Les Etats-Unis sont connus pour un certain nombre de choses, et parmi ces choses il y a les effroyables violences policières dont les noirs font bien souvent les frais. Rien qu’en 2016, 123 citoyens noirs ont été abattus par la police gratuitement. En 2017, 68 personnes non armées ont été tuées par cette même police. Et le récent cas de la mort de George Floyd n’étonne presque plus personne. C’est invraisemblable.

1. George Floyd (2020)

Le 25 mai 2020 à 20 heures, George Floyd, un homme noir de 46 ans, aurait utilisé un faux billet de 20 dollars dans un magasin de Minneapolis – une raison suffisante pour appeler la police en urgence. Une escouade de quatre flics arrive et trouve Floyd dans sa voiture. Il n’oppose pas de résistance, est menotté et emmené vers une voiture de police. Là, les flics le maintiennent au sol par plaquage ventral et un des policier appuie avec son genou sur son cou pendant 7 minutes en demandant à Floyd, qui n’est pas agité, de se calmer. Des gens passent et veulent intervenir : les autres policiers leur demandent de partir. Mais une personne filme la scène. Floyd ne cesse de répéter qu’il n’arrive pas à respirer et de demander poliment à ce qu’on le relâche. Les témoins demandent aux policiers d’appeler les secours car Floyd ne bouge plus mais ils tardent. George Floyd mourra pendant son trajet vers l’hôpital et la vidéo de son interpellation fera le tour du monde. Les 4 policiers ont été limogés mais cela ne suffit pas à apaiser la colère des habitants. Des émeutes se produisent tous les soirs à Minneapolis depuis que l’affaire a été rendue publique.

2. Eric Garner (2014)

Le 17 juillet 2014 à Staten Island, Eric Garner a subi un sort similaire à celui que connaîtrait George Floyd 6 ans plus tard. Connu des services de police pour vendre illégalement des cigarettes, Garner, 44 ans, est pris à partie par des policiers qu’il éconduit poliment. Des renforts arrivent et un policier demande à Garner de mettre les mains derrière le dos pour le menotter. Il refuse et le policier utilise une technique pour l’y forcer dont l’usage est interdit par la police de New York depuis 20 ans. Garner ne cesse de répéter qu’il ne peut pas respirer. Le policier ne l’écoute pas. Il meurt étouffé. La justice ne poursuivra pas le policier et la ville proposera en tout et pour tout 6 millions de dollars de dédommagement à la famille. Le policier sera finalement viré 5 ans plus tard de la police.

3. Justine Damond (2018)

Justine Damond, 40 ans, avait appelé la police pour signaler un possible viol en train de se produire derrière chez elle, à Minneapolis. Une voiture a été dépêchée sur place et Justine Diamond, la voyant arriver, s’est mise à courir en direction du policier. Celui-ci est sorti de la voiture et lui a tiré dessus. Elle n’était absolument pas armée et rien ne pouvait laisser penser qu’elle l’était. Le policier a été condamné à 12 ans de prison pour homicide involontaire. Justine Diamond était blanche et le policier noir.

4. Michael Brown (2014)

Le 9 août 2014 à Ferguson, Michael Brown, noir de 18 ans, est contrôlé par un policier blanc. Il n’a aucun casier judiciaire. Au cours de l’interpellation, alors qu’il n’est pas armé, le policier lui tire six fois de suite dessus. Il meurt. Immédiatement, la communauté noire fait part de sa colère. Des émeutes se déclenchent à Ferguson et dans d’autres villes américaines, à tel point que l’armée doit intervenir pour faire respecter le couvre-feu. L’année suivante, l’enquête aboutit à l’abandon des poursuites contre le policier, ce qui entraîne de nouvelles émeutes. Il démissionnera peu après.

5. Trayvon Martin (2012)

George Zimmerman, l’homme qui a abattu Trayvon Martin, n’était pas policier mais il jouait aux miliciens en faisant des rondes dans sa résidence. Un soir, il voit Trayvon Martin, 17 ans, en train de marcher dans la rue. Trayvon Martin n’est pas armé. Il ne fait rien de mal. Mais Zimmerman décide d’appeler la police pour signaler la présence de Martin qu’il soupçonne « de préparer un mauvais coup ». Puis Zimmerman descend de voiture et abat l’adolescent à bout portant. Il sera acquitté en 2013 – et vendra l’arme avec laquelle il a tué ce pauvre gosse pour 250.000 dollars aux enchères.

6. Laquan McDonald (2014)

Chicago, octobre 2014 : Laquan McDonald, 17 ans, est contrôlé par la police. Deux minutes plus tard, il gît dans son propre sang, criblé de 16 balles. Dans un premier temps, l’officier de police responsable de sa mort est couvert par sa hiérarchie et la version officielle veut que McDonald ait refusé de poser un couteau et se soit montré menaçant envers les policiers. Mais le visionnage de la vidéo réalisée par les policiers lors de l’interpellation prouve que McDonald a été abattu alors qu’il essayait de fuir la police. Le policier sera inculpé de meurtre avec préméditation en 2015.

7. Tamir Rice (2014)

Tamir Rice avait 12 ans. Il jouait avec un pistolet en plastique sur une aire de jeux de Cleveland quand un officier de police arrivé sur place décide de lui tirer directement dessus, sans sommation. Une caméra de surveillance filme la scène. Malgré l’absurdité de ce meurtre sordide, le policier n’est pas poursuivi par la justice. Combien coûte la vie d’un enfant ? 6 millions de dollars : c’est ce que la ville de Cleveland s’est engagé à verser à la famille en l’échange de l’arrêt des poursuites.

8. Walter Scott (2015)

Walter Scott, 50 ans, avait eu l’outrecuidance de conduire avec un phare brisé en Caroline du Sud. Contrôlé par la police, il essaie de fuir. Le policier utilise son taser, mais Scott réussit quand même à prendre la fuite. Alors qu’il se trouve à six ou huit mètres du policier, le flic lui tire 8 fois dessus. Il sera condamné en 2017 à 20 ans de prison ferme.

9. Alton Sterling (2016)

Alton Sterling, 37 ans, était un vendeur de CD à la sauvette qui travaillait clandestinement à Bâton Rouge. Une vidéo amateur de son interpellation le montre peu enclin à vouloir obtempérer, et les policiers le plaquent au sol. Il n’est pas armé. Pourtant, les policiers tirent à plusieurs reprises sur lui alors qu’il est allongé sur le sol.

10. Philando Castile (2016)

Philando Castile avait un phare cassé et le malheur de ressembler vaguement à un type recherché pour cambriolage. Un policier l’a fait se garer sur le côté de la route et Castile a obtempéré poliment. Castile prévient le policier qu’il possède une arme et celui-ci met sa main sur la sienne. Plusieurs fois de suite, il demande à Castile de ne pas s’emparer de son arme et Castile lui répond qu’il ne compte pas du tout le faire mais qu’il veut juste attraper son portefeuille. Le policier lui tire 7 fois dessus. La compagne de Castile, assise sur le siège passager, filme tout et diffuse sur Facebook Live. Les dernières paroles de Philando Castile sont « je ne cherchais pas à l’attraper », en parlant de son arme. Le policier a été acquitté.

Invraisemblable.