Depuis que la franchise FIFA existe sur console, on le sait, il n’y a pas qu’UN seul type de joueur FIFA. Chacun a son histoire, son expérience, ses bons et ses mauvais souvenirs, ses bonnes et mauvaises méthodes pour gagner. Mais certains profils sont récurrents, et tout le monde, au gré des parties en ligne ou entre potes, a un jour croisé ces adversaires dont le mode opératoire est à chaque coup d’envoi immuable. Vous aimez savoir à qui vous avez affaire ? Vous êtes fixés avec ces mecs-là…

1. Celui qui fait des réglages pendant 3 plombes avant chaque match

Et pareil à la mi-temps. Et à la 65ème aussi. Rien ne doit être laissé au hasard : la météo, la caméra, la couleur du ballon, les joueurs sur le banc, le marquage individuel, les tireurs de coups franc, de corner… Merde, j’ai laissé l’horaire du match à 15h, il y a l’ombre d’une tribune, on recommence tout…

Sur FIFA, certaines choses ne changent pas

Méfiez-vous, ils sont partout...

Posted by Topito on Thursday, September 27, 2018

2. Celui qui ne joue pas assez souvent (et qui fait chier)

« Attends… tu me rappelles les boutons ?… ok… c’est quoi déjà pour tacler ? Non, le tacle léger… d’accord… Je marque de quel côté ? C’est moi qui ai la balle là ?… »

3. Celui qui agrémente la partie de bons mots entendus à la télé

Premier poteau, premier servi… Plat du pied sécurité… Hors-jeu ? Mouais… y’avait pas la ligne droite de Longchamp… OUhlaaa… il n’a pas fait le voyage pour rien lui…

4. Celui qui doit re-paramétrer tous les boutons

Les années passent, les consoles aussi, mais il n’a jamais réussi à se faire au mode de jeu « classique ». Pour lui, le tir est à gauche du bouton de passe longue, et ça ne changera jamais. Alternatif for life!

5. Celui qui croit bon de commenter (par dessus les commentaires)

« Superbe débordement… Y’a une solution à droite…. Le ceeEEEENTRE… OLALALALA… QUELLE PARADE DE STEVE MANDANDA!!! »

6. Celui qui teste tous les gestes techniques, au bluff

Une roulette par-ci, un passement de jambes par là, une feinte de frappe alors qu’il est tout seul, dans son camp, sans la moindre opposition, comme si il espérait secrètement que vous abandonniez face à une telle démonstration de force dès les premières minutes.

7. Celui qui a un gimmick quand ça commence à jouer

A l’instar de Stallone dans « Over The Top » qui retourne sa casquette quand ça devient sérieux, lui se redresse dans le canapé, essuie ses mains transpirantes sur son jean ou débranche le câble de sa manette pour passer en « sans-fil » et gagner en liberté de mouvement. Tu veux la jouer comme ça ? Ok, on y va…

8. Celui qui se croit au stade

Il insulte l’arbitre, engueule ses propres joueurs et les gratifie parfois d’un « bien joué, on lâche rien » après une occasion nette. Il a également tendance à lever le bras quand il pense qu’un joueur adverse est hors-jeu ou qu’il espère récupérer la touche, comme si ça pouvait mettre la pression sur l’arbitre de touche. Vous l’avez déjà vu poser sa manette et applaudir l’entrée des joueurs. Non, ça va pas fort lui en ce moment.

9. Celui qui enregistre tout

Ses buts, ses tacles, les injustices arbitrales dont il pense être victime. Avant de jouer contre lui, vous allez devoir vous cogner un résumé de sa semaine vidéoludique, « Attends, il faut que tu vois ça ! On était à 2-2 à la 83ème, et je fais rentrer Grosicki ! Coaching de dingue, les Niçois ne s’y attendaient pas ! »

10. Celui qui pense qu'il y a un complot contre lui, c'est évident

« Non, mais le PSG est toujours favorisé dans ce jeu… », « C’est n’importe quoi ce péno ! l’arbitre compense parce qu’il t’a mis un jaune sévère en première mi-temps! », « je crois que mes joueurs m’ont lâché… »

11. Celui qui préfère couler le navire que de perdre une bataille

A 1-0, il s’accroche, il espère revenir en étant discipliné. A 2-0, il commence à tenter l’exploit individuel et le tir à 45 mètres. A 3-0, il fait des percées avec son gardien de but balle au pied. A 4-0, c’est terminé, il va jouer comme un boucher et espérer se faire expulser suffisamment de joueurs pour que le match soit arrêté, pensant que c’est une manière de s’en sortir avec les honneurs.

Ne cherchez pas, vous êtes forcément dans cette liste aussi.