C’est l’une des boissons les plus populaires du monde ! C’est noir, ça pétille, c’est ultra sucré et quand on balance des Mentos dedans, ça explose. Et oui, il s’agit bien sûr du Coca-Cola ! L’Amérique en bouteille ! La boisson officielle de l’Oncle Sam ! Le Coca qui est aussi devenu, avec les années, une sorte de symbole ultime du capitalisme. Ce qui a encouragé certains à sortir leur propre coca. Des coca alternatifs qui affirment être plus responsables et donc plus fréquentables. Des coca militants…

1. Breizh Cola (France)

Inventé en 2002, le coca breton est le plus célèbre en France après le Coca-Cola. Le Breizh Cola dont le succès fut tel, que Coca a, en 2008, gonflé ses effectifs de commerciaux en Bretagne, modifiant même sa charte graphique pour séduire les Bretons, tout en organisant plusieurs opérations spéciales. Et Pepsi ? Déjà sur le bord de la route, battu dans le grand Ouest par Breizh Cola. À noter que le Breizh n’est pas le seul cola breton. On peut ainsi aussi citer le Britt ou le Beuk. Bref, il existe aussi tout un tas de coca régionaux en France.

2. China Cola (Chine)

Ou Future Cola. Lancé en 1998, ce coca alternatif a su se tailler la part du lion en devant en Chine le troisième plus grand fabricant de boissons après Coca-Cola et Pepsi. Son goût, légèrement différent, est globalement apprécié. Une boisson censée, selon la publicité, rafraîchir sainement les jeunes Chinois pour les remettre d’aplomb.

3. TuKola (Cuba)

Même si aujourd’hui ça va un peu mieux, pendant longtemps, les relations entre Cuba et les États-Unis étaient plutôt conflictuelles. Pas question donc pour Castro d’abreuver son peuple avec du Coca ! C’est plus ou moins ainsi qu’est né dans les années 80 le tuKola.

4. Meuh Cola (France)

C’est le coca normand. Reconnaissable entre mille grâce à son étiquette arborant une vache joviale, ce coca est fabriqué sans caféine, sans acide phosphorique et à base de sucre de canne équitable. Une alternative militante et responsable qui rencontre un certain succès.

5. Jolly Cola (Danemark)

Quand on visite le Danemark, on se doit de boire local et donc de consommer du Jolly Cola. Rassurez-vous, ici aussi le taux de sucre est indécent.

6. 1642 Cola (Canada)

Le coca de Montréal, fortement inspiré de la démarche de Breizh Cola, est l’invention d’un Français. Un cola à base de sirop d’érable. Ce qui lui confère un goût à part, parfaitement dans le ton !

7. Corsica Cola (France)

Lancé en 2003, en pleine canicule, ce coca alternatif a su se distinguer. Aujourd’hui, il reste très présent en Corse mais pas seulement.

8. Mecca Cola (Émirats arabes unis)

Créé en France mais aujourd’hui localisé à Dubaï, le Mecca Cola est l’une des alternatives au Coca les plus populaires du monde. Il est annoncé lors de son lancement qu’une partie des bénéfices seront reversés à des associations humanitaires. Présent dans une soixantaine de pays, il s’en écoule quelques 20 millions de litres dans l’hexagone. La marque est également connue pour son engagement humanitaire auprès des « associations qui œuvrent pour la paix dans le monde et qui soutiennent le peuple palestinien dans sa lutte légitime pour son indépendance. » Le slogan ? « Ne buvez plus idiot, buvez engagé ! »

9. Kofola (République tchèque)

En République Tchèque, ce cola est le plus vendu après le Coca-Cola et le Pepsi. Lancé en 1962, il tient bon depuis et offre une alternative plus locale aux habitants et aux touristes. On le trouve souvent dans les bars à la pression.

10. Paris Cola (France)

On termine par le cola des parigots. Une boisson fièrement propulsée par la Limonaderie de Paris, vendue dans de belles bouteilles en verre. Cocorico.

Et on ne doute qu’il y a encore tout un paquet de trucs que vous ne saviez pas sur le Coca-Cola.