ALERTE ATTENTION LISEZ CE MESSAGE ECRIT EN LETTRES CAPITALE SPECIALEMENT POUR ATTIRER VOTRE ATTENTION.

Qu’on se le dise tout de suite, on a rien contre les végétariens. On est de plus en plus nombreux à mettre de côté la viande et c’est un choix écologique autant qu’éthique (dans le fond, les deux sont liés). Mais si le végétarisme permettrait de préserver en moyenne 200 animaux de nos crocs chaque année (pour une seule personne, s’entend), les opérations de sensibilisation en la matière laissent parfois songeurs. Alors bien sûr, tous les végans ne sont pas pareils, et toutes les associations ne communiquent pas de la même façon. Voilà pourquoi dans le lot, certains font un tout petit peu nawak.

1. Quand la Vegan Society se bat contre les biscuits en forme d'animaux

Cette organisation britannique prônant le végétalisme a été claire sur le sujet : « La consommation de biscuits animaux réitère aux enfants leur accès privilégié au monde naturel et aux subordonnés qui y vivent. En étant capable de ‘collecter’ des animaux, de les ramasser, de les manipuler et finalement de les manger, les notions de suprématie humaine sont soulignées ». Voici les mots de Corey Lee Wrenn, sociologue et activiste du mouvement.

Bon en vrai on comprend l’idée on n’est pas teuteu, mais autant quand l’association PETA lutte contre la représentation d’animaux sauvages en cage sur les emballages de biscuits Nabisco, on trouve ça logique ; autant quand on parle de la forme des biscuits en tant que tel… je pense pas qu’on se sente cannibale en mangeant des chocolats en forme de père Noël quoi.

2. Quand PETA veut interdire les insultes d'animaux

Oui okaaaay on a compris que les animaux devaient être protégés et que finalement traiter quelqu’un de « poule mouillée » c’était une manière de discriminer la communauté des poules. Mais quand même… Franchement… Est-ce qu’on peut se mettre d’accord sur le fait que c’est un poil too much ?

Si toutefois vous trouvez aussi que le langage est trop « oppressif » envers les animaux, l’association a mis en place des insultes à remplacer pour que votre langage fleuri ne soit plus méchant avec nos amies les bêtes, à vous de voir.

3. Quand ils ont défendu les moustiques

J’aime beaucoup Aymeric Caron (si, si, je vous assure j’ai même lu acheté son livre Utopia XXI), mais là il s’est un tout petit peu emballé en appelant à ne pas tuer les moustiques.

4. Quand une végane demande à ses voisins de ne plus cuisiner de viande parce que l'odeur est "offensive"

Ouais bon OK c’est pas tous les végans c’est juste une joggeuse californienne un peu allumée. Mais ça nous a bien fait rire que cette jeune damouazel demande à ses voisins meurtriers d’animaux de cuisiner leur viande fenêtres fermées pour ne pas supporter l’immonde fumet qui s’échappait de leur cuisine. Entre nous, je pense surtout que ça lui donnait des envies fulgurantes de côtes de boeuf.

Source.

5. Quand une influenceuse végane commet l'irréparable (manger du poisson), elle se fait basher salement

Elle s’appelle Yovana Mendoza, alias Rawvana sur Insta. L’influenceuse végane abonnée aux recettes detox se voit un jour filmée en train de manger du poisson au restaurant. Il n’en fallait pas plus pour que la vidéo devienne virale et que tout le monde lui tombe dessus. En réalité, la jeune femme avait besoin de manger du poisson et des œufs (en cachette donc) pour des raisons de santé. Après, j’ai envie de dire : elle fait ce qu’elle veut.

Sa communauté est furieuse.

Posted by La Libre on Thursday, March 21, 2019

6. Quand ils s'en prennent aux boucheries "qui tuent plus que le Covid"

Une boucherie toulousaine a ainsi été vandalisée à plusieurs reprises ; le boucher traité de meurtrier, et sa vitrine couverte de peinture rouge sang. On retrouve le même genre d’actes en Essonne, à Lille… Bref, les bouchers sont pas super appréciés par les végans. Alors que… en fait… sinon… enfin, on peut peut-être se dire qu’ils n’ont pas pas aller en boucherie non ? Enfin je sais pas moi je propose.

7. Quand une militante végane se réjouit de l'assassinat d'un boucher

Je vous rassure, elle ne s’en est pas sortie comme ça. Et je vous rassure aussi, tous les végans ne sont pas aussi claqués du ciboulot.

8. Quand les militants de PETA font semblant de cramer un chien au barbecue

OK restez stable, il s’agissait d’un faux chien. La performance avait pour but de montrer que si on ne peut pas manger un chien au barbecue, pourquoi devrait-on manger un agneau ? C’est violent, c’est radical, mais finalement le message est clair. La question que je me pose c’est surtout de savoir de qu’ils ont fait du faux chien cuit après. QUI L’A MANGÉ ? Parce qu’en vrai, les photos m’ont donné faim. GUILTYYY.

9. Quand des activistes libèrent des 30 000 visons... et que ça donne pas grand chose de positif

Evidemment qu’on est contre l’élevage des animaux pour leur fourrure. Aucun besoin de le rappeler ici. Toutefois il arrive que des activistes protecteurs des animaux s’emballent un peu dans leurs opérations comme cette fois en juillet 2017 où un groupe a libéré 30 000 visons emprisonnés dans une ferme du Minnesota. Le problème est que les visons n’étaient pas prêts à la vie sauvage et que plusieurs centaines d’entre eux sont mort sans compter le déséquilibre de la chaîne alimentaire locale que ça a entraîné. Le truc con.

Source.

Que vous soyez végans ou pas, ce top ne vise pas du tout à discriminer ce mode de vie peuplé en grande majorité de gens qui ont juste envie de ne plus profiter des animaux et qui ont tout à fait le droit de vivre ainsi. Au même titre qu’on a le droit de charrier certains d’entre eux quand ils vont un peu trop loin. En attendant, voilà tous les trucs qu’il se passerait si on était tous végans.

Je vous conseille cet article hautement intéressant pour pousser votre réflexion et avoir l’air moins con dans le prochain débat spéciste/anti-spéciste : « Derrière le militantisme végan, la puissante idéologie antispéciste »