Le prix Puskas, c'est le trophée des esthètes. Ici, pas besoin de s'emmerder à être le meilleur joueur du monde sur un saison, d'être aussi bon en club qu'en sélection. Non, pour remporter le trophée du plus beau but, il suffit de briller une fois et d'en mettre plein la vue à tout le monde, histoire d'être sûr de passer dans le Fastfoot de Téléfoot. Au fond, c'est un peu ça, le Prix Puskas, l'esthétisme du football.

  1. Peter Ankersen – Esbjerg fB – Aarhus GF Le Danemark, le pays où l'angle de frappe n'est finalement pas un énorme problème.
  2. Lisa De Vanna – Sky Blue FC – Boston Breakers Le foot n'est pas qu'un sport de bonhomme. Chez les femmes aussi, on sait également faire un double-carré et taper le ciseau.
  3. Antonio Di Natale – Udinese – Chievo Verone "Didier Drogba, le footballeur ? Moi aussi, je joue au foot". Tonio Di Natale, quelques part en 2013.
  4. Zlatan Ibrahimovic – Suède – Angleterre On n'a pas vu mieux depuis le tir de l'aigle dans Olive & Tom. Sinon, faut vraiment qu'on vote ou on lui donne maintenant ?
  5. Panagiotis Kone – Naples – Bologne Un prénom de Grec + un nom Ivoirien = Jean-Pierre Papin 2.0.
  6. Daniel Ludueña – Pachuca CF – Tigres UANL "Je feinte à gauche, il va à gauche. Je me retourne, il est parti s'acheter un bagels et après ? J'envoie une sonde des 60 mètres. T'as pas plus dur, comme sport ?"
  7. Nemanja Matic – SL Benfica – FC Porto Au Portugal, on ne joue pas qu'au sol. On aime envoyer une lourde dans la lucarne, aussi.
  8. Louisa Nécib – OL v. ASSE Même sur Playstation et avec une vraie détente, aucune chance que la gardienne stéphanoise n'arrête la mine de Necib.
  9. Neymar – Brazil – Japon On s'attendait à des dribbles fous. Que dalle, une reprise d'Allemand pour le plus street des Brésiliens.
  10. Juan Manuel Olivera – Nautico – Sport Recife Une, deux, remise poitrine et ogive dans les filets. Adidas Power Soccer signe son retour.

Etrangement, Pippo Inzaghi n'a jamais remporté le trophée. #Injustice.