YOUHOUUUUUU ! Tu as suivi nos conseils et tu as réussi, enfin, à dégoter ton appartement étudiant ! Joie, bonheur, le stress retombe, et tu t’apprêtes à vivre la vida loca, dans ton petit (tout petit) chez toi. On ne voudrait pas niquer l’ambiance, mais il faut quand même qu’on te prévienne… Tu risques de découvrir des choses que tu ne soupçonnais pas. Un nouveau mode de (sur)vie à part. Allez, courage. T’en as que pour 5-6-7 ans… C’est quoi 7 ans dans une vie, sérieusement ?

1. Les chiottes sanibroyeurs...

Les WC de tous les dangers. Pipi, popo, papier, et c’est tout. Rien de plus. RIEN DE RIEN. PAS DE CHEVEUX, PAS DE POUSSIÈRE, PAS D’EAU DE SERPILLIÈRE. RIEN. Si par malheur, il est bouché, ta seule marge de manœuvre autorisée, c’est de foutre du vinaigre blanc et de prier. PAS DE PRODUIT, SURTOUT PAS DE COUP DE VENTOUSE, ET JAMAIS DE DESTOP. Un bonheur à entretenir.

2. Les chiottes ET la douche sanibroyeurs, pour les plus chanceux

C’est pareil que pour les toilettes, sauf que c’est aussi la douche de tous les dangers. L’occasion de transformer ce moment de détente en moment de tension et de stress. Objectif : ne pas laisser un seul cheveu partir dans les canalisations. Un gommage ??? Mais ça ne va pas, non ??? Tu veux casser le moteur avec les ptits grains de ton exfoliant ? JAMAIS, MALHEUREUX. De l’eau, du savon, du shampoing et rien d’autre. Rien.

3. Les 7 étages sans ascenseur

Comment économiser un abonnement à la salle tout en travaillant son fessier ! Oui, oui. Je te jure. Note que monter des marches mobilise l’avant de tes cuisses, tes quadriceps, tes mollets ou triceps suraux et tes fessiers pour te propulser d’une marche à l’autre. C’est aussi parfait pour le cardio, et monter des escaliers brûle 23 % de calories de plus que la course, 250 % de plus que la natation et 63 % de plus que le vélo. On dit merci qui ? Merciiiii les truffes de richous qui ne voulez surtout pas croiser les bonnes du dernier étage.

4. La proximité avec son voisinage

Grâce à la finesse de ces murs en papier mâché, tu vas avoir la chance de vivre une aventure immersive dans la vie de ta/ton voisin(e). Tu l’entendras rire, pleurer, respirer, péter, roter, faire l’amour, se disputer, appeler la CAF, aller aux toilettes, éternuer, et parfois même… Se moucher. Une aventure exquise, qui repousse les limites de l’intimité au-delà du supportable. Tu vas apprendre à vivre avec un inconnu, sans ne jamais lui parler. Troublant. Exaltant. Déstabilisant. Unique.

5. Attraper les gâteaux dans le meuble de la cuisine, sans sortir du lit

Le bonheur inexplicable de n’avoir qu’à tendre le bras pour accéder à ton meuble de cuisine, à la poignée de ta porte d’entrée, à la chasse d’eau de tes chiottes et au mitigeur de ta douche. La vie à portée de main, le bonheur au bout des doigts, la flemme à son apogée, et tout ça… Grâce à tes 9 mètres carrés.

6. Manger des pâtes 3 fois par jour, 7j/7j

Matin, midi, soir, concrètement. Une routine alimentaire qui te permettra de pouvoir payer ton loyer sans crever de faim, et qui te laissera explorer tous les recoins de ta créativité culinaire. Ta recette signature restera probablement l’indémodable pâtes-ketchup-gruyère, mais tu te surprendras à te laisser aller à quelques originalités. Pâtes-courgettes ? Pâtes pesto ? Quid du pesto Rosso ? Et si on testait toutes les différentes sauces dispos dans notre p’tit Monop ? Zé parti.

7. Faire le ménage complet en 30 minutes

Grand maximum ! Genre, si tu prends vraiment le temps de nettoyer les plaintes, désinfecter chaque recoin, passer un coup sur les joints et tutti quanti ! L’avantage, quand c’est petit, c’est que trois coups de balais et deux aller-retour de serpillière suffisent à faire briller.

8. Avoir son frigo rempli avec 3 pots de yaourt, et un tube de ketchup

Encore un point qui s’explique par la taille. Comme quoi, parfois, ça compte un peu, quand même. C’est scientifique. Si ton frigo est plus petit que celui d’une dînette, bah… Il va se remplir très vite. Plus vite que tu ne le pensais. De quoi rassurer ta mère qui a développé une phobie du frigo vide… « T’inquiète maman, j’ai acheté un pack de 4 liégeois au caramel, j’ai le frigo plein à craquer ! Je n’y rentrerai même pas un œuf, quoi. »

9. Vivre dans un appartement "de charme" revient à vivre dans un appart pourri

« Ah ouiiii-haaaaan. Y’a pas de double vitrage-haaaan. L’isolation de la toiture date de 1930-haaaaaan. La tapisserie est d’époque-haaaaan. Il y a un trou dans le parquet qui donne vue sur la salle de bain d’en dessous-hannnn. Mais que voulez-vous-hannn ? C’est un appartement qui a du cachet, tout simplement-han. » Charmant. Vraiment.

Crédits photo : Topito

10. Jouer à Tetris pour étendre 3 t-shirts et deux culottes

Après avoir passé l’étape du lavomatique cracra qui coûte un bras, après avoir vaillamment grimpé tes sept étages en portant ton sac de linge mouillé à bout de bras, vient l’étape de l’étendage. Sans aucun doute la partie la plus technique de tout le processus. À partir d’ici, chaque recoin de ton appartement peut être envisagé comme un portant. Le cadre de douche ? Allez hop, on y fout deux chemisiers sur cintre. Le radiateur ? Parfait pour mes chaussettes ! Ma chaise ? Elle a été pensée pour faire sécher mon Jeans ou quoua ?? Et hop-là, rapidement, tu te retrouves à vivre dans un appart-sèche-linge méga humide qui sent bon la lessive. Je te déconseille vivement de cuisiner quoi que ce soit d’odorant ce jour là. On reste sur les pâtes.

Alors, avantage ou cauchemar, la vie dans une chambre de bonne ?