Depuis quelques années, on entend de plus en plus souvent le terme « pervers narcissique » mais on ne sait pas vraiment ce que c’est. On parle de personnes sous l’emprise de pervers narcissiques, de maîtres de la manipulation, de troubles de la personnalité et au bout du compte, on ne comprend plus grand chose. En vérité, c’est un peu plus compliqué que ça et on vous explique tout dans ce top.

Crédits photo (Domaine Public) : Caravage

1. Qu'est-ce qu'on entend par "pervers narcissique" ?

La perversion narcissique est une notion théorisée pour la première fois par le psychanalyste français Paul-Claude Racamier à la fin des années 1980. Pour ce psychanalyste, le mouvement pervers narcissique permet de repousser tous les conflits internes et les sentiments désagréables pour s’en protéger inconsciemment. Le pervers narcissique va rediriger ses sentiments vers quelqu’un d’autre pour l’utiliser comme faire-valoir. On peut parler de « déni de la réalité » car c’est une manière de fuir ses problèmes.

2. La perversion narcissique n'est pas un trouble clinique reconnu

La perversion narcissique n’est pas considérée comme un trouble clinique reconnu car elle n’est pas citée dans les ouvrages de référence comme celui de l’OMS. Pour certains psychanalystes actuels, le concept de pervers narcissique est une invention (un peu comme l’hystérie au 19ème siècle) mais tout le monde n’est pas d’accord. Ce qui est sûr, c’est que le terme est utilisé à tort et à travers mais la notion de perversion narcissique se rapproche tout de même beaucoup du trouble de la personnalité narcissique.

3. Les différences entre la perversion narcissique et le trouble de la personnalité narcissique

Contrairement au terme de perversion narcissique, le trouble de la personnalité narcissique est un trouble reconnu dans les ouvrages de référence (le Manuel de Classification International des maladies de l’OMS et le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux qui classifie les troubles de la personnalité). Les gens atteints de ce trouble ont souvent un besoin excessif d’être admiré et un manque d’empathie. Ce trouble peut se développer à cause d’une hypersensibilité à la naissance suivie de maltraitance émotionnelle pendant l’enfance. Comme l’enfant n’a jamais connu d’empathie, il est incapable d’en faire preuve une fois adulte. Les personnes atteintes de ce trouble représentent environ 0,4% de la population, soit environ 27.000 personnes en France.

4. Le terme s'est popularisé et est parfois utilisé n'importe comment

On a compris que la perversion narcissique est une notion assez précise qui se rapproche des versions les plus extrêmes de trouble de la personnalité narcissique mais qui n’est pas reconnue par la médecine. Le problème, c’est que ce terme a été galvaudé avec le temps et est devenu une expression pour désigner des types de personnalités comme des gens trop extravertis, hautains ou malhonnêtes. La psychiatre Marie-France Hirigoyen, qui a développé le principe de « harcèlement moral » en France, était une des psychothérapeutes à l’origine du concept de perversion narcissique. Elle dit regretter la popularisation de ce terme à cause de sa mauvaise utilisation aujourd’hui.

5. Comment savoir si on a affaire à un "pervers narcissique" ?

Même si ce trouble n’est pas reconnu par la médecine, de nombreux comportementalistes étudient le sujet depuis des années. Parmi eux, la thérapeute Isabelle Nazare-Aga a créé une liste de 30 comportements caractéristiques de la perversion narcissique. Il y a notamment le fait de se poser en victime, d’exiger la perfection, de culpabiliser l’autre, de mentir et de faire du chantage. On peut donc considérer le « pervers narcissique » comme un manipulateur qui refoule ses propres angoisses pour les projeter sur autrui.

6. Une personne dite "pervers narcissique" peut couper sa victime du monde extérieur

Le terme « pervers narcissique » a peut-être été galvaudé depuis son apparition mais ce que l’on sait avec certitude, c’est qu’il existe de nombreuses personnes qui correspondent aux mêmes caractéristiques et on a décidé de les appeler ainsi. Parfois, ce sont des personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique mais il y a aussi des personnes neurotypiques très manipulatrices et qui manquent d’empathie. Au sein d’un couple, le pervers narcissique peut tenter de couper son conjoint de son entourage et détruire sa confiance en lui afin de pouvoir le manipuler sans effort, au risque de le détruire.

7. Peut-on faire changer une personne dite "pervers narcissique ?"

Selon Racamier qui est à l’origine de ce terme, « Il n’y a rien à attendre de la fréquentation des pervers narcissiques, on peut seulement espérer s’en sortir indemne ». La seule manière d’aider une personne aussi destructrice est la psychothérapie : elle permet de déterminer si la personne a un trouble de la personnalité, de la mettre sous traitement au besoin et de commencer une psychanalyse.

8. Comment aider quelqu'un qui est victime d'un "pervers narcissique" ?

Les gens que l’on appelle aujourd’hui « pervers narcissiques » sont des personnes qui peuvent devenir très dangereuses pour leurs victimes et parfois sans même s’en rendre compte. Bien souvent, les victimes elles-mêmes ne s’en rendent pas compte et il est important de pouvoir évaluer si les relations qu’on entretient (qu’elles soient amicales ou amoureuses) sont saines. Une simple liste des comportements inacceptables permet parfois de se rendre compte que l’on vit avec une personne toxique.

Sources : WikipediaWikipediaPsychoweb – DSM-5 – CIM-10 – Génie des origines de Racamier (1992) – France Inter