Si tout n’est pas bon à prendre dans une vie 100% dématérialisée il y a tout de même deux trois petites choses qui ne méritent franchement pas ou plus d’être imprimée. Faisons un peu de place dans nos placards et nos sacs bon sang de bois.

1. Les tickets de caisse

Depuis le temps qu’on nous fait miroiter la potentielle fin des tickets de caisse on ne finit plus d’espérer. Franchement qui sur terre à encore besoin de ces merdes ? Même en super rade de tune ce petit bout de papier ne te sert pas à grand chose à part satisfaire les accumulateurs compulsifs de trucs inutiles dans leur portefeuille.

La mesure se veut écologique, mais inquiète les associations de consommateurs, qui rappellent le rôle de ces tickets pour vérifier les prix et faire valoir les garanties.

Posted by Le Figaro on Monday, May 31, 2021

2. Les tickets de métro

Bon là les gars faut arrêter les blagues, on a depuis un moment désormais les cartes rechargeables sur lesquelles on peut mettre autant de tickets qu’on veut et je pense que c’est un des plus grands progrès technologiques qu’on a fait depuis l’invention de l’allume-cigare. Seul bémol, c’est beaucoup plus difficile de gruger dans le métro.

3. Les flyers

Pitié arrêtons avec ça. Tout le monde les jette. Tout le monde s’en fout. Même quand on fout un autocollant stop pub sur nos boîtes aux lettres on continue d’en recevoir, vraiment c’est pas correct.

4. Les affiches de candidats politiques

Les gars ont a vu vos gueules dans toutes les émissions, on s’est fait chier devant tous vos débats et il faudrait en plus qu’on se coltine votre programme politique dans un papier au grammage douteux. Et sans mentir, si votre grammage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.

5. Les fiches de paie

On le sait déjà qu’on est mal payés, c’est pas la peine de nous le rappeler tous les mois. Hyper sadique cette pratique.

6. Les trucs en 3D

Tout simplement parce que c’est toujours cheum, laissons la technologie évoluer avant de se ruer sur des sculptures crados et autres bijoux fantaisie que l’on se vente d’avoir imprimé en toute modernité.

Prix : à partir de 49.99 chez Amazon

7. Les POLYCOPIÉS EN COURS

Vous vous souvenez quand les profs disaient « Sortez vos polycopiés » et qu’on avait envie de cesser de vivre ?

8. Le bilan de tes comptes bancaires

Mec (ou meuf si ton banquier c’est une banquière). Qui veut recevoir ça par la poste ? Déjà que tu mates pas tes comptes en ligne c’est pas pour t’adonner à ce petit kiff de lecture qui sacrifie beaucoup trop d’arbres inutilement.

9. Les billets de la grosse tunasse

J’adore me balader avec 18 billets de 50 euros dans mon portemonnaie pour aller acheter une baguette mais faut bien avouer que c’est pas très pratique surtout quand on a l’habitude de perdre son portemonnaie tous les deux jours. La dématérialisation du pognon c’est plutôt une bonne chose. ON VEUT UNE VIE DE CARTE BLEUE AVEC DES PAIEMENTS SANS CONTACT.

10. Les livres nuls

Trop de livres pourris imprimés qui finiront en grande partie au pilon. N’allons point plus avant (demeurons chère Oenone), cette mascarade de l’édition n’a que trop duré.

J’ai failli parler du catalogue La Redoute mais je dois reconnaître qu’avec le temps, il a su s’octroyer une place privilégiée dans mon coeur fragile.