À moins que vous ne soyez un spécialiste de la Rome Antique du genre à connaître toutes les lois de l’Antiquité par cœur, il y a de fortes chances que vous appreniez des tas de trucs dans ce top. Après, il faut que la Rome antique vous intéresse un minimum quand même, sinon ça sera hyper chiant pour vous. Mais si vous avez ouvert ce lien, c’est que c’est le cas (ou alors vous êtes chelous). Du coup je vous invite à lire les quelques points qui suivent en poussant des « OH » et des « AH » d’étonnement. Vous pouvez aussi le faire dans le silence si vous préférez.

1. Les Romains avaient un prénom, un nom et un surnom

Si vous vous demandiez pourquoi les Romains avaient des noms à rallonge, en voilà l’explication. Les mecs avaient un prénom (praenomen), un nom (nomen) et un surnom (cognomen). Le praenomem désigne souvent une particularité en rapport avec le bébé, par exemple Quintus (« le cinquième ») est souvent donné comme prénom au cinquième enfant de la famille. Mais – et attention ça change tout – le praenomem était souvent transmis de père en fils, ce qui lui a enlevé son caractère personnel. Le nomen était lui aussi transmis ; c’était le nom de famille classique comme on l’utilise encore aujourd’hui. Puis il y avait le cognomen, le surnom, qui était personnel, mais qui a lui souvent aussi fini par devenir héréditaire. Aujourd’hui, quand on parle des Romains, on a plutôt tendance à donner uniquement leur nomen et cognomen, voire juste leur cognomen, mais maintenant vous savez.

2. Les bains publics étaient chauffés grâce à un hypocauste

Ça vous avance bien de le savoir hein ? Bon, voilà ce qu’est un hypocauste : c’est une sorte de four fonctionnant au charbon de bois qui était placé en dessous ou sur le côté des bains et des sols. Grâce à lui, les gars avaient des sols chauffants et des bains à 30 degrés. Franchement ça avait l’air sympa la Rome antique.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Urban~commonswiki

3. Le divorce était assez courant dans la Rome antique

Si vous pensiez que les mariages qui se terminaient en divorce était une spécificité contemporaine, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. À Rome, divorcer était relativement facile. Bon, pas au début, car la décision de divorcer était réservée aux hommes, et le divorce ne pouvait avoir lieu qu’en cas d’adultère, d’infertilité ou de mauvais comportement. Mais ça a fini par changer. Les femmes y ont eu accès aussi, et le divorce a fini par devenir accessible même sans qu’aucun des deux conjoints n’ait fauté. Et c’était hyper simple : il suffisait que les deux conjoints ne se considèrent plus comme mariés et se le signifient. Même pas de papier à signer ni d’avocat à engager. Hyper pratique.

4. Les Romains avaient des "vomitoriums"

Ça paraît dégueu comme ça, et beaucoup propagent cette fausse info selon laquelle les vomitoriums étaient des endroits où les Romains allaient se faire vomir pour pouvoir manger davantage dans les banquets. Pourtant, même si le terme existait, il n’avait rien à voir avec ça. Les vomitoriums étaient les sorties de théâtre, appelées comme ça parce qu’elles « vomissaient » (ou expulsaient, si vous préférez) les gens dans la rue. C’est tout de suite moins dégueu.

Crédits photo (Domaine Public) : w:en:User:Dyfsunctional

5. Les Romains avaient une bonne hygiène

Si au début seuls les riches avaient des bains dans leurs villas, on a fini par construire des bains publics sous Auguste à partir du Ier siècle av. J.C. La pratique s’est répandue et, dès le Ier siècle après J.C., les premiers empereurs romains ont pris pour habitude de construire des bains publics dont l’accès était gratuit pour tous. C’était des cadeaux pour le peuple (sympa les mecs). Du coup, tout le monde allait se laver vu que c’était gratos, et tout le monde était plutôt propre, même si je ne suis personnellement pas allé vérifier s’ils avaient bien frotté derrière leurs oreilles.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Rickytambour

6. Les Romains utilisaient leur urine pour plein de trucs

On va commencer par celui qui va vous faire le plus grimacer : les Romains se brossaient les dents avec leur urine. L’ammoniaque présent dans la pisse permettait de faire blanchir leur dentition, et c’était apparemment efficace. L’urine pouvait aussi servir d’engrais pour faire pousser les fruits (usage qu’on peut encore retrouver dans certains endroits aujourd’hui). Et, enfin, elle servait dans le tannage du cuir et la fixation des teintures, encore une fois grâce à l’ammoniac qu’elle contenait. Bon, ça, ça va, par contre on passera notre tour pour le dentifrice au pipi.

7. Les Romains avaient des chiottes publiques

Vous avez forcément déjà entendu parler des vespasiennes, les toilettes publiques romaines. Leur nom vient de Vespasien, l’empereur qui avait décidé de mettre une taxe sur la collecte des urines (qui servaient à plein de trucs, comme vous le savez). Comme on se moquait de lui pour cet impôt, il avait sorti la célèbre punchline « l’argent n’a pas d’odeur ». Ça, c’est pour la partie stylée de l’histoire. Pour la partie moins stylée, sachez que dans les toilettes publiques, on s’essuyait les fesses avec une éponge fixée au bout d’un bâton qu’on rinçait en trempant dans une rigole. Franchement, on préfère notre bon vieux PQ.

Crédits photo (Domaine Public) : Fubar Obfusco

8. Tout le monde ne portait pas de toge

En réalité, seuls les citoyens romains portaient des toges, et la citoyenneté n’était pas donnée à tout le monde, loin de là. En gros (parce que ça a évolué selon les périodes), pour être citoyen romain, il fallait être un homme libre né de parents citoyens romains ou né d’un affranchi. Bref, seuls les citoyens s’habillaient avec une toge (qui était apparemment hyper chiante à porter).

Crédits photo (Domaine Public) : Nordisk familjebok