On en croise chaque jour dans la rue, sur les autoroutes, parfois même dans son propre appartement si on partage la vie de l’un d’entre eux : vous l’avez deviné on parle bien des chauffeurs de taxi et non des huissiers. Mais on ignore quand même pas mal de choses sur eux, des choses parfois étonnantes, insolites ou tout simplement méconnues qu’on vous propose de découvrir tout de suite sans avoir à regarder l’intégrale des films Taxi, ce qui vous évite pas mal d’emmerdes.

1. Un taxi ne peut refuser des clients que dans trois cas de figure

Pour qu’un taxi vous refuse l’entrée de son véhicule il faut que vous ou l’un de vos accompagnateurs représente un danger particulier ou soit complètement ivre, que l’un de vos bagages soit trop gros ou puisse abîmer la voiture (genre une collection de scie circulaire, ce qui peut être chiant à trimballer faut le reconnaitre) ou que vous ayez un animal avec vous. Il peut également refuser si vous lui demandez de voyager en dehors de sa zone de parcours ou si il est tranquillement en train de dormir chez lui par exemple.

2. Un taxi doit toujours afficher sa grille tarifaire

Vous devez pouvoir trouver dans le véhicule une fiche avec les tarifs inscrits dessus et le chauffeur doit également vous tenir informé si votre parcours passe en tarif de nuit pendant le voyage. Du coup pas de surprise au paiement à devoir régler une course qui coûte plus cher que la voiture dans laquelle vous voyagez.

3. Les taxis peuvent bien vous faire prendre des itinéraires inutilement plus chers

Dans le jargon on appelle ça « prendre la route de Shangai », et on réserve généralement ça aux clients bien chiants ou aux touristes. Alors attention, tous les taxis ne sont pas de gros enfoirés qui pratiquent ce genre de trucs, mais ça existe bel et bien.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : ?enry Salomé

4. Les chauffeurs de taxi n'ont pas l'obligation de porter la ceinture de sécurité (alors que vous oui)

Vous allez penser que c’est un peu stupide vu qu’ils sont tout le temps dans leur voiture, mais c’est la stricte vérité : les chauffeurs n’ont pas l’obligation de porter la ceinture de sécurité. Cette exception à la loi a été mise en place après qu’un chauffeur se soit fait agresser par un client qui a tenté de l’étrangler avec sa ceinture, ça semble du coup plus logique.

5. C'est principalement un métier masculin

Si vous vous demandez pourquoi vous n’avez quasiment jamais vu de chauffeuse de taxi c’est pour la simple et bonne raison que les femmes représentent une minuscule partie des taxi dans les grandes villes : 1% à New-York et 5% à Paris, c’est clairement pas énorme puisque les femmes représentent près de 7% des taxis en France.

6. Le prix de la licence varie grandement en fonction des villes

Si vous pensiez que vous alliez payer le même prix pour une licence de taxi à Paris ou à Bordeaux vous vous foutez le doigt dans l’oeil (jamais compris la logique de cette expression). Dans la capitale la licence s’élève à 240 000 euros et jusqu’à 400 000 euros à Nice. Mieux vaut aller à Marseille, c’est que 100 000 balles. Mais plus c’est cher plus ça vous permet de monter dans des taxis insolites et ça c’est cool.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Wael Ghabara

7. Un taxi revend sa licence à sa retraite

Voyez ça comme un investissement qui leur permet de bosser plusieurs années jusqu’au moment de la quille où le taxi peut revendre sa licence. Évidemment vous ne pouvez pas en prendre une dans une petite ville à 50 000 euros pour la revendre à Nice là où elle coûte 400 000 euros, faut pas prendre les gens pour des cons.

8. Les taxis servent très souvent d'ambulance

Vous pouvez totalement utiliser un taxi pour rejoindre centre hospitalier si vous vous sentez malade, ces conducteurs sont habilités à le faire. On appelle ça le « transport assis de personnes », ce qui veut dire que le transport en question ne nécessite pas que le malade soit allongé ou pris en charge par des soignants jusqu’à son arrivée au lieu médical.

9. Vous n'êtes pas obligé de monter dans le taxi à la tête d'une file d'attente

On pourrait penser qu’il faut respecter un certain ordre quand on est à une station de taxi et prendre le premier de la file mais rien ne vous y oblige. Vous pouvez tout à fait monter dans celui que vous voulez même si vous voyez les autres chauffeurs gueuler et manger leur volant de mécontentement.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Tyler Brenot

10. Vous avez le droit de donner votre itinéraire à un taxi et il se doit de le respecter

Si vous connaissez le chemin pour rentrer chez vous et que vous voulez éviter de vous faire plumer vous avez complètement le droit de guider le taxi et il doit respecter votre itinéraire. Sauf si vous lui demandez de prendre des sens interdits ou de foncer dans le canal par exemple, là il a le droit de dire non.

Je vous conseille aussi d’aller voir la liste de mots à éviter de dire dans un taxi et les mythes sur les taxis parisiens, genre ils font tous la gueule.

Sources : V-Taxi (1, 2), Taxi Paris, Le Monde, Chacun sa route.