« Je vais tout laisser tomber pour aller élever des chèvres dans le Larzac ! » C’est vrai que pour s’adonner à ce genre d’activité, loin de tout, le Larzac est l’endroit parfait. Mais on peut aussi s’y rendre simplement pour profiter des nombreux sites d’exception qu’il englobe. Autant vous prévenir, ici, personne ne vous entendra tweeter. Rapport à la couverture mobile encore très mince…

1. Visiter La Couvertoirade

C’est l’un des plus beaux villages de France ! En plein plateau du Larzac, ce site historique marqué par les Templiers raconte une histoire passionnante, au fil de ses remparts et autres ruelles pittoresques. Entre tavernes et échoppes diverses, La Couvertoirade propose un voyage à travers le temps.

2. Faire du cheval

C’est vrai que le Larzac se prête parfaitement aux ballades à dos de cheval. Plutôt que de louer une moto dégueulasse, choisissez de confier le destin de vos vacances à un fidèle destrier et parcourez ces contrées classées à l’Unesco comme le faisaient jadis les preux chevaliers.

3. Goûter à la gastronomie locale

Partout où l’Aveyron est impliqué, on est sûr de bien manger ! Le Roquefort par exemple, naît dans des cavités humides près des frontières du Larzac. La flaune, cette version locale du cheesecake, réjouit les petits et les grands. Et que dire de la tomme de Lozère ? Même si techniquement, le plateau du Larzac ne déborde pas jusqu’en Lozère et se limite à l’Aveyron, à l’Hérault et au Gard. Quoi qu’il en soit, ce ne sont pas les occasions de se remplir la panse qui manquent.

4. Découvrir Cantobre

Une falaise avec un village perché dessus. Le concept est hautement photogénique ! Surtout qu’ici, la verdure fait office de fabuleux écrin. Ancien poste de guet des Romains, Cantobre domine fièrement la Dourbie et le Trévezel du haut de son promontoire. Attention, les voitures y sont proscrites. En même temps, les rues sont tellement étroites…

5. En apprendre un peu plus sur les Templiers

Quiconque veut profiter de ses vacances pour se documenter sur les Templiers se doit de faire étape sur le plateau du Larzac et donc de visiter La Cavalerie, La Couvertoirade, Sainte-Eulalie-de-Cernon, Fort de Saint-Jean d’Alcas et Viala-du-Pas-de-Jaux. Le mieux est encore de trouver un guide pour véritablement replonger dans cette fascinante épopée historique.

6. Partir à la rencontre de la faune locale

Le Causse du Larzac regorge d’animaux en tous genres qu’il est possible d’apercevoir quand on se ballade tranquillement. Il y a ainsi quelques mouflons, des sangliers et des chevreuils, des rapaces, des cerfs élaphes, des lièvres, des blaireaux, des castors, des pics verts ou encore des hérons cendrés. À noter que parfois, le loup fait aussi une apparition…

7. Admirer les fleurs

Le climat du Causse du Larzac est particulièrement propice à l’épanouissement de nombreuses fleurs, dont certaines sont parfois inattendues. Saviez-vous par exemple qu’on pouvait trouver des orchidées sur le plateau du Larzac ? Il y a aussi des anémones, des violettes, des cheveux d’ange. De quoi donner des couleurs à vos promenades…

8. Faire du vélorail

Pas trop fatiguant et ludique, le vélorail est l’activité familiale par excellence. Plusieurs distances sont disponibles aux visiteurs, qui sont ainsi amenés à suivre l’ancienne ligne de chemin de fer reliant Tournemire au Vigan. Idéal pour s’offrir un best-of du Larzac !

9. Randonner

Cela va de soi, mais le Causse du Larzac se prête tout particulièrement à la randonnée. Sur le GR 71 C ou D, un tour du Larzac s’impose pour faire le plein d’images fortes au fil d’endroits assez incroyables comme le Pied de Potensac, une formation rocheuse qui, comme son nom l’indique, a la forme d’un immense pied. Le Rajal del Gorp, sur le causse, vaut aussi le déplacement. S’y retrouver donne carrément l’impression que Peter Jackson aurait pu venir y tourner Le Seigneur des Anneaux.

10. Tout simplement profiter du paysage

Région sauvage épargnée par le tourisme de masse et l’industrialisation massive, le Causse du Larzac a conservé son identité et son intégrité. Les petits villages, les formations rocheuses, les sentiers de randonnées et autres dolines (des dépressions circulaires parfois inondées où les animaux vont s’abreuver) contribuent à rendre cet endroit absolument magique.

Et en attendant de vous y rendre on vous recommande ce docu absolument génial qui vous mettra l’eau à la bouche tout en vous initiant à la révolte.