Un ado âgé entre 12 et 15 ans passe en moyenne 4,4 heures les yeux rivés sur son smartphone. Essentiellement pour regarder des trucs éclatés au sol donc à sa portée. Mais comment remédier à ce mal des temps modernes sans passer pour un vieux con ?

1. Coupez le wifi…

… et prétexter une panne réseau. « Ils vont m’entendre chez [insérer nom de l’opérateur] ! ». Dieu merci, votre abonnement data perso est illimité. A votre tour de zoner devant l’internet, parents indignes que vous êtes.

2. Changez vos mots de passe Netflix

Un peu barbare mais toujours efficace. Si l’ado a de la suite dans les idées, il demandera les codes à un.e copain/copine. Coordonnez donc votre action discrète avec les parents des dits-copains/copines. L’axe du mal au service du bien t’as capté.

3. L’ajouter sur les réseaux sociaux et lui envoyer la race de notif'

Idéal pour le/la fatiguer et lui couper l’envie d’y retourner. Problème : si vous êtes trop intrusif, le fruit de vos entrailles risque fort de vous bloquer. Votre petit coeur de parent ne s’en remettra pas.

4. Installer une application de contrôle parental

C’est un peu technique, souvent payant (le prix s’oublie, la qualité reste) mais foutrement de bon aloi. Des logiciels comme Qustodio permettent de limiter le temps d’utilisation, suivre sa consommation en temps réel.

5. L’interdire dans certaines pièces

De préférence les lieux de convivialité tels que la cuisine (où l’on préfère s’engueuler droit dans les yeux). Ou encore les toilettes où le temps peut s’allonger à l’infini – surtout si on a de la batterie.

6. Lui offrir une belle montre

Ou un réveil analogique. Ceci afin qu’il/elle arrête de regarder l’heure sur son écran verrouillé. Pas con.ne le gars/meuf.

7. Lui offrir un croche pied quand il/elle l’utilise dans la rue

Afin de l’alerter sur les risques de l’inattention et du danger constant. Evidemment que vous ne l’avez pas fait pour le voir tomber et souffrir. Evidemment. Hein ?

8. Lui faire payer systématiquement le hors forfait

Allez hop. Ça sera ça de moins pour ton permis, ce voyage à l’étranger, ton Super Naintendo, tes brillantes études etc etc…

9. L’inciter à voir ses amis en vrai plutôt qu’échanger des Snap stupides

Cela nécessite un peu d’organisation, de débrouillardise, de patience, d’intelligence collective… Ok, c’est mort.

10. Lui arracher des mains et l’exploser contre un mur

Avouez-le : vous y avez déjà pensé. Surtout lorsque vous l’entendez rire grassement en regardant les Marseillais à Dubaï. N’allez pas jusqu’à cette extrémité : c’est vous qui avait payé ce téléphone.

L’adolescent se réfugie sur son portable car il est en quête de stimulation, de reconnaissance. Pourquoi ne pas engager la conversation ? Quand bien même cela risque d’être une souffrance partagée. N’oubliez pas : les parents sont nuls, les ados stupides et inversement.