Aujourd’hui c’est l’Aïd el-Fitr, ce qui veut dire que c’est la fin du Ramadan, mais aussi un jour de fête pour tous les musulmans. Et comme vous n’êtes peut-être pas tous hyper calés sur le sujet, on va faire une petite séance de rattrapage. Comme ça vous comprendrez enfin tout sur ce jour particulier pour beaucoup et vous saurez enfin de quoi vous parlez quand vous souhaitez un bon Aïd à vos potes.

1. Plus d’un milliard de musulmans fêtent l'Aïd el-Fitr

L’Aïd el-Fitr est trèèès célébré dans le monde. On peut même dire que c’est un des plus gros événements mondiaux annuels. Du coup, que vous vous sentiez concernés ou non par la religion en général, c’est quand même pas mal de savoir ce que c’est, cette « petite » fête.

2. Aïd el-Fitr, ça veut dire "fête de la rupture"

Il y a deux Aïd dans l’Islam : l’Aïd el-Fitr et l’Aïd el-Adha (on en reparle juste en dessous). L’Aïd el-Fitr, c’est concrètement la rupture du jeûne. Ça veut dire que c’est le jour où on arrête officiellement de pratiquer le jeûne du Ramadan et où on célèbre l’entrée dans le dixième mois du calendrier. Tout simplement.

3. Il ne faut pas confondre Aïd el-Fitr et Aïd el-Adha

L’Aïd el-Adha (« fête du sacrifice » en arabe), c’est la plus grande fête dans l’Islam. D’ailleurs, on l’appelle aussi Aïd el-Kebir (« la grande fête ») en opposition avec l’Aïd as-Seghir (« la petite fête »), l’autre nom de l’Aïd el-Fitr.

L’Aïd el-Adha, il a lieu pendant le dernier mois du calendrier hégirien, et il célèbre la foi d’Abraham. Pour la petite histoire, dans le livre de la Genèse, Dieu avait demandé à Abraham de sacrifier son fils Isaac (ou Ismail, l’aîné d’Isaac, dans la version du Coran) sur le mont Moriah. Abraham avait accepté, et, au dernier moment, Dieu l’a interrompu pour lui dire qu’il voulait juste tester sa foi. Finalement, c’est un bélier qui est sacrifié à la place de son fils, et c’est pour ça qu’on sacrifie un mouton lors de l’Aïd el-Adha. Bref, tout ça pour dire que c’est une fête différente de celle du Ramadan.

4. La date de l'Aïd el-Fitr est déterminée en fonction de la Lune

Le Ramadan, c’est le neuvième mois du calendrier hégirien, le calendrier musulman, et ce calendrier compte 12 mois qui sont calés sur les cycles de la Lune. Et comme les cycles de la Lune font 29 ou 30 jours, les années hégiriennes font 354 ou 355 jours chacune, mais on s’éloigne déjà un peu de notre sujet.

Du coup, pour déterminer la fin officielle du Ramadan, et donc le début de l’Aïd el-Fitr, il faut observer la Lune et confirmer qu’on perçoit le nouveau croissant lunaire. En France, c’est une commission religieuse qui s’en charge lors de ce qu’on appelle la « Nuit du doute ». Ils se réunissent à la Grande Mosquée de Paris le 29ème jour du Ramadan pour observer la Lune à l’œil nu, mais aussi avec une méthode scientifique, et comme ça ils peuvent dire exactement quand prend fin le mois saint. Ou, si vous préférez, quand commence l’Aïd el-Fitr.

5. Avant de fêter l'Aïd el-Fitr, les musulmans font un don pour les plus pauvres

On appelle ça la Zakât el-Fitr. En gros, c’est l’aumône dont s’acquittent ceux qui ont fait le jeûne pendant le Ramadan. Ça permet aux plus démunis de pouvoir fêter eux aussi l’Aïd el-Fitr sans avoir à demander de l’argent. En France, le montant de la Zakât est fixé par la Grande Mosquée de Paris, et il est de 7 euros par personne (l’équivalent d’un repas). Pour faire le don, il y a plusieurs plateformes qui sont mises en place et l’argent est en suite donné aux pauvres. Parce que oui, la fête c’est cool, mais quand tout le monde peut faire la fête, c’est encore mieux.

6. La journée commence avec une prière collective

C’est une prière un peu différente des prières quotidiennes habituelles parce qu’elle se fait collectivement avec les autres croyants, comme il est recommandé de le faire dans le Coran. Après, tous les musulmans n’y assistent pas, mais ça c’est libre à chacun.

7. L'Aïd el-Fitr, ça se fête avec la famille et les proches

C’est souvent une journée où on est en famille, où on peut faire le point sur ce qu’a apporté le mois de Ramadan et où on se souhaite le meilleur pour l’avenir. Généralement, on passe aussi un coup de fil aux proches qui ne sont pas là pour prendre de leurs nouvelles. En gros, c’est un moment super positif où on partage et on se rapproche de ceux qui comptent.

8. Évidemment, on mange bien

Bon, c’est un peu le cliché de la rupture du jeûne, mais oui, y’a de la bouffe. Ça part en gros repas avec plein de mets traditionnels, et évidemment beaucoup de pâtisseries. Après le but n’est pas non plus de s’exploser le bide sans réfléchir, mais c’est quand même la fête, donc forcément qu’on mange bien.

9. Souvent, on porte une tenue neuve le jour de l'Aïd el-Fitr

Il n’y a pas d’obligation, mais quand on fête l’Aïd, la tradition veut qu’on mette ses plus beaux vêtements voire des vêtements neufs pour célébrer la fête. Ça peut d’ailleurs occasionner une plus grande affluence dans les magasins les jours qui précèdent l’Aïd. Et puis on va pas se le cacher, ça fait toujours plaisir de bien s’habiller pour les grandes occasions.

10. Les enfants reçoivent de l'argent de poche

C’est la tradition le jour de l’Aïd : quand t’es petit, les parents, les oncles et tantes, etc. te filent un peu d’argent de poche. Et ça, ça fait toujours plaisir. Jusqu’au jour où c’est toi qui es devenu grand et qui dois donner de l’argent aux plus petits. Ça fait toujours plaisir, mais moins au compte en banque.

11. (Bonus) Pour souhaiter une bonne fête de l'Aïd, on dit "Aïd Moubarak"

Oui, parce que « bonne fête de l’Aïd », ça revient à dire « bonne fête de la fête » et c’est un tout petit peu redondant.

Voilà, maintenant vous savez l’essentiel. Et du coup, Aïd Moubarak à tous les musulmans !