On pensait que l’alcool était interdit pendant la chasse, et puis on a appris il y a quelques jours que ce n’était pas encore le cas. De l’alcool et des armes. Tranquille. Bon, bah quitte à y aller à fond, autant voir les bons côtés d’être totalement torché pendant une partie de chasse. Sortez les bouteilles de rouge qui tâche.

1. Ça te donne plein de courage pour buter des animaux qui n'avaient rien demandé

Ôter la vie à un être vivant, pour une personne normalement constituée, c’est quelque chose d’assez traumatisant. Mais avec 2g d’alcool dans chaque bras, on est tous capables de faire des trucs cons, comme payer une bouteille de vodka à 600 balles, dire à ses potes qu’on les aime ou zigouiller des biches.

2. On supporte mieux les blagues de beaufs des copains

L’humour de chasseur, c’est quelque chose. Quelque chose de pas ouf. Du coup vaut mieux s’embrumer l’esprit un max pour réussir à croire que les histoires graveleuses de Thierry sont marrantes.

3. Ça met un peu de piment

Est-ce un chevreuil ? Est-ce un promeneur ? Suspense : on découvrira ça en allant chercher le cadavre ! Voilà qui rend les parties de chasses beaucoup plus fun. Enfin « fun »… fun pour les gens qui aiment chasser quoi.

4. Ça réchauffe dans la forêt à 5h du mat

Qui dit loisir d’extérieur dit qu’il peut faire froid. Qui dit qu’il fait froid dit qu’il faut se réchauffer. Or, quand on est bien bourré jusqu’à la moelle, on n’a plus froid. Bon d’accord c’est à moitié faux, parce que l’alcool finit par refroidir le corps, mais en enchaînant les verres à un bon rythme, y’a moyen de rester au chaud un bon moment.

5. Tu peux endormir le gibier avec ton haleine

Très vite, les sangliers, faisans et autres perdrix verront leurs réflexes ainsi que leur vitesse atténués. Il sera plus facile de s’en approcher pour les dégommer à bout portant. Quelle joie.

6. Tu trouves tous les gens que tu croises très beaux

Le problème c’est que c’est des sangliers et que tu essaies de leur rouler des pelles. T’as vraiment trop picolé là.

7. C'est plus difficile de viser, donc t'es encore plus content quand tu touches la cible

On peut dire que c’est une contrainte qui rend l’activité encore plus challengeante et amusante. Tu peux aussi essayer de te bourrer la gueule dans d’autres domaines que la chasse. Ivre caisse, tu peux tenter de réaliser une chirurgie du cœur, de jongler avec des couteaux ou de rencontrer tes beaux-parents pour la première fois. Vive le danger.

8. Y'a plein d'arbres pour soulager le trop-plein de bière

Les arbres ne servent qu’à une chose : à pisser dessus. Une bonne raison d’enchaîner les canettes de Kro pour avoir la vessie bien remplie. Avoir tant d’arbres sous la main et ne même pas les baptiser à l’urine, ce serait du gâchis.

9. Si tu touches pas de gibier, t'auras au moins picolé

Quand tu chasses bourré, tu ne rentres jamais complètement bredouille : tu reviens avec un taux d’alcoolémie élevé, un foie au bord de l’agonie et une future gueule de bois de compète. C’est mieux que rien.

10. Parce qu'on a toujours fait ça

Et tu vois pas pourquoi on changerait tout à coup.