Des sports, dans la vraie vie, il y en a tellement qu’on aurait du mal à les compter. On a même des sports très cons sortis de l’imagination de mecs chelous mais qui existent vraiment. Et malgré cette diversité des jeux, la fiction, les films, les livres et autre jeux-vidéo ont réussi à inventer des nouveaux sports qui n’existent même pas dans le monde réel. La plupart d’entre eux seraient impossibles ou trop compliqués à mettre en place dans la réalité, alors on va se contenter de vous décrire ceux qu’on kiffe tout particulièrement.

1. Le Rollerball

Tiré du film du même nom de 1975, le rollerball est un sport qui mélange le roller derby, le basket et le football américain, le tout avec un peu de moto. En gros, les participants se poursuivent sur une piste ronde (un peu comme dans le cyclisme sur piste), et ils doivent essayer de lancer une balle métallique dans une sorte de panier. Niveau sport dangereux, on fait pas beaucoup mieux vu que les mecs se font tracter par des motos pour aller hyper vite et qu’ils se pètent la gueule toutes les cinq secondes. Un beau spectacle.

2. Les courses de modules de Star Wars Episode I : La Menace Fantôme

Tout le monde se souvient de la course folle d’Anakin contre Sebulba et d’autres concurrents sur Tatooine au volant de leurs modules hyper rapides. Même ceux qui ont détesté La Menace Fantôme s’accordent à dire que cette scène est stylée si on oublie les petits commentaires relous d’Anakin. Pourtant, ça ressemble à peu de choses près à de la Formule 1 et nous on ne mate jamais de Formule 1, mais y’a un petit côté exotique qui fait que là on était bien dans le truc. A quand la même chose en vrai ?

3. Le Blitzball de Final Fantasy X

Le Blitzball, c’est une sorte de water-polo, mais sous l’eau. Ça se joue avec des équipes de 6 dans une arène immergée avec des buts triangulaires. Si on adaptait le sport dans la réalité, ce serait bien relou parce qu’on serait hyper lent et qu’on se noierait au bout de 3 minutes, mais avec les personnages de Final Fantasy, c’est tout de suite beaucoup plus rythmé et plus fun.

4. Les Jeux Uchroniques dans Wang de Pierre Bordage

Dans les livres de science-fiction Wang, le personnage principal se retrouve embarqué dans les Jeux Uchroniques. En gros, les jeux consistent à prendre des milliers de mecs et à les faire s’affronter dans des guerres d’époque dans des arènes immenses. Par exemple, on peut équiper une des deux armées comme des Gaulois, et l’autre armée comme des Romains pour refaire l’Histoire. Deux stratèges se chargent de transmettre leurs ordres à leur armée respective via un système de communication avancé, et ils essaient de vaincre leur adversaire. Le public, lui, il peut mater les jeux du point de vue de chaque soldat, et ça c’est complètement dingo. On vous l’accorde, les Jeux Uchroniques c’est pas très sympa vis-à-vis des mecs qui sont obligés de se battre sur le terrain, mais ça doit être assez spectaculaire. Bien entendu, on ne veut pas de ce sport-là en vrai, ou alors avec des robots éventuellement. Un peu comme un Age of Empires mais en plus réaliste.

5. Les courses de Light Cycles dans Tron

Prenez des motos lumineuses, une grande arène numérique et un peu du jeu Snake, et vous obtenez un sport bien stylé. Le but du jeu, pour chaque équipe, c’est de faire chuter les adversaires en laissant traîner devant eux un mur lumineux créé dans le sillage de sa moto. C’est stratégique, c’est rapide, c’est brutal, et c’est surtout beau. Autant les films Tron sont oubliables, autant ce sport on en voudrait à la télé sans hésitation.

6. Le Pyramid de Battlestar Galactica

Honnêtement, on n’a jamais bien compris les règles de ce truc qui mélange du handball et du basket dans un terrain triangulaire, mais ça a l’air chouette, quoiqu’un peu violent. On vous laisse mater la vidéo pour vous faire une idée, pendant ce temps-là on va chercher des planches et tracer un gros triangle dans la cour.

7. Rocket League

Dans le jeu Rocket League, on joue au foot avec des bagnoles. Dit comme ça, c’est pas très engageant, et pourtant, quand les voitures grimpent sur les murs du terrain et s’envolent avec une gravité modifiée, ça envoie du lourd. Et pour le coup c’est tellement plaisant à jouer sur console ou ordi qu’on n’a même pas besoin d’essayer de l’adapter en vrai.

8. Les Hunger Games

Trois précisions avant que vous ne vous déchainiez sur nous : oui, Hunger Games est inspiré de Battle Royal, non, on ne veut pas vraiment voir des gens mourir en vrai à la télé, et si, il s’agit bien de sport. Un sport où les concurrents sont obligés de s’entretuer, mais un sport quand même, retransmis en full HD avec des participants présentés comme des champions et des règles du jeu bien précises. Et même si on a adoré le film Battle Royal, il faut avouer que les Hunger Games, avec toute leur technologie de pointe, ils claquent bien plus que leur équivalent japonais.

9. Le Blernsball de Futurama

Le baseball, quand on n’y connaît rien, c’est ultra chiant. Par contre, le blersnball, c’est beaucoup plus distrayant. C’est presque pareil, mais avec une balle attachée à un élastique et la possibilité d’avoir un multiball comme au flipper avec, en plus de tout ça, l’arrivée d’une moto sur le terrain. Bon ok c’est du grand n’importe quoi, mais c’est aussi ça la magie de Futurama.

10. Le Quidditch

Certains vont probablement être outrés de voir le Quidditch se retrouver si bas dans le classement, mais c’est sûrement parce que vous êtes trop attachés à l’univers de Harry Potter pour voir sa plus grande imperfection. Parce que malgré toutes ses qualités (des balais volants, de la violence, du grand spectacle), le Quidditch a bel et bien un gros défaut : le vif d’or. Cette petite balle volante qui rapporte 150 points à l’équipe dont l’attrapeur arrive à mettre la main dessus, ça bousille tout le jeu. 150 points c’est beaucoup trop, et du coup, quasiment à chaque fois que l’attrapeur chope le vif d’or, son équipe gagne, ce qui dévalorise un peu le taf du reste de l’équipe. A côté de l’attrapeur, les poursuiveurs, les batteurs et le gardiens sont quasiment des figurants, et à quelques exceptions près, ils pourraient tout aussi bien rester au vestiaire. Non, franchement, soit on supprime le vif d’or, soit on lui donne moins d’importance, mais là c’est mal équilibré. Désolé les potterheads.

On vous laisse avec des sports de connards, des sports disparus et des sports pour maigrir. Amusez-vous bien.