Il ne vous aura pas échappé qu’une fois le déconfinement prononcé, nous serons tous fortement incités à porter sur notre petite bouche des masquounets dès lors que nous gagnerons les contrées étranges et mystérieuses du grand dehors. Mais foutre des masques, ce n’est pas tellement un truc auquel nous sommes habitués et nous risquons, comme souvent, de gâcher l’effort général en faisant n’imp’. A moins, bien sûr, d’être un peu malins. D’ailleurs on a fait une sélection de masques originaux, pour pouvoir te démarquer des autres

A faire

1. Quand l'utiliser ?

Dans tous les cas, les masques ne sont pas utiles quand on n’est pas confronté à des risques de contamination. Mettre un masque chez soi ne sert à rien. En revanche, les masques doivent être utilisés pour éviter aux particules de virus de pénétrer l’organisme.

Masques chirurgicaux : Les masques chirurgicaux sont utiles si vous êtes au contact d’une personne contaminée ou si vous êtes vous-même malade (même si dans ce cas-là il est impératif que vous restiez chez vous). Evidemment, ils filtrent mieux les particules que les masques faits maison, mais ceux-ci peuvent quand même être utiles.

Masques en tissu maison : Un masque fait maison permettra d’éviter de se prendre des postillons dans les muqueuses. Ils sont donc utiles sur son lieu de travail ou à l’école, quand on n’est pas coincé tout près des gens mais que l’on a des contacts sociaux. Dans les transports, cela dit, un masque chirurgical sera plus efficace.

2. Avant de le mettre

Dans les deux cas : avant d’enfiler un masque, il est impératif de se laver les mains bien fort pour ne pas risquer de contaminer le masque. Sans quoi le masque deviendra inutile.

3. Mettre le masque

Dans les deux cas : ne manipulez que les élastiques latéraux du masque et ne touchez pas le tissu ou le papier. Le masque doit être positionné de façon à couvrir intégralement la bouche, le menton et le nez et être confortable, donc adapté à sa taille.

4. Le retirer

Dans les deux cas : Là encore, il est important de ne pas toucher la surface protectrice du masque et de ne toucher donc que les élastiques latéraux en enlevant le masque par l’arrière, sans quoi d’éventuels résidus de virus pourraient se déposer sur vos mains. Ensuite, il faut impérativement se laver les mains.

5. Jeter le masque

Masques chirurgicaux : Les masques chirurgicaux sont à usage unique la plupart du temps. Il faut donc les jeter immédiatement dans une poubelle fermée puis se laver les mains tout de suite après avec beaucoup d’attention.

Masques en tissu maison : On parle bien de masques en tissu, pas en papier. Ceux-ci peuvent être réutilisables à condition de les laver avec attention. Mais si vous avez fabriqué un masque en papier, le protocole de jetage est exactement semblable à celui des masques chirurgicaux.

6. Le lavage

Le lavage ne concerne donc que les masques lavables, donc les masques faits maison. Il est possible de les laver mais pas à moins de 60 degrés en machine (à condition ensuite de bien les sécher) ou de les passer au four à 70°. Le virus ne survit pas à ces températures.

A ne pas faire

7. Croire que ça suffit

Certes les masques protègent mieux du coronavirus que de ne pas en porter, mais il ne faut pas pour autant croire qu’avoir un masque résout tout. Masque ou pas masque, il faut continuer à respecter au maximum les gestes barrières, et surtout se laver les mains très régulièrement pour ne pas porter de contamination.

8. Ne PAS TOUCHER son masque

Dans tous les cas, il ne faut pas toucher son masque, sans quoi on risque de le contaminer ou de déposer sur ses mains des postillons infectés. Donc cigarette, téléphone, nez à gratter, truc à boire, on s’en fout : vous ne touchez pas au masque ou alors il faut immédiatement le changer.

9. Ne pas repasser les masques chirurgicaux

Non, les masques chirurgicaux ne sont pas réutilisables pour la plupart. Il ne faut pas les laver, donc il ne faut pas les repasser ni d’ailleurs les mettre au four ou les passer au sèche-cheveux. La chaleur tue peut-être le virus, mais elle altère aussi les capacités de protection des masques. Une fois utilisés, il faut les jeter.

10. Ne pas mettre d'alcool ou de javel

Les masques faits maison ne doivent pas non plus être désinfectés à la javel ou à l’alcool pour la bonne et simple raison qu’en plus de tuer sans doute le virus ces produits risqueraient de détériorer le tissu et donc d’en amoindrir les capacités de filtration.

11. Ne pas se reposer sur un seul masque en tissu

Certes, les masques en tissu sont réutilisables, mais pas mille fois non plus. On pourra réutiliser le même masque deux ou trois fois, mais pas plus. Il faut donc avoir un stock devant soi et, une fois le masque utilisé, le placer dans un sac hermétiquement fermé si l’on ne peut le laver de suite.

Bref, il faut quand même faire gaffe parce que si tout le monde prend l’affaire à la légère, on est reparti pour un confinement généralisé en septembre.

On te dit qui tu es en fonction du masque que tu portes ici. Et on te présente des protections improbables contre le coronavirus ici.