Crise, absence de résultats, ambiance pourrie… Tous les ans, on a le droit à notre petit lot d’entraîneurs à qui on demande de vider leur casier un peu plus tôt que prévu. Tous les ans, on se fait donc des petits paris sur les prochains entraîneurs qui vont dégager faute de tout ça. Une pensée pour Tuchel, Vieria et Gourcuff qui n’auront même pas eu le temps de rentrer dans ce top, petits anges en survet’ partis trop tôt.

1. Raymond Domenech (FC Nantes)

Comment pouvait-il en être autrement avec le président Kita et « monsieur je-suis-jamais-d’accord-avec-vous-par-principe »? Malgré l’envie de Raymond de retrouver du plaisir du terrain, le courant ne passe pas avec le président qui propose à toute l’équipe en passe de descendre de subir une penoplastie, l’autre business de Kita. Seuls 2 joueurs acceptent, Domenech jette l’éponge.

% de viration: 200%

2. André Villas-Boas (OM)

C’était le messi, le special two, tirant le maximum d’une équipe somme toute comme moyenne et bénéficiant (peut-être) d’une pandémie pour finir 2e. Après un gentil passage en Champion’s League pour faire coucou et des résultats qui dégringolent en L1, AVB se voit perdre le contact avec ses joueurs, un message qui passe moins, des leaders qui se planquent et une lucidité un peu perdue en conf de press. Et puis, et puis, arrivée et départ de joueur qu’il ne maitrise pas, il se vire lui même en démissionnant. Mais le club décide de le mettre à pied. Magique. So long AVB, bonjour Zinedine Zidane. Ou Génésio.

% de viration avant la fin de saison: 35000% de probabilité

3. Claude Puel (Saint-Etienne)

Prendre une valise à domicile 0-5, même sans public, dans un derby, ça pique un peu. Si on ajoute à ça la révolution de faire jouer les jeunes (on compte Hamouma et Boudebouz ?), un pari qui les rapproche de la relégation et des difficultés financières, on pourrait se dire que Puel repartira en Angleterre filer sa grinta à de jeunes rosbifs.

% de viration: 76%

4. Jérôme Arpinon (Nimes Olympique)

Succéder à Blaquart n’est pas chose facile surtout avec un effectif décimé, et ce n’est pas une victoire de prestige au Vélodrome qui changera la donne. Nimes va descendre et décidera quand ça sera officiel comptablement parlant de repartir avec une nouvelle équipe pour reconstruire. Sur des ruines.

% de viration: 120%

5. Rudy Garcia (OL)

Parce que la greffe n’a jamais vraiment pris avec les supporters qui réclament sa démission dès leur retour dans les stades en avril. Et tout ça parce que Lyon s’est mis à croire à nouveau en titre cette année alors que le PSG gagne tous les ans (et ce jusqu’en 2034) Chienne de vie

% de viration: en janvier 2%. En mai après la 3e place 95%

6. Pochettino (PSG)

Quoi ? mais il vient d’arriver ! Oui mais perdre contre Lorient, subir une nouvelle remontada en février contre un Barcelone moribond ne passe pas et l’Emir décide de mettre fin à l’expérience après 3 petits mois. La veille pourtant Leonardo disait que tout allait bien avec Pochettino, on aurait dû y voir un signe.

% de viration: 50%. Comme le 5-0 que les PSG prendra au retour contre Barcelone avec un triplé de Griezman.

7. Christophe Pélissier (FC Lorient)

Voir « Jerome Arpinon »

% de viration: Voir la ligne du dessus.

8. Christophe Galtier (LOSC)

En bon marseillais, Christophe rêve d’être celui qui ramènera l’OM vers les sommets. On sait l’homme volontaire et déterminé en plus d’être un sacré entraîneur. Sachant les comptes de Lille plombés par les dettes, ayant vu Campos quitter le navire, et voyant le poste se libérer à l’OM, il sait que les étoiles s’alignent pour prendre le poste sur la Canebière. Il emmène ses Dogues en Ligue des Champions, et se vire lui même en conférence de presse dans la foulée en disant que la flamiche au maroilles, c’est dégueulasse.

% de viration: 1000%

9. (bonus) Dimitri Payet (OM)

Ok c’est pas un entraîneur, mais vu qu’il fait un peu la pluie et le beau temps à l’OM cette année et surtout le mauvais, il nous a semblé normal qu’il fasse partie de ce top. Pourtant lié à l’OM pour les 32 prochaines années suite au contrat moral passé avec le président Eyraud, le plus très jeune Dimitri part faire les beaux joueurs du FC Miami après que Pablo Langoria lui ait demandé gentillement de « dégager, s’il te plait »

% de viration: 20% selon nous, 150 % selon Thauvin.

Soyez bons messieurs, on est plein au chômage en ce moment, vous verrez, on s’y fait.