Alors que la photographie en couleur ne se répand qu’à partir de 1935, les frères Lumière inventent dès 1903 un principe de colorisation à trois couleurs, grâce à des fécules de patates. Le procédé est lourd et minutieux, et rares sont ceux qui se lancent dans l’aventure de l’Autochrome. Le Paris de 1900-1918 a toutefois laissé sa trace en couleur dans les collections de Gimpel, Passet, Chevalier, Léon mais surtout de l’illustre Albert Kahn, le millionnaire philanthrope le plus surprenant de l’avant-guerre, qui laisse dans son musée ses souvenirs et ceux des parisiens d’antan :

1.

2.

Crédits photo (Domaine Public) : Stéphane Passet (1875-1942) - Photo from Heinrich Stürzl taken in the museum Albert-Kahn on 6 February 2016.

3.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Heinrich Stürzl

4.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

5.

Crédits photo (Domaine Public) : Photochrom Print Collection

6.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

7.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

8.

Crédits photo (Domaine Public) : Photoglob Co., publisher.

9.

Crédits photo (Domaine Public) : Detroit Publishing Co., under license from Photoglob Zürich

10.

Crédits photo (Domaine Public) : Detroit Publishing Company

11.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

12.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

13.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

14.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

Nostalgiques ?