Vous avez aimé quand on vous avait parlé de particularités physiques rares ? Eh bien réjouissez-vous (mais de manière modérée svp parce que la dernière fois c’est parti en vrille) car nous allons remettre le couvert avec quelques anomalies médicales rares. Le genre de trucs qu’on ne voit que dans des épisodes de Dr. House, sauf que là il n’y a pas de médecin boiteux addict aux médocs. Mais si vous voulez vous pouvez imaginer que je suis un médecin boiteux addict aux médocs. Si ça vous fait plaisir, ça me fait plaisir.

1. Un Français vit une vie normale avec 90% de cerveau en moins

En juillet 2007, un homme s’est plaint d’une douleur à la jambe et son médecin lui a fait passer un IRM. Résultat : le mec n’avait que 10% de cerveau. La faute à une hydrocéphalie (maladie où la boîte crânienne se remplit de liquide) qui n’avait pas été contrôlée. Pourtant, le patient, qui avait certes un QI assez faible de 75, vivait normalement, avait une petite famille et bossait dans l’administration. On pense que son cerveau a disparu progressivement à cause de l’hydrocéphalie et qu’il s’est adapté peu à peu à sa réduction. Regardez les photos juste en dessous, les parties en noir sont celles qui sont remplies de liquide. C’est complètement ouf.

2. Gloria Ramirez, la femme toxique

Attention, on ne parle pas d’une femme « toxique » dans le sens où elle t’empêche de voir tes potes et se moque de tes kilos en trop en public, mais d’une femme littéralement toxique. Cette femme, c’était Gloria Ramirez, une Mexicaine qui s’est retrouvée à l’hôpital un soir de 1994. Gloria souffrait des symptômes d’un cancer du col de l’utérus à un stade avancé. Son cœur s’emballait et elle avait du mal à respirer, ce qui exigeait une intervention rapide des médecins. Seulement, rien ne s’est passé comme prévu. Déjà, l’équipe médicale a remarqué que Gloria avait un éclat huileux sur la peau et qu’une odeur fruitée et aillée provenait de sa bouche. En plus de ça, son sang avait une odeur d’ammoniac et des particules marron flottaient dedans. Après cette découverte, une infirmière, une interne et une thérapeute respiratoire ont fait des malaises. Un peu plus tard, Gloria est décédée d’un problème de reins provoqué par son cancer. C’est seulement plus tard qu’on a compris ce qu’il s’était passé. Attention, c’est technique :

Gloria s’était probablement enduite de diméthylsulfoxyde (ou DMSO), un solvant, comme remède contre la douleur, ce qui expliquait son aspect huileux et son odeur aillée. Comme la patiente avait des problèmes de reins, le produit se serait accumulé en elle puis transformé en diméthylsulfone (DMSO2). Enfin, les chocs électriques de la défibrillation auraient transformé le DMSO2 en sulfate de diméthyle (DMSO4), qui est extrêmement toxique. C’est cette molécule qui aurait intoxiqué les 3 femmes. Vraiment pas de bol.

3. Chris Sands, qui a eu le hoquet pendant presque 3 ans

Un jeune Britannique a eu le malheur d’avoir le hoquet pendant plus de 2 ans quasi sans interruption, allant parfois jusqu’à hoqueter toutes les deux secondes pendant 14h de suite dans ses plus gros moments de crise (bien relou le truc). La cause ? Une tumeur au cerveau qu’on a fini par lui détecter grâce à une émission médicale japonaise où on lui a fait passer un IRM. Ce bon vieux Chris s’est finalement fait opérer en 2009, et, depuis l’opération, tout va beaucoup mieux. Une histoire qui finit bien, si on met de côté le fait que ce hoquet lui a fait perdre son taf et sa copine. Une histoire qui finit moyennement bien, donc.

4. Phineas Gage, qui a survécu à une barre en métal qui lui a traversé la tête

En temps normal, si on pense à « tige en métal qui traverse la tête », on pense à « pas ouf en bonne santé ». Eh bien pour Phineas Gage, un Américain qui travaillait dans les chemins de fer au 19e siècle, l’histoire a été différente. Suite à son accident de travail, il n’est pas mort. Il a même pu plaisanter avec le médecin alors qu’il venait de se prendre le gros bout de métal dans le crâne (et dans un œil, au passage) en lui disant : « Je crois que vous allez avoir du boulot ». Mais il y a quand même eu deux séquelles : déjà, il lui manquait un œil, parce qu’un œil, ça ne repousse pas, et, surtout, il avait changé. Psychologiquement. Son lobe frontal avait été touché, alors il était passé d’une personnalité joyeuse et sérieuse à une personnalité sombre, vulgaire et sans empathie. Tout le reste fonctionnait très bien, mais le mec avait changé. T’as changé Phineas, t’as changé.

5. Howard Engel, le mec qui ne savait plus lire au réveil

Howard Engel, un auteur canadien, s’est réveillé un beau matin (enfin, « beau », ça sera à vous d’en juger) sans savoir lire. Il souffrait d’aphasie visuelle, une affection qui empêche de décrypter les suites de lettres (c’est ce qu’on appelle « lire », quoi). Mais il savait toujours écrire, et il a d’ailleurs continué à écrire des romans. Eh oui c’est dingo, la capacité d’écrire et celle de lire ne sont pas aussi liées qu’on le pense. N’empêche que ça doit être bien relou au quotidien. Surtout quand on doit lire. Ce qui arrive souvent.

6. Les explosions de dents

Au 19e siècle, on a rapporté plusieurs cas d’explosions de dents, notamment en Pennsylvanie où un dentiste avait rencontré 3 cas semblables durant sa carrière. Ses patients lui avaient expliqué avoir entendu un gros bruit dans leur bouche provoqué par une explosion de leur propre dent. Il y a eu d’autres cas du même genre dans tout le pays, puis plus rien à partir du 20e siècle. Là, vous vous demandez ce qui a pu se passer, et vous avez bien raison d’être curieux, alors voici la réponse la plus probable : on soupçonne les plombages de l’époque composés d’un alliage de plomb, d’argent et d’étain. Les trois métaux combinés créaient une cellule électrochimique dans la dent qui pouvait exploser quand la personne s’allumait une petite clope. On a depuis (heureusement) arrêté de poser ce genre de plombages pour éviter de tous finir avec la mâchoire dégommée. C’est bien le progrès.

Crédits photo (Domaine Public) : Jason7825

7. Jamie "Canhead" Keeton, l'homme qui a une peau de pieuvre

Jamie Keeton, un Américain de l’Illinois, a une particularité sympa : sa peau peut attirer les objets comme les ventouses d’une pieuvre. Par exemple, il peut poser une cannette sur son crâne, et la canette sera comme collée à sa peau (ce qui lui a valu le surnom de « Canhead », ou « tête de canette » en français). Canhead a raconté que ça avait commencé quand il avait 7 ans : ses jouets collaient à sa peau, mais il ne s’en est pas trop inquiété. Une fois adulte, il a quand même fini par aller chez le médecin pour comprendre ce qui lui arrivait, et les docs ont conclu qu’il avait sûrement une peau qui aspirait plus d’oxygène que la moyenne, mais personne n’en a trouvé la raison exacte*. N’empêche que le mec a un super-pouvoir, et ça c’est la grande classe.

*Si vous voulez ma théorie : il s’agit simplement d’une mutation génétique comme il s’en produit tout le temps dans l’évolution animale. Ça vaut ce que ça vaut, mais je suis sûr que Darwin serait d’accord avec moi.

8. Des personnes ont hérité d'allergies suite à une transfusion sanguine

Ça n’arrive que très rarement, mais on a déjà rapporté quelques cas de patients qui avaient développé de nouvelles allergies juste après avoir été transfusés avec du sang venant d’un donneur qui avait ces allergies. C’est le cas d’un gosse canadien qui est devenu allergique aux arachides et au saumon après une transfusion en 2015, et d’une femme qui a eu la même mésaventure en 2007. Elle avait développé la même allergie aux cacahuètes que son donneur de plasma de 19 ans. Chez moi on appelle ça un cadeau empoisonné.

Vous avez été particulièrement sages alors voici des cas médicaux rares et chiants.