO2 que 21 millions de voitures

Les data centers, kasskeucé ? Des trucs bien pratiques figurez-vous. Ces infrastructures qui pullulent au quatre coins du monde permettent de stocker de très grandes quantités de données, vos mails, vos spams, vos photos, vos vidéos, tout ce qui est le cloud… Bref toutes les données émises et reçues sur Internet. Comme on stocke de plus en plus de données, on a besoin de plus en plus de data centers.

Aujourd’hui, on estime que les émissions de CO2 de ces centres de données sont sensiblement les même que le transport aérien mondial.

20. Le Ghana reçoit 40 000 tonnes de déchets numériques du monde entier chaque année

Ah c’est beau le progrès, les évolutions sociales, les RTT… Bon en attendant il y en a qui payent le prix fort de notre confort numérique. C’est ainsi que le Ghana a remporté le prestigieux titre de « Poubelle du monde ». La banlieue d’Accra, Agbogbloshie est la plus grande décharge de déchets électroniques au monde ce qui entraîne une niveau de pollution 100 fois plus élevé que les seuils autorisés.

Bon alors évidemment maintenant vous avez la grosse déprime et vous vous demandez ce que vous pouvez faire ? Bon alors déjà vous rejetez un oeil à nos meilleurs gestes écolos. Ensuite spécifiquement pour le web je vous dirai à la volée : supprimer vos mails lus, limiter vos requêtes Google, limiter les réseaux, n’achetez pas en ligne, choisissez un moteur de recherche écolo de type Ecosia, prenez l’extension Carbonalyser pour visualiser la consommation et les émissions de gaz à effet de serre générées par votre usage du web… Allez, c’est pas si compliqué !

Je ne sais pas quelle est l’empreinte carbone de la lecture de ce top mais dans le doute, le mieux c’est que vous alliez tous planter des fleurs sur votre balcon pour compenser.

Sources : The Shift Project, Futura Sciences, Usbek & Rica, LCI, Ademe « La face cachée du numérique »