impotsrevenu
Crédits photo (creative commons) : Topito

Les déclarations en lignes sont désormais accessibles, vous avez sorti les règles à calcul, et vous devez vous rendre à l'évidence, quand il s'agit de mesurer vos capacités de paiement, l'État se trompe rarement. D'ailleurs, vous vous demandez bien où il est passé ce fric. En tout cas, il est temps de passer aux petites cases, celles qui vont vous faire espérer la clémence du fisc, celles que les experts financiers savent remplir avec talent. Une calculatrice, un peu d'imagination et un soupçon de mauvaise foi, c'est la recette pour être un mauvais citoyen.

  1. Créer sa propre association et se faire des dons Tous les jours.
  2. Faire passer son salaire en "gains au Loto" Qui ne sont pas imposables. Expliquez que chaque mois, votre patron tire les fiches de paie au sort, et coup de bol, pendant 12 mois vous avez gagné l'équivalent d'un SMIC. Pas de gros lot, mais tout le monde gagne dans votre boite. Comme dans l'École des Fans.
  3. Faire valoir ses droits Quand vous avez fait refaire votre salle de bain, le carreleur vous a facturé avant la réalisation des travaux, résultat, il a mis des mois à finir. Ce coup-ci, on ne vous aura pas, le Président a pris des engagements sur 5 ans, qu'il les réalise, et si vous êtes satisfait, vous paierez vos impôts.
  4. Devenir musulman Et vous en tenir à votre calendrier, qui vous indique que l'on est en 1436. Du coup, vos revenus 2014, pour l'instant, c'est que dalle. Vous pouvez même faire des heures supplémentaires, vous ne paierez des impôts que dans près de 600 ans.
  5. Actualiser la valeur des frais professionnels Par exemple, en janvier, vous avez pris des betteraves en entrée d'un déjeuner professionnel. C'était un légume de saison. Mais là, ce n'est plus du tout la saison des betteraves, donc votre entrée, elle vaut bien 50 ou 60 euros maintenant (n'hésitez pas à arrondir).
  6. Adopter la technique dite "de Homer Simpson" "Regarde moi tous ces idiots, envoyant leur déclaration au dernier moment... Moi je l'ai déjà faite l'année dernière!" Les agents des impôts ont beaucoup d'humour, vous pouvez tenter le coup.
  7. Avec un peu d'imagination, tout peut rentrer dans les "charges déductibles" Vous changez une ampoule ? Loi Malraux : travaux de restauration immobilière. Vous avez arrêté le Nutella à cause de l'huile de palme ? Comptez la gêne occasionnée dans les "dépenses de protection du patrimoine naturel". Vous avez acheté un CD de Franky Vincent? Investissement Outre-Mer ET Acquisition de bien culturel, double niche, bien joué.
  8. Compter ses actions caritatives de long terme Cette année, vous n'avez rien filé aux Restos du Coeur, mais un jour, vous avez appris à un mec à pêcher. Et selon l'adage, "il mangera toute sa vie". Vous pouvez donc déduire de vos revenus tous les ans d'importantes donations de poissons (et au prix du saumon, ça grimpe vite).
  9. La jouer comme Beckham à l'époque PSG "Je ne réside pas vraiment en France, enfin... je suis à l'hôtel. En plus, je file mon salaire à des associations, pour les enfants... et en plus j'annonce ma retraite une semaine avant de remettre ma déclaration de revenu, et je me casse. Catch me if you can!" C'était gonflé, mais ça peut passer.
  10. Prétexter une "phobie administrative" Le mal du siècle.

Et vous, vous allez essayer d'y couper cette année ?